Midi Olympique

De Carcassonne à Montpellier, Doumenc à l'assaut de l'élite

De Carcassonne à Montpellier, Doumenc à l'assaut de l'élite
Par Manon Moreau via Midi Olympique

Le 23/07/2022 à 14:04Mis à jour Le 23/07/2022 à 14:29

TOP 14 - Il a fait ses premiers pas à Carcassonne et après une saison historique avec le club audois, Clément Doumenc débarque à Montpellier. Le troisième ligne a effectué sa rentrée avec Montpellier il y a une petite semaine et compte bien faire ses preuves pour rivaliser avec les meilleurs sur les pelouses d'un championnat qu'il ne connaît pas encore.

Il a quitté son club, sa ville et laisse derrière lui un paquet de souvenir avec l'US Carcassonne : "Ce que je vais retenir de ces années avec Carcassonne ? Mon premier match en pro, ma première saison où on joue le maintien, mes amis que je garderai pour la vie et cette dernière saison qui a été magnifique avec une qualification historique. L’aventure humaine, on avait un groupe extraordinaire. Mes coachs également qui m’ont beaucoup apporté et à qui je dois énormément. Voilà beaucoup de choses...".

Bien qu'attaché à ses racines, le choix de partir à Montpellier ne fût pas évident pour Clément Doumenc mais le départ en soi n'était finalement pas ce qui le taraudait le plus : "J'ai un peu hésité parce que je me demandais si ce n’était pas une trop grande marche d’un coup. Montpellier est un grand club du Top 14. À Carcassonne j’avais la chance d’être capitaine et de jouer tous les matchs, à Montpellier je me mets énormément en danger", explique-t-il avant d'ajouter : " Mais je me suis dit que si je n’y allais pas maintenant, à mon âge (25 ans) et après la saison que je viens de vivre avec Carcassonne je n’irais jamais donc j’ai pris le risque. L’avenir me dira si j’ai bien fait ou pas". Il faut dire qu'il y aura de la concurrence chez le champion en titre avec les Yacouba Camara, Alexandre Bécognée, Marco Tauleigne ou encore le phénoménal Zach Mercer.

Les pieds sur terre

Clément Doumenc fait partie de ces joueurs qui ont fait le choix de continuer les études en parallèle du rugby. Il faut dire que sa mère l'a bien aidé : "C’était la condition que ma mère m’avait fixée pour que je puisse continuer le rugby, elle voulait que je fasse des études sérieuses pas un petit diplôme pipeau (rires)", raconte l'Audois qui poursuit : "J’ai eu mon diplôme d’ostéopathe l’année dernière et finalement cela m’a beaucoup apporté. Quand tu fais du rugby tous les jours cela peut devenir un peu répétitif et barbant, quand je pouvais aller faire des consultations dans la semaine, j’étais content d’y aller. On comprend aussi que c’est ça la vraie vie et cela permet de garder les pieds sur terre".

S'il a déjà assuré ses arrières, le troisième ligne compte bien laisser de côté ce qui reste (pour l'heure) sa deuxième profession pour s'investir pleinement sous ses nouvelles couleurs en espérant emmagasiner un maximum d'expérience et du temps de jeu : "Le Top 14, c’est vraiment une autre dimension, je l’ai senti tout de suite quand je suis arrivé. Il me tarde de voir ce que c’est. J’ai vraiment envie d’avoir du temps de jeu et de pouvoir m’exprimer à ce niveau-là". C'est donc en toute modestie mais avec des ambitions plein la tête que Clément Doumenc a repris le chemin de l'entraînement entouré des quelques recrues du MHR.

L'interview de Clément Doumenc est à retrouver en intégralité sur midi-olympique.fr

Contenus sponsorisés