Icon Sport

L'un des championnats de France les plus serrés de l'histoire récente en chiffres

L'un des championnats de France les plus serrés de l'histoire récente en chiffres
Par Rugbyrama

Le 04/05/2022 à 08:59Mis à jour Le 17/05/2022 à 16:24

TOP 14 - À deux journées de la fin de la saison régulière, aucune équipe n’est pour l’heure qualifiée. Avec beaucoup d’équipes au niveau similaire, aucune n’a réussi à s’envoler au classement et huit vont se battre pour six places. Retour en chiffres sur 2021-2022 dans le contexte de l’ensemble des saisons depuis la mise en place du Top 14, en 2005.

Préambule. Tous les chiffres ci-dessous sont basés sur tous les championnats du Top 14, depuis sa création en 2005, excepté la saison 2019-2020 qui fut arrêtée prématurément à cause du Covid, et de la saison 2021-2022 qui n’est pas encore finie.

3 saisons où aucune équipe n'était qualifiée à la 24e journée

Dans l’histoire du championnat, depuis l’arrivée du format à 14 équipes, il n’est arrivé qu’à trois reprises qu’aucun club ne soit qualifié à deux journées de la fin. En 2006-2007, la lutte était intense à la 24e journée entre cinq équipes qui se tenaient en huit points (Stade Français, Toulouse, Clermont, Biarritz et Perpignan). Finalement, les Parisiens avaient été titrés, après une saison exceptionnelle, où ils étaient restés leader de la première à la dernière journée.

Le Stade Français champion de France en Top 14

Le Stade Français champion de France en Top 14Icon Sport

En 2010-2011, le championnat était également extrêmement serré, les quatrièmes (Clermont), cinquièmes (Biarritz) et sixièmes (Montpellier) avaient conclu leur saison à égalité de points (72) et s’étaient qualifiés juste devant Bayonne (71) et Toulon (70). Cette année-là, le leader avait changé à huit reprises, contre cinq pour 2021-2022.

Un écart presque trois fois plus petit entre 1er et 6ème

19 points, voilà l’écart moyen entre le premier et le sixième du championnat à l'issue de la phase régulière. Cette année, les sept meilleurs se tiennent en sept points, à deux journées de la fin. L’écart de niveau est très homogène, 63% plus serré en comparaison des autres saisons, et aucune équipe n’a été capable de survoler le championnat. À l’inverse, beaucoup ont connu des très hauts et des très bas, à l’image de Toulouse, Bordeaux ou Toulon. Finalement, ce sont des clubs plus réguliers comme Castres, le Racing ou Lyon qui pourraient tirer leur épingle du jeu.

Un leader à 86 points..

En moyenne, sur les derniers championnats, le premier du classement termine avec 86 points à la fin de la phase régulière. Actuellement, les Montpelliérains, leaders avec 69 points, ne pourraient finir au mieux leur saison qu’avec 79 points, dans l’hypothèse où ces derniers remportent leurs derniers matchs avec le bonus offensif.

En 2018-2019, le champion Toulousain avait terminé la phase régulière avec un record de 98 points. En opposition, en 2014-2015, le RC Toulon avait fini avec le plus faible total pour un premier du Top 14 à l'issue des 26 journées avec 76 points. Mathématiquement, le leader de cette saison pourrait battre ce record, et sera forcément dans le top 3 des premiers de la phase régulière avec le plus faible total de points.

.. un sixième à 67 points !

C’est le nombre de points, en moyenne, depuis la création du Top 14, qu’il faut pour se qualifier pour les quarts de finale. À l'issue de la 24e journée de championnat, Toulouse, le sixième, compte 62 points. Cette saison, s’il est certain que le premier termine en dessous des 86 points de moyenne, il est fort probable que le sixième termine avec un nombre de points similaires aux 67 points de moyenne du sixième. À titre de comparaison, en 2006-2007, Bourgoin-Jallieu s’était qualifié, in extremis, avec “seulement” 58 points.

Toulouse récupère la sixième place, au Stadium, face à La Rochelle, septième

Toulouse récupère la sixième place, au Stadium, face à La Rochelle, septièmeIcon Sport

2ème et 3ème se tiennent en 5 points

Si la lutte pour les six est intense, celle pour le top 2 l’est aussi. Les années précédentes, le deuxième et le troisième étaient, en moyenne, départagés par cinq points. Cette saison, l’UBB et le Castres Olympique sont à égalité avec 67 unités. De son côté, le septième, La Rochelle, non qualifiable pour le moment, n’est qu’à une victoire bonifiée d’un accès direct en demi-finale. Il se pourrait donc que des clubs n’étant pas dans les deux actuellement se retrouvent d’ici la fin de la saison.

Par Kelman Marti

Contenus sponsorisés