Icon Sport

Bordeaux humilie le Stade français

Bordeaux humilie le Stade français

Le 14/09/2019 à 22:31Mis à jour Le 14/09/2019 à 23:38

TOP 14 - Pour rester collé au LOU, l'UBB n'avait pas d'autre choix que de l'emporter ce samedi soir. Dès l'entame de match, les Girondins ont imposé leur tempo en inscrivant un essai à la 2ème minute du match. À la 21ème minute, Bordeaux avait déjà bonifié sa victoire et en inscrivant 7 essais, pour un score de 52-3, les hommes d'Urios frappent un grand coup au terme de ce premier bloc.

Le LOU n’est donc pas seul au monde en ce début de saison. Comme les Lyonnais, l’UBB surnage depuis la reprise et l’a une nouvelle fois montré ce samedi soir aux dépends du Stade français (52-3). En feu et en réussite, les Girondins ont tout simplement humilié de pâles Parisiens, en détresse en conquête et complétement dépassés par la furia bordelo-béglaise, comme en témoigne ce total de sept essais encaissés pour aucun marqué. Une victoire bonifiée nette et sans bavure qui permet aux hommes de Christophe Urios de rejoindre Lyon en tête du Top 14.

L’essai inscrit par Yann Lesgourgues (53e) témoigne assez bien de l’état de grâce qui touche les Girondins depuis le début de la saison. Deux chisteras de classe de Ducuing et Lamerat sur la même action pour mettre une défense parisienne à genoux, et de la maîtrise pour conclure sous les perches cette action étincelante. Audace, réussite, brio, l’apanage d’une équipe en confiance qui a déroulé son jeu de bout en bout, après avoir frappé dès la deuxième minute par Santiago Cordero. L’Argentin à la conclusion d’un essai superbe et servi par un offload à une main génial de Tamanivalu.

Jalibert, Monsieur un essai par match

En face, ce Stade français n’avait pas les armes pour lutter. Surtout avec une touche aussi catastrophique, qui a rendu pas moins de six munitions. Dans l’incapacité de lancer son jeu, poussé à la faute – M.Descottes a sorti quatre cartons jaunes en seconde période, dont trois contre des Parisiens (Béthune, 50e ; Mavinga, 62e ; Koroi, 76e) – il n’a logiquement pas existé dans cette partie.

Pour l’UBB, l’opération est parfaite. Christophe Urios pourra construire sur cette rencontre où son équipe n’a jamais perdu le fil malgré de trop longues minutes passées à faire et refaire des mêlées. L’ancien entraîneur de Castres a également pu faire rapidement tourner sa charnière sans que le rendement global ne s’en trouve diminué, bien au contraire. Lucu, auteur du deuxième essai bordelais (16e) et Botica avait déjà très bien rempli leur rôle et Lesgourgues et Jalibert, entrés bien avant l’heure de jeu, ont pu se faire plaisir et marquer un essai chacun (53e, 80e). Pour l’ouvreur international français, cela devient d’ailleurs une belle habitude, lui qui avait déjà marqué à chacun des trois premiers matchs. Ses blessures derrière lui, Jalibert est en plein boom à l’image d’une UBB qui plane sur ce début de championnat.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0