Icon Sport

La question qui fâche : Clermont a-t-il joué "petit bras" en sécurisant le point de bonus ?

La question qui fâche : Clermont a-t-il joué "petit bras" en sécurisant le point de bonus ?

Le 09/01/2022 à 12:45Mis à jour Le 10/01/2022 à 14:58

TOP 14 - Revenus au contact en fin de rencontre sur la pelouse du Racing 92 (33-28), samedi soir, les Clermontois remontaient le terrain et disposaient d'une dernière munition pour l'emporter, après la sirène. Morgan Parra choisissait finalement de dégager en touche, pour sécuriser le point de bonus défensif. Un manque d'ambition ? Après le coup de sifflet final, le débat s'est ouvert...

Un match à sept essais et 61 points, un chassé-croisé qui vit d'abord les Clermontois prendre le large, puis le Racing 92 revenir en force et ravir la victoire... On ne peut pas dire qu'on s'est ennuyé, samedi soir à la Paris-La Défense Arena pour le match entre le Racing 92 et Clermont. Après la rencontre, c'est toutefois le choix de Morgan Parra de sécuriser le point de bonus défensif qui interpellait et faisait largement parler : revenus à 5 points (33-28) à une minute du terme, les Auvergnats réceptionnaient le coup d'envoi et entamaient de remonter le terrain, depuis leurs 22 mètres, pour essayer d'arracher la victoire. Mais à l'approche de la moitié du terrain, quand la sirène retentissait, le demi de mêlée international (33 ans, 71 sélections) dégageait finalement en touche. Un choix qui a surpris, et dont il s'est immédiatement justifié au micro de Canal + : "On aurait pu prendre un contre. Le Top 14 est une compétition tellement compliquée... Chaque point comptera, à la fin, pour la qualification."

Parra : "Très important de repartir avec un point"

Malgré tout, cette option minimaliste a interpellé. Parra, par ce point glané, voulait aussi concrétiser au classement une dynamique positive pour l'ASMCA, une semaine après avoir battu Toulouse. " L'état d'esprit monte en puissance depuis Toulouse. De l'extérieur, je sentais que sur le terrain, il y a des choses qui se passent. Et c'est très important de repartir avec un point. J'espère qu'on est désormais sur de bons rails. "

Après la rencontre, son entraîneur Jono Gibbes est d'abord revenu sur ce choix. "Le terrain appartient aux joueurs." Avant de se présenter en conférence de presse à l'Arena, Gibbes avait d'ailleurs échangé avec Cancoriet et Parra, les deux joueurs convoqués à l'exercice médiatique. "J'ai compris que Morgan sentait qu'il allait devoir justifier son choix. Je lui ai dit que je le suivais à 100%, qu'il avait mon entier soutien. Je le répète: le terrain appartient toujours aux joueurs."

A son tour devant les micros, Gibbes regrettait toutefois amèrement la victoire qui avait échappé à son équipe. " Pour moi, il y a zéro satisfaction. Un point, ce n'est pas une satisfaction. " Plus que le choix de fin de match, ce sont les erreurs préalables et les essais trop facilement offerts qui retenaient son attention. " Nous n'avons pas fait les choses nécessaires pour gagner un match à l'extérieur.. On s'est battus nous-mêmes... […] On sait que le classement général est très serré. Nous avions une opportunité de répéter notre bonne prestation de la semaine dernière face à Toulouse. Quand on regardera la vidéo du match, on se dira des choses, c'est certain. Mais ce sont les actes qui sont le plus importants. " Voilà qui a le mérite d'être clair. Pour Gibbes, au regard du scénario du match, Clermont a laissé filer trois points à la Paris-La Défense Arena du Racing. Bien plus qu'il n'en a gagné un.

Morgan Parra a-t-il eu raison de sécuriser le bonus défensif, en fin de match ?

Sondage
3812 vote(s)
Oui, chaque point compte
Non, il fallait être plus ambitieux
Contenus sponsorisés