Icon Sport

Top 14 - Charlie Cassang (Clermont) : "C’est l’occasion de montrer ce que je vaux"

Cassang : "C’est l’occasion de montrer ce que je vaux"

Le 22/02/2019 à 13:06Mis à jour Le 22/02/2019 à 13:07

Le demi de mêlée devrait signer dimanche sa quatrième titularisation en Top 14. En l’absence de Morgan Parra et de Greig Laidlaw, c’est lui officiera derrière le pack clermontois et pourrait même buter. Le Lot-et-garonnais de 24 ans, après une blessure au genou subie la saison dernière, a enfin l’occasion de s’exprimer.

À l’automne 2017, après une très bonne rentrée contre Northampton en Champions Cup au Michelin, vous vous blessez au genou contre le Stade français. Comment avez-vous vécu ce coup d’arrêt ?

C’était ma deuxième blessure à un genou après celle de 2014 quand je suis arrivé à l’ASM. Je suis vite passé à autre chose mais cela a été une grosse souffrance car c’est un moment où je commençais à être en confiance, à me sentir bien dans le groupe donc cela a été difficile. C’est une saison où j’aurais pu enchaîner et avoir du temps de jeu. Plusieurs jeunes ont pu avoir leur chance comme Charly Trussardi ou William Hutteau et cela aurait pu être la mienne. Ces matches-là, j’aurais aimé pouvoir les jouer. Je n’ai pas saisi cette chance. C’est ça qui a été le plus dur.

Ce match contre Northampton est une référence pour vous (Il avait été élu homme du match et avait marqué un doublé ndlr). Retrouvez-vous les sensations de l’époque ?

Oui et j’ai d’autres ambitions dans mon jeu. Je travaille beaucoup la stratégie et comment mener les hommes pour qu’ils me fassent confiance. C’est un travail quotidien. Je travaille aussi beaucoup le tir au but. Je ne le travaillais pas et maintenant tous les jours j’y consacre du temps. Je sais que c’est un point qui m’a fait sortir du terrain. Lors d’un match je suis sorti à la mi-temps car je ne butais pas et je me suis dit : "Jamais plus je ne sortirais à la mi-temps". Cela m’avait fait mal et c’est un problème qu’il fallait régler. Je n’ai jamais vraiment buté en match mais je m’entraîne et je progresse. Si l’occasion se présente contre Lyon, je n’hésiterais pas à prendre les points.

Charlie Cassang contre Castres

Charlie Cassang contre CastresIcon Sport

Ce match contre Lyon est l’occasion de bousculer la hiérarchie ?

Forcément, mon but c’est de montrer que je suis capable de rivaliser et que j’ai des qualités à apporter avec une méthode différente de jouer les matches. Oui, c’est l’occasion de montrer ce que je vaux. Plus je joue, mieux je me sens. Je cherche à jouer le plus possible et à acquérir un maximum de confiance sur le terrain. Au Japon, cela a été un match plus tranquille, j’ai réussi à retrouver mon rugby, à me faire plaisir et à relâcher la pression. Dès que j’arrive à le faire, je me sens bien mieux sur le terrain.

Comment voyez-vous votre situation avec Morgan Parra et Greig Laidlaw devant et des Espoirs qui poussent derrière ?

Je suis vraiment entre les deux et j’essaye d’apprendre de Morgan et de Greig mais aussi d’aider les jeunes qui montent en pros. Travailler avec eux c’est une bonne chose et j’apprends de tous les joueurs. La concurrence motive et je ne vais pas laisser ma place. Je regarde plus devant moi que derrière pour progresser un maximum.

Vous êtes proche de Patricio Fernandez mais il va partir au LOU. Pas trop déçu ?

"Pato", cela fait un moment qu’il ne savait pas trop s’il partait ou s’il restait. Je suis content pour lui et aussi triste de le voir partir car c’est un ami. Je vais jouer en face de lui la saison prochaine, cela va être différent mais pour lui c’est une bonne chose. Il va changer d’air et repartir sur une page blanche.

" Je n’ai plus 18 ans, je pense avoir déjà fait quelques bons matches. Je ne vais pas à Lyon la "crotte au cul" comme on dit"

Vous avez été associés en Challenge Cup et en Top 14 parfois. Vous aurez des choses à prouver face au LOU si vous êtes alignés ?

Des choses à prouver je ne sais pas mais c’est toujours un bonheur quand nous sommes associés à la charnière et ce sera forcément du plaisir et une bonne entente sur le terrain. Avec Patricio, on commence à se connaitre, on s’entend bien en dehors et sur le terrain. Nous avons toujours un grand plaisir à jouer ensemble.

Si on vous dit Brive-ASM (16-40), octobre 2016…

On en parle avec "Pato" assez souvent mais cela commence à remonter, il faudrait que l’on fasse un autre match référence (sourire). Nous avons fait d’autres bons matchs tous les deux mais on se souvient de ce derby car il était réussi de notre part.

Comment abordez-vous personnellement ce match au LOU. Pas trop de pression ?

C’est une très belle équipe du LOU. On est attendu et c’est normal. Notre objectif et de rester en haut du classement. Il faut aller chercher des matches à l’extérieur ou au moins des points. A nous de faire un gros match. Je ne suis pas stressé, j’essaye de préparer au mieux mon match pour pouvoir aider les mecs à côté, connaitre sur le bout des doigts ma stratégie. Je suis appliqué sur ça. Cela va être un bon match pour moi, j’aurai à cœur de faire une bonne partie et de montrer à mes coéquipiers qu’ils peuvent me faire confiance. J’ai confiance en mon paquet d’avants. Je n’ai pas une grosse pression, je n’ai plus 18 ans et je pense que j’ai fait quelques bons matches déjà. Je n’y vais pas la "crotte au cul" comme on dit (sourire).

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0