Icon Sport

Section paloise : l'ère Piqueronies a débuté

Section paloise : l'ère Piqueronies a débuté
Par Nicolas Augot via Midi Olympique

Le 24/07/2021 à 15:26Mis à jour

TOP 14 - Les joueurs de la Section paloise ont repris le chemin de l’entraînement lundi dernier, avec beaucoup de nouveautés à appréhender.

Nouvelle organisation de la salle de musculation, déménagement des bureaux du staff à l’étage, deux nouveaux entraîneurs, une équipe de préparateurs physiques élargie, un nouvel analyste vidéo, une nouvelle décoration murale. À leur retour au centre Macron lundi dernier, les joueurs de la Section paloise ont bien compris qu’il y avait eu du changement.

Sébastien Piqueronies avoue qu’il n’a pas vraiment coupé depuis cette folle soirée face à Montpellier, effectuant des séminaires au mois de juin avec le staff technique pour préparer l’intersaison et le nouveau projet avant de se retrouver pour un nouveau séminaire les 15, 16 et 17 juillet à Loudenvielle. Entre temps, Sébastien Piqueronies a rencontré les équipes administratives et s’est rapproché du directeur général Pierre Lahorre pour mettre en place le nouveau fonctionnement général. L’été a donc été chargé pour le staff alors que les joueurs ont pu bénéficier d’une coupure de six semaines, repoussant la date de retour au centre Macron à ce 19 juillet : "Ce choix a été fait dès le mois de mai, explique le nouveau manager de la Section. Après deux saisons particulières en raison du Covid, une dernière intersaison interminable, le stress du maintien, tout cela a fait que nous voulions optimiser l’espace de décharge physique et psychologique. Recharger les batteries ailleurs qu’au club devenait prioritaire."

Une préparation en deux temps

Néanmoins, cette semaine de vacances supplémentaire alors que la reprise légale pouvait amener la Section a reprendre le 12 juillet, s’est accompagné d’une responsabilisation des joueurs : "On avait conscience que c’était d’une utilité fondamentale mais le ressort était aussi de mettre en place des modalités de suivi. Tous les joueurs ont été suivis individuellement, avec bien entendu du repos et des semaines où ils n’avaient rien à faire mais aussi avec des programmes avant la reprise. Chaque joueur a été équipé d’un GPS et nos quatre préparateurs physiques se sont répartis l’ensemble des joueurs. Ils ont eu un contact téléphonique par semaine pour suivre l’évolution. Il y a eu quelques épisodes drôles que je tairais mais quand le GPS dépasse les 40 kilomètres par heure on peut tout imaginer (rires), mais c’était drôle. Ce sont des choses à vivre aussi. Le deal était clair. Tout le monde avait besoin de s’aérer mais nous avions aussi nos priorités : nouveau projet, nouveau staff, nouveau squad avec un effectif renouvelé en bonne partie donc nous avions une nécessité de démarrer notre projet de jeu dès le 19 juillet. Pour commencer par du rugby dès le premier jour de la reprise, il faut forcément un corps capable de supporter les changements de rythme. Nous n’avons pas encore tous les indicateurs. On va attendre la fin de la première semaine pour modestement faire un vrai premier état des lieux mais les premiers indicateurs nous ont permis de rentrer tout de suite dans le rugby."

Et de manière assez intensive au regard de la séance effectuée à quinze contre quinze en fin d’après-midi mercredi après une journée passée sous une chaleur écrasante et sous les yeux d’Antoine Hastoy et Clovis Le Bail, tout juste revenu d’Australie mais venus profiter du barbecue du soir, premier temps convivial de cette intersaison qui se déroulera en deux phases : " Les joueurs sont arrivés avec de l’entrain et de l’enthousiasme. On construit et chaque jour est une nouvelle brique. On a séparé la préparation en deux blocs de trois semaines. Le premier bloc doit nourrir l’ensemble de notre groupe élargi notre projet de jeu. Au-delà de franchir des paliers physique, l’objectif sera de mûrir vraiment la connaissance de notre projet de jeu. Les trois autres semaines seront de l’affinage avec deux supports qui seront les étapes du seven et les deux matchs amicaux programmés. Volontairement, nous n’avons programmé que deux matchs amicaux pour être économe en énergie et éviter la dispersion avant la première journée."

Contenus sponsorisés