Rugbyrama

TOP 14, Grenoble - Treiziste, maturité, Delasau, papa des Fidjiens de Grenoble… voici Sisa Waqa

Treiziste, maturité, Delasau, papa des Fidjiens de Grenoble… voici Sisa Waqa

Le 23/07/2016 à 10:55Mis à jour Le 25/07/2016 à 11:06

TOP 14 - Sisa Waqa est la vraie découverte de Grenoble pour cette nouvelle saison. Après avoir été formé au rugby à XV, c’est à XIII en Australie, à l’aile, qu’il a fait une belle carrière. S’il parvient à se réadapter assez vite au jeu à XV, cet ailier fidjien puissant et finisseur pourrait être une belle plus-value pour le FCG. Portrait.

Fils de l’ancien international Etuate Waqa, Sisa Waqa a joué au rugby à XV au sein du système scolaire fidjien puis à Sydney en 2008. C’est à XIII en Australie qu’il va se révéler et briller, notamment aux Melbourne Storm de 2011 à 2014 où il inscrit 41 essais en 67 rencontres et remporte la NRL en 2012. "Quand j’étais jeune mon objectif était de décrocher un contrat professionnel à XV. Je n’avais pas le projet de jouer à XIII. Quand je suis allé en Australie, j’ai reçu une offre pour y jouer, mais j’ai toujours eu l’envie de revenir à XV", explique-t-il posément. "J’ai joué neuf ans au rugby à XIII. J’ai beaucoup progressé en jouant au top niveau." Mais formé au XV, c’est cette discipline qui compte pour lui. "J’ai le XV dans le cœur", dit-il.

Déjà en 2010, on aurait dû voir ce joueur, âgé de 30 ans aujourd’hui, arpenter les pelouses françaises avec Montauban. Son cousin, l’ailier Vilimoni Delasau, qui jouait à l’USM, lui avait parlé de "la culture rugby " qui existe en France, un pays que Waqa a découvert en 2006 avec les moins de 21 ans Fidjiens lors de la Coupe du monde en Auvergne. Finalement avec les problèmes financiers et la rétrogradation du club, il ne connaîtra pas l’ambiance de Sapiac. "Très déçu" à l’époque, il va finalement découvrir le Top 14 avec Grenoble cette saison.

Optimisme sur sa réadaptation au XV

Bernard Jackman, le patron du sportif au FCG, le décrit comme "un finisseur". "S’il a une opportunité à cinq mètres de la ligne, 9 fois sur 10 il va marquer. Il utilise ses appuis mais souvent il va tout droit. Il est très costaud, il a un raffut très puissant. C’est un joueur pénétrant". Il a également des qualités dans le domaine aérien avec une bonne détente verticale liée au XIII, où la passe au pied est fréquemment utilisée comme une arme en attaque. La question au sujet du Fidjien c’est sa réadaptation au XV. L’intéressé n’est pas plus inquiet que ça. "Pas vraiment. A XV, j’ai joué 10, 12 et 15. Je pense avoir une bonne compréhension du jeu", précise-t-il.

Il pense pouvoir assez vite se réadapter, comme il a su le faire en Australie en passant au XIII, et assimiler le projet de jeu. Et ajoute : "J’ai joué ailier à XIII. Je ne suis pas le meilleur joueur du monde mais pas le pire non plus. Je suis prêt à m’adapter aux besoins du club". Jackman souligne aussi que contrairement à l’Anglais Sam Burgess, par exemple, un pur treiziste passé à XV (et revenu depuis à XIII après avoir déçu), Waqa, lui, a des repères à XV. Il a d’ailleurs connu deux sélections à XV. L’ancien talonneur, qui souhaite l’utiliser d’abord à l’aile, explique qu’il prendra un peu de temps si nécessaire pour le lancer dans le bain du Top 14. "Il faut avoir une vision à moyen terme avec lui. Jusqu’à présent, on pense qu’il peut jouer mais il faut le tester lors des matches amicaux".

Sisa Waqa et son nouvel entraîneur des "skills", Philippe Doussy

Sisa Waqa et son nouvel entraîneur des "skills", Philippe DoussyRugbyrama

Un Fidjien atypique

Souvent les Fidjiens sont des hommes de peu de mots, ils préfèrent s’exprimer sur le terrain. Sisa Waqa, lui, prend le temps de répondre aux questions de façon calme et détaillée. Une sorte de sagesse se dégage de lui. Bernard Jackman, qui cherchait à l’attirer en Isère depuis deux ans, confirme : "La chose la plus impressionnante pour nous le staff, c’est sa maturité. Sisa est très mature. Ce n’est pas un Fidjien typique. Souvent les Fidjiens sont adorables mais timides. Lui, depuis son premier jour ici, même s’il ne parle pas encore français, il est super avec nos jeunes. Il encourage, est très positif. Je pense qu’il va avoir une influence sur le terrain mais aussi dans le vestiaire."

Bernard Jackman (Grenoble)

Bernard Jackman (Grenoble) Icon Sport

Preuve de la volonté qu’il a de s’intégrer, Waqa souhaite rapidement apprendre le français. Il confie avoir été frappé par l’accueil des Grenoblois qui lui disent bonjour ou lui souhaitent la bienvenue quand ils le croisent. "Ce n’était pas pareil en Australie. Je commence à me sentir chez moi." Un peu comme aux Fidji.

"Un bon référent" pour Nemani et Sawailau

L’influence dans le vestiaire qu’évoque Jackman, Waqa l’a déjà auprès des Fidjiens du FCG, qu’il a pris sous son aile. "Il n’est pas juste ici pour s’entraîner", apprécie l’Irlandais. "Il est déjà le papa pour Tino Nemani et Eddie Sawailau. Ils sont plus matures parce qu’ils ont un bon référent. On manquait de quelqu’un comme lui pour Ratini. Avec Sisa, ça aurait été plus facile de gérer Alipate."

Sisa Waqa compte réussir son retour à XV

Sisa Waqa compte réussir son retour à XVRugbyrama

Sur ses objectifs personnels cette saison, Sisa Waqa reste mesuré, conscient du défi qui l’attend. Il ne se fixe pas un nombre d’essais à marquer par exemple. "Je veux améliorer mes connaissances le plus vite possible du style de jeu, du projet de jeu, de mon rôle dans chaque système et donner à mon corps toutes les chances d’être le plus performant possible (avec l’entraînement mais aussi ce qui est moins visible : glace, hydratation, etc.). Si je suis bon là-dessus, je pense que je serai performant."

Contenus sponsorisés