Icon Sport

Une charnière magistrale, Tameifuna précieux : les notes de l'Union Bordeaux-Bègles

Une charnière magistrale, Tameifuna précieux : les notes de l'Union Bordeaux-Bègles
Par Rugbyrama

Le 13/06/2021 à 13:50Mis à jour

TOP 14 - Pour ses premières phases finales, l'Union Bordeaux-Bègles est venu à bout d'un habitué  : Clermont (25-16). Un succès bati sur la performance majuscule d'une brillante charnière Lucu-Jalibert, de la puissance de Lamerat au centre du terrain et celle de Tameifuna en sortie de banc.

Ils ont brillé :

Face à Camille Lopez, un ancien de la maison bordelo-béglaise, Mathieu Jalibert a montré ce samedi soir que s'il existait de meilleurs numéros 10 que lui en Europe, ils n'étaient pas nombreux. Impressionnant face aux perches (7/8) mais aussi un brin chambreur comme face à Bibi Biziwu en seconde mi-temps, Jalibert a bien conduit l'attaque de l'UBB avec quelques fulgurances qu'on lui connait. Il a aussi bien été aidé par un compère en jambes, au poste de demi de mélée. Maxime Lucu, certainement boosté par la victoire de ses anciens partenaires biarrot dans l'après-midi, a livré une excellente prestation en imposant le bon rythme à Bordeaux-Bègles. Précieux dans son jeu au pied de pression, il a sauvé les Bordelais d'un essai clermontois grâce à un retour in extremis (31e) pour faire perdre la balle à Iturria dans l'en-but, un Bayonnais...

Derrière le duo, Ben Tameifuna a fait une entrée en jeu remarqué pour les 35 dernières minutes. Dur à faire tomber, le Tongien s'est surtout distingué dans les rucks où il a obtenu trois pénalités, dont deux précieuses non loin de la ligne d'en-but girondine. Son expérience des phases finales (champion en 2016 avec le Racing) a fait la différence. Enfin, dans cette catégorie, nous pouvons aussi parler de Rémi Lamerat qui a fait preuve de beaucoup d'engagement, gagné ses duels et muselé la menace Moala, coté Clermontois.

Ils ont tenu leur rang :

Il a failli inscrire un essai après une minute de jeu, profitant d'un jeu au pied de Woki dans le dos de la défense clermontoise. Santiago Cordero a été un danger permanent pour l'ASM, avec ses appuis courts et son centre de gravité très bas, meme s'il a souffert en défense face à Raka. Cyril Cazeaux et Kane Douglas ont eux été à la pointe du combat toute la partie au meme titre que Petti, qui y a laissé un nez. Les deux talonneurs ont apporté à la fois expérience, avec Maynadier, auteur de l'essai de l'UBB en vrai renard, et du punch avec l'entrée de Maxime Lamothe en deuxième mi-temps.

Romain Buros aurait pu couter cher à son équipe quand il perd un ballon à dix mètres de sa ligne d'en-but dont Iturria n'a su profiter (31e), mais l'arrière bordelais s'est montré efficace en défense et a cassé quatre plaquages, ce qui lui permet d'éviter la mauvaise note. Uberti et Poirot ont réalisé une partie correcte, sans être flamboyants.

Ils ont déçu :

C'était un peu la surprise du chef, Christophe Urios avait choisi d'aligner l'expérimenté Louis Picamoles (35ans) au centre de sa troisième ligne, pour ce match. L'ex numéro 8 de Montpellier, Toulouse et Northampton a joué 55 minutes discrètes, un peu trop pour un barrage avec autant d'importance. Il a été remplacé par Higginbotham, qui a montré plus de choses. Sur son aile, il fait d'habitude des ravages : Ben Lam n'a, hier soir, que trop peu touché de ballon, avec une seule course avec ballon, en 80 minutes. Trop discret pour un des fers de lance de la ligne de trois-quarts bordelaise, qui sera opposé à un certain Cheslin Kolbe la semaine prochaine.

Contenus sponsorisés