Icon Sport

Teddy Thomas a-t-il trop chambré ?

Teddy Thomas a-t-il trop chambré ?

Le 29/11/2021 à 10:19Mis à jour Le 29/11/2021 à 12:09

TOP 14 - A l’issue de la rencontre entre le Racing 92 et l’UBB, le manager bordelais Christophe Urios a expliqué comment il avait "piqué" l’orgueil de ses joueurs à la mi-temps alors que son équipe était menée au tableau d’affichage (14-6). Sans oublier de fustiger le comportement de Teddy Thomas...

Christophe Urios n'a pas pour habitude de mâcher ses mots. Le manager de l’UBB l'a encore prouvé dimanche soir à l’issue de la rencontre face au Racing 92. Son équipe menée à la pause (14-6), il a alors expliqué comment il s'était servi du comportement de certains joueurs adverses pour remobiliser ses troupes. En clair ? Urios n'a pas apprécié les gestes jugés "chambreurs" de Teddy Thomas.

En effet, à deux reprises, l'attitude de l’ailier du Racing 92 a prêté à interprétation. D'abord sur une action où, ballon en main, quasiment à l'arrêt, il fait signe à son adversaire de s'approcher avant de s'en débarrasser d'un raffut rageur. Ensuite sur une autre action où, totalement relâché, il adresse une passe complètement en dilettante, presque de façon désinvolte, façon "beach rugby" de Canet en Roussillon. Deux gestes qui ont passablement agacé Christophe Urios et qui ont peut-être finalement desservi le Racing. Et pour cause.

" Ils nous prenaient pour des cons"

Dans le vestiaire bordelais, le manager de l'UBB s’est appuyé sur ces actions pour piquer l’orgueil de ses joueurs. "Je leur ai dit trois choses. Et la première, qu’ils nous prenaient pour des cons, a expliqué le manager de Bordeaux-Bègles en conférence de presse. Je ne sais pas si ça les a motivés, mais on s’en est servi oui." Au micro de Canal +, il en a même remis une couche à sa façon : "Quand t’es à cinq mètres de la ligne et que tu dois mettre un essai, ne fais pas de cinoche. Ça nous a un peu gonflé." Et de conclure : "C’est la première fois que je vois ça, moi. La vie, elle est souvent juste." Doux euphémisme...

En seconde période, l’UBB a littéralement marché sur le Racing 92. 31-0 en quarante minutes, on a flirté avec l’humiliation. Et devinez quoi ? l’ailier bordelais Santiago Cordero, visé par Teddy Thomas sur une de ces séquences teintées de suffisance, s’est offert un triplé (50e, 54e, 64e), répondant ainsi de la meilleure des manières à un comportement pas franchement "rugby". Surtout, l’ailier argentin a grandement participé au renversement de la situation comptable. Évidemment, les commentaires n’ont pas manqué à l’issue de la rencontre.

Sur le plateau du Canal Rugby Club, le consultant Sébastien Chabal s’est même dit "choqué" en voyant les attitudes de certains Racingmen. "Ont-ils un trop plein de confiance, a interrogé le célèbre barbu. Prennent-ils leur adversaire un peu de haut ? J’ai vu quelques gestes qui m’ont choqué. Peut-être que ces garçons doivent redescendre sur terre." Chabal a même ajouté à propos de Teddy Thomas : "Je ne crois pas que ce soit le garçon le plus courageux du monde. Faire un geste comme ça, c’est irrespectueux." Toujours est-il que le rugby a ça de bon que ces écarts de conduite finissent toujours par se payer. Les Racingmen l’ont pris en pleine gueule et s’en souviendront probablement à l’avenir. Parce qu’un match se gagne moins par le talent que par l’humilité et l’abnégation.

Contenus sponsorisés