Icon Sport

Top 14 - Castres, et maintenant ?

Castres, et maintenant ?

Le 06/06/2018 à 10:09Mis à jour Le 06/06/2018 à 10:15

Sacré champion de France pour la cinquième fois de son histoire grâce à sa victoire sur Montpellier (13-29), le Castres olympique va désormais profiter de vacances bien méritées. Avant de repartir pour une saison de tous les dangers...

L'euphorie du titre de champion de France 2018 est loin d'être retombée dans la sous-préfecture castraise et la fête pourrait bien se prolonger tout au long de l'été dans le Tarn. Attendus mardi pour une présentation officielle à la mairie, les joueurs du CO ont encore quelques obligations à respecter avant de partir pour cinq semaines de vacances. Et pourtant, il est déjà temps de penser au lendemain pour le club de Pierre-Yves Revol. Dans le rugby professionnel, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Chaque nouvelle saison amène avec elle son lot de surprises et les clubs veulent se préparer au mieux pour éviter les embûches car tout va très vite dans le Top 14...

L'avenir de Christophe Urios

Et les premières questions concernent évidemment l'avenir de Christophe Urios: le boss du CO va-t-il rester à Castres la saison prochaine? Va-t-il prolonger son contrat? À la première interrogation, Christophe Urios a rapidement répondu de manière positive le lendemain du titre: "Oui, je serai à Castres l'année prochaine

Christophe Urios - Castres

Christophe Urios - CastresIcon Sport

Partir avant la fin de mon contrat serait contraire à mes idées, a -t-il expliqué tout en confirmant les appels du pied de Toulon. Je reconnais avoir été perturbé par cette histoire, on m'appelait avec insistance". Pour ce qui est de la prolongation de son contrat qui s'achève en 2019, le technicien a rencontré son président lundi avant de s'envoler pour la Nouvelle-Zélande dans la soirée afin d'encadrer la tournée des Barbarians. Une seule certitude, Christophe Urios attendait des garanties pour prolonger son bail...

Quel groupe pour l'an prochain?

Toujours très discret sur le marché des transferts le Castres olympique n'a pas bouleversé ses habitudes cette année. Le but étant de conserver une ossature tout en améliorant un groupe déjà formé. Peu d'arrivées pour l'instant, 7 au total même si cela pourrait encore évoluer dans les prochains jours: Marc Clerc (Pilier, Bordeaux), Yann David (Centre, Toulouse), Tapu Falatea (Pilier, Narbonne), Kévin Gimeno (3ème ligne, Carcassonne), Wilfrid Hounkpatin (Pilier, Rouen), Martin Laveau (Ailier, Bayonne) et Scott Spedding (Arrière, Clermont) vont venir renforcer le champion de France.

Scott Spedding (XV de France) - 16 juin 2017

Scott Spedding (XV de France) - 16 juin 2017Icon Sport

Pour ce qui est des départs, le Castres olympique doit faire avec les contraintes des quotas JIFF et se séparer notamment d'un des cadres de la finale: le centre Afusipa Taumoepeau est allé renforcer les rang de l'USAP. Six autres joueurs quittent également le club tarnais: Pierre Berard (Arrière, non conservé), Alexandre Bias (3ème ligne, non conservé), Mihaita Lazar (Pilier, non conservé), Yohan Montès (Pilier, Agen), Eric Sione (Pilier, Perpignan) et Damien Tussac (Pilier, retraite).

Les dangers de la saison d'après

Rodrigo Capo Ortega (Castres)

Rodrigo Capo Ortega (Castres)Icon Sport

Après le titre de 2013, Castres avait réussi à surfer sur la dynamique pour atteindre une nouvelle finale avant de frôler la catastrophe la saison suivante en luttant jusqu'au bout pour le maintien. Sans oublier les saisons cauchemardesques du Stade français après son titre en 2015 et celle de Clermont cette saison après son titre de l'an passé. Pas si simple d'être champion...

Contenus sponsorisés
0
0