Icon Sport

Palmier : "Un rêve de gosse"

Palmier : "Un rêve de gosse"

Le 26/08/2019 à 18:11

TOP 14 - L’ouvreur Marc Palmier, 20 ans, a eu l’opportunité de signer ses premières minutes en Top 14 en remplaçant Jake McIntyre, blessé, à l’heure de jeu. Le Cantalien, fan de Jonny Wilkinson, auteur de deux réalisations au pied, s’est régalé pour son baptême du feu.

Rugbyrama : Vous avez évolué avec les Espoirs et fait plusieurs entraînements avec les pros la saison dernière mais pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Marc Palmier : Je suis né à Aurillac, j’ai fait toute mon école de rugby au Stade aurillacois et j’ai été recruté en Cadets par l’ASM. Cela fait six ans que je joue pour Clermont. J’ai eu la chance qu’un coach de l’ASM m’appelle directement à la maison. Cela a été une super surprise puis que du bénéfice car j’ai pu progresser. Aujourd’hui, je peux enfin toucher un peu du doigt ce que je voulais depuis petit. A confirmer dans les semaines suivantes mais cela reste une super expérience contre La Rochelle.

Certains de vos coéquipiers Espoirs avaient un peu joué en Challenge Cup et en Top 14 la saison dernière. Cette fois c’était votre baptême du feu ?

M.P. : Oui, l’an dernier j’ai fait une saison pleine avec les Espoirs et j’ai pu accéder au groupe professionnel en fin de saison. J’ai été 24e joueur parfois mais je n’ai pas été plongé directement dans le bain. Il fallait continuer à travailler pour déjà rester dans le groupe pros et avoir ma place avec eux. Je me suis entraîné avec les pros notamment sur la préparation de la Challenge Cup et avant la finale du Top 14 et cela m’a fait gagner beaucoup en expérience. Mais la différence, notamment au niveau physique, est importante et cela a été compliqué de se mettre dans le bain. Mais on a fait une bonne préparation estivale, on a tous un peu souffert mais avec cette victoire on a montré que l’on pouvait faire un bon match, avec du contenu et de bonnes choses. C’est un super début.

Comment avez-vous vécu cette semaine et quand avez-vous su que vous seriez dans le groupe ?

M.P. : Je l’ai su vendredi et j’étais super content. Je n’avais pas trop de pression car cela faisait six mois que j’étais avec les pros donc j’ai pu discuter et m’intégrer dans le groupe. Cela a été beaucoup plus facile, ils m’ont facilité la tâche. Je les remercie. Je ne m’y attendais pas trop. En plus jouer au Michelin devant plus de 16 000 personnes, c’est top. Il y a plein de choses à retenir, c’est super. C’est une bonne entrée en matière mais il faut confirmer.

Vous rentrez à l’heure de jeu pour remplacer Jake McIntyre puis vous prenez le but… Sans trop de pression ?

M.P. : Cela a été. On ne m’a pas dit que je rentrais à l’avance, du coup, avec le protocole de Jake. Donc j’avais beaucoup moins de pression que si on me l’avait dit en amont. J’en avais un peu car ne pas réussir cette pénalité devant tout ce monde, cela aurait été compliqué. L’essentiel est là avec cette victoire mais dommage pour le bonus offensif. Mais c’est positif, on démarre cette saison par une victoire.

On a pu voir que vous aviez un bon coup de pied…

M.P. : Depuis tout petit je travaille ce domaine, comme les tirs au but. J’ai eu la chance de travailler avec Delkeith Pottas, un ouvreur sud-africain et Valentin Maftei un international roumain tous les deux passés par le Stade aurillacois. J’ai eu de supers entraîneurs et depuis tout petit je bosse mais il faut persévérer. Et retravailler tout ce qui n’a pas été contre La Rochelle notamment dans la gestion. A trois essais contre un, sur l’une de nos dernières possessions, je dois garder le ballon et ne pas taper au pied. Il y avait peut-être un bonus à la clé. Ce sont des détails mais il faut régler ce manque de lucidité. Le staff me l’a dit même si c’est compliqué sur le moment. C’est le poste d’ouvreur qui veut ça, il faut être lucide, encore plus en fin de match.

Sur l’essai de Cancoriet par contre, votre coup de pied derrière la défense est décisif…

M.P. : On essaye de se rassurer sur des choses simples. On avait travaillé à la vidéo et j’ai fait mon boulot au poste d’ouvreur pour l’équipe. Cela a réussi et tant mieux pour l’équipe et Judicaël.

" Jake a fait avancer l’équipe avec un très bon jeu au pied. Même ballon en main il a fait de très bons choix de jeu. C’est un très bon joueur. Bravo à lui pour son premier match "

Vous avez une carte à jouer durant ce Mondial ?

M.P. : C’est du bonus pour tous les jeunes de pouvoir se montrer et avoir du temps de jeu pour gagner en expérience. Être dans le groupe, dès ce début de saison, c’est déjà très bien. Merci au staff et aux entraîneurs de m’avoir permis de jouer ici au Michelin. C’est un rêve de gosse.

Camille Lopez n’est pas là mais la passe au pied diagonale marche toujours aussi bien…

M.P. : Jake a beaucoup travaillé dans la semaine, on a vu ça à la vidéo. Franchement il a très bien géré le match pendant soixante minutes, il a fait avancer l’équipe avec un très bon jeu au pied. Même ballon en main il a fait de très bons choix de jeu. C’est un très bon joueur. Bravo à lui pour son premier match.

Il n’y avait pas trop de pression pour l’équipe après les deux revers subis en matches de préparation ?

M.P. : Non, pas du tout, il n’y a pas eu de pression négative. Nous sommes restés soudés. Ce ne sont que deux matches amicaux donc on savait que l’on était à balles réelles contre le Stade rochelais. Et nous avons su fournir un très bon jeu avec une très bonne gestion pendant 60 minutes de Jake et de nos numéros neuf. Cela a été un super match pour nous, complet avec de bonnes choses à retenir. Il y a des choses à revoir mais cela nous permet de travailler dans de bonnes conditions avant Bayonne.

Contenus sponsorisés