AFP

"Cas Boudjellal" examiné

LNR : Le "cas Boudjellal" examiné la semaine prochaine
Par Rugbyrama

Le 16/05/2012 à 19:42Mis à jour Le 16/05/2012 à 20:15

Le président de la LNR, Pierre-Yves Revol, a assuré mercredi que la réduction de peine de Mourad Boudjellal sera examinée "en début de semaine prochaine." Il avait exprimé dans les colonnes de Midi Olympique son souhait de voir le président toulonnais vivre les phases finales auprès de ses joueurs.

Dans l'édition de Midi Olympique de lundi, Pierre-Yves Revol, le président de la LNR, révélait dans un entretien exclusif qu'il était favorable à ce que la sanction infligée à Mourad Boudjellal – le président de Toulon avait écopé de 130 jours d'interdiction d’accès à l'enceinte de jeu, aux vestiaires, ainsi qu'aux couloirs menant à ces zones en raison de son dérapage verbal le 8 janvier quand il avait parlé de "sodomie arbitrale" – soit réduite : "Je trouve que Mourad Boudjellal s'est bien comporté durant sa sanction, qui était tout de même très longue. C'est pourquoi je souhaite, à titre personnel, qu'elle soit levée". Une telle décision permettrait à Mourad Boudjellal de retrouver le terrain et les vestiaires durant les phases finales du Top 14, et dès le barrage contre le Racing-Metro dans dix jours.

Revol : "Ma volonté est de faire table rase"

Ce mercredi, réuni à Toulouse avec les présidents des clubs qualifiés pour les phases finales – hormis Mourad Boudjellal représenté par Olivier Guyot, le président de l'Association du RCT -, le président de la Ligue a réitéré les propos tenus dans Midi Olympique : "A titre personnel, j'ai considéré qu'ayant accompli la quasi-totalité de sa sanction, il aurait été justifié et opportun que Mourad Boudjellal puisse participer aux phases finales. J'ai donc demandé à la Commission de discipline s'il était possible qu'il y assiste après de son équipe. […] Il y a eu des turbulences, ma volonté est de faire table rase." Avant de révéler que cette demande serait examinée par la Commission en début de semaine prochaine et d'insister sur le fait que c'est bien la Commission qui prendra la décision. D'ici moins d'une semaine, Mourad Boudjellal saura donc s'il aura accès aux vestiaires et au terrain de Mayol contre le Racing.

Le soutien de Lorenzetti à Boudjellal

Alors que les présidents présents à Toulouse ce mercredi étaient invités à réagir à cette question, seul Jacky Lorenzetti, l'homme fort du Racing, a souhaité prendre la parole : "Je veux bien m'exprimer là-dessus. Mourad Boudjellal va de toute façon assister aux phases finales, donc j'y suis favorable. Et je suis content d'apprendre qu'il existe un droit de grâce à la LNR. Visiblement, il va être exercé. Je souhaite qu'elle s'en souvienne à d'autres occasions. Et je rappelle que la Ligue doit toujours 450 000 euros au Racing." Référence à la prime de montée versée à tous les promus en Top 14 et que le club francilien n'avait pas touché lors de son accession au terme de la saison 2008-2009...

Contenus sponsorisés