Midi Olympique

Le Racing 92 inflige sa première défaite à domicile à Toulouse

Le Racing 92 inflige sa première défaite à domicile à Toulouse

Le 29/01/2022 à 22:49Mis à jour Le 29/01/2022 à 23:00

TOP 14 - Pour la reprise du Top 14 après la trêve européenne, le Racing 92 vient s’imposer sur la pelouse de Toulouse sur le score de 15-20 (bonus défensif). Une première défaite à domicile cette saison qui sort les Toulousains de la seconde place du classement, et confirme ses difficultés du moment. Pour le Racing en revanche, c’est la confirmation que les Franciliens sont de retour aux affaires.

Le Racing a enfin trouvé un second souffle dans ce championnat de Top 14. Après Clermont, juste avant la pause européenne, c’est Toulouse qui a subi la loi des Franciliens dans son antre d’Ernest-Wallon, avec une première défaite cette saison et malgré un bonus défensif arraché en toute fin de rencontre. La confirmation également que le double champion de France connaît une période moins faste au coeur de l’hiver avec une troisième défaite de suite en championnat qui fait redescendre le Stade à la 4e place.

Est-ce le brouillard tombant sur la ville rose qui a compliqué la vie des 30 acteurs ? En tous cas, il y a eu beaucoup de maladresses des deux côtés, dans une première période où Toulouse a joué tous les ballons en première intention, quand le Racing cherchait l’occupation. Avec une certaine efficacité d’ailleurs, puisque les Franciliens ont maintenu leur hôte du jour sous pression une majeure partie du temps dans ce premier acte.

Avec beaucoup d’envie et d’intensité, et malgré une paire d’en-avants, les deux équipes ont offert un spectacle agréable. C’est le Racing qui s’est montré le plus juste dans ses choix en passant deux pénalités de Gibert, leur donnant l’avantage au tableau d’affichage (0-6 au quart d’heure de jeu). Mais comme souvent, Toulouse n’a eu besoin que d’un ballon pour placer une fulgurance, sur un attaque-placée d’école. Après avoir fixé la défense dans l’axe, Mallia a emmené le jeu sur les extérieurs, ou l’arrière a inscrit le premier essai de la rencontre (5-6, 24e minute).

Néanmoins, la maîtrise globale était pour le Racing, qui aurait pu creuser l’écart au score, sans deux échecs au pied de ses buteurs Gibert et Beale, et qui a surtout manqué l’essai du break à deux reprises. Une première fois, sur une pénalité rapidement jouée, Russel était un peu court pour aplatir. Une seconde fois, sur un jeu au pied profond de l’Ecossais, c’est Taofifenua qui poussait trop fort le ballon dans l’en-but, alors qu’il avait pris l’avantage sur le dernier défenseur.

Le Racing aurait pu faire le break avant même la pause

Avec un seul petit point d’avance à la pause, le Racing n’a pas été justement récompensé pour son excellente maîtrise de la rencontre. Les hommes de Laurent Travers auraient pu faire le break dès le premier acte avec un peu plus de réussite, laissant le double champion de France en titre en vie...

Pourtant, c’est une fois encore le Racing qui frappait le premier en seconde période, avec une récupération de balle dans les 22 mètres adverses, qui se transformait en essai de Taofifenua, grâce à un départ rapide sur les extérieurs (5-11, 43e minute). Mais la réaction des locaux était immédiate, au sortir d’un ruck, où Chocobares était placé sur orbite pour filer entre les poteaux. Avec la transformation, Toulouse prenait alors pour la première fois l’avantage au score, contre le court du jeu (12-11, 49e minute). Sans paniquer, le Racing reprenait alors son emprise sur la rencontre, maintenant le Stade Toulousain dans son camp pour provoquer des fautes.

Une pénalité de Russell redonnait l’avantage aux banlieusards parisiens. Malgré 14 points égarés au pied, le Racing a maîtrisé les débats jusqu’au bout, confirmant sa victoire par deux autres pénalités de Machenaud (12-20, 79e). En manque de rythme, et battu dans tous les secteurs, Toulouse s’inclinait finalement avec une certaine logique, mais arrachait tout de même le bonus défensif à la sirène, par une pénalité de Romain Ntamack.

Grâce à cette victoire, le Racing 92 reste à la 8e place du classement (34 points), mais réduit l’écart avec les autres équipes. Une victoire qui relance totalement le club des Hauts-de-Seine avant la réception de Brive la semaine prochaine dans sa Paris La Défense Arena. Pour les Toulousains, c’est une troisième défaite consécutive (4e avec 42 points) qui laisse s’échapper l’UBB en tête de classement ainsi que Montpellier et Lyon, qui prennent place sur le podium. Le Stade va maintenant tenter de relancer une dynamique positive avec un déplacement sur la pelouse de Perpignan, pour le compte de la 17e journée de Top 14.

Contenus sponsorisés