Icon Sport

Le Racing sort vainqueur du derby

Le Racing sort vainqueur du derby

Le 17/03/2018 à 16:42Mis à jour Le 17/03/2018 à 18:57

Menés à la mi-temps face au Stade Francais, les Racingmen ont renversé la vapeur en seconde période pour au final s’imposer (28-22). Grâce à un doublé de Teddy Thomas, les hommes de Laurent Travers creusent l’écart sur le troisième du championnat, le Stade Toulousain.

Le Racing 92 est venu à bout des joueurs de la Capitale ce samedi à la U Arena (28-22). Pourtant, très grosse performance collective du Stade Français notamment en première période. Car les Racingmen étaient menés à la pause (7-14) après deux essais de Yobo (24e) et O’Connor (34e) contre une réalisation de Palu (15e). Finalement, le réveil des Ciel et Blanc a été fatal en deuxième période avec trois nouveaux essais dont un doublé de Thomas. Le Racing 92 reste invaincu dans son nouveau stade et conserve sa deuxième place. Les Parisiens ratent le bonus défensif après un ultime essai de Lafond mais une transformation manquée de Steyn après la sirène.

Teddy Thomas - Racing 92

Teddy Thomas - Racing 92Icon Sport

Ce tout premier derby de la Capitale à la U Arena a tenu toutes ses promesses notamment dans le combat. Et à ce jeu-là, les Parisiens ont posé de gros soucis à leurs voisins des Hauts-de-Seine. Saint-Patrick oblige, le Stade Français est apparu sur la pelouse avec une tunique verte fluo inédite ainsi qu'un fighting spirit propre au XV du trèfle mais tellement logique vu l’objectif de maintien dans lequel se trouve le club. Malgré l’absence des meilleurs plaqueurs (Alberts, Flanquart et Gabrillagues), les Parisiens ont plus que mis la tête et totalement fait déjouer le Racing 92 pendant quarante minutes avant le réveil francilien.

Coaching gagnant

Le président du Racing 92, Jacky Lorenzetti avait lâché avant la rencontre que "ce n’est pas un match, c’est un derby". Ses mots dans la chaleur du vestiaire francilien à la pause ont certainement été beaucoup plus durs envers ses joueurs. Un coup de gueule suivi d'un large coaching prématuré et osé du staff francilien. Sept changements dès la 45ème minute de jeu dont la sortie de Dan Carter, plutôt étonné de céder sa place à Pat Lambie. Oui mais ces rotations ont complètement fait basculer la rencontre. Ryan, Johnston, Avei et Afatia ont amené l’expérience et la puissance qu’il manquait devant, Lambie et Chauveau ont assuré une juste gestion du jeu et Vakatawa s’est encore montré follement explosif et créateur dans le duel offensif. Bilan, trois essais, 21-0 en 25 minutes et une nouvelle victoire à la U-Arena (28-22).

Virimi Vakatawa of Racing 92 (Racing 92-Stade Français)

Virimi Vakatawa of Racing 92 (Racing 92-Stade Français)Icon Sport

Le Racing 92 a tout de même tremblé avant d’assurer sa victoire dans ce derby. Pas de bonus offensif mais les Racingmen conservent leur deuxième place et ont provisoirement cinq points d’avance sur Toulon et Toulouse (3èmes ex-aequo). Dans la lignée de la victoire contre Castres la semaine dernière, le Stade Français a démontré un très gros état d’esprit qui aurait mérité un point de bonus défensif. Il n’était d’ailleurs pas si loin après la belle interception de Baptiste Lafond qui a amené le troisième essai parisien. Mais le ballon n’a pas trouvé le milieu des perches sur la transformation en coin de Steyn. Sur le plan comptable, Paris réalise donc une mauvaise opération et reste à cinq unités de la zone rouge. Sur le plan collectif et humain, ce gros match face au dauphin du Top 14 est de bon augure dans l'optique de la bataille finale pour le maintien en Top 14.

Contenus sponsorisés