Icon Sport

Bledisloe Cup - Les All Blacks domptent à nouveau l'Australie

Les All Blacks domptent à nouveau l'Australie

Le 27/10/2018 à 09:47Mis à jour Le 27/10/2018 à 14:50

BLEDISLOE CUP - Les All Blacks ont déjà pris leur marques au Japon. Dans le Nissan Stadium de Yokohama, théâtre de leur premier match de Coupe du monde dans onze mois, les hommes en noir ont facilement disposé de l’Australie (37-20).

L’Angleterre, l’Irlande et l’Italie, qui les accueilleront en novembre, sont prévenues : Kieran Read et sa bande sont déjà lancés vers l’échéance suprême, et ils on démarré cette tournée d’automne avec bien plus de flamboyance que lors de leurs dernières sorties victorieuses en Rugby Championship.

Par intermittence, les Néo-Zélandais ont même revêtu leurs habits de gala devant le public nippon. Passes entre les jambes, charges dévastatrices de Ben Smith, offloads en série de Sonny Bill Williams, arabesques de Rieko Ioane, vista de Beauden Barrett ou, dans un autre registre, omniprésence d’Ardie Savea dans les zones d’affrontement…

Toute la panoplie a été étalée face à des Wallabies qui n’ont pourtant jamais donné l’impression d’être totalement dépassés. Mais qui finissent cette rencontre avec cinq essais encaissés, tous dans des registres différents : la puissance de Liam Squire (12e), le démarrage de Kieran Read derrière sa mêlée (36e), l’inspiration de Beauden Barrett (58e), l’interception de Ben Smith (70e). Et, évidemment, Rieko Ioane dans le rôle du serial-finisseur qu’on lui connaît (78e).

Les All Blacks prennent rendez-vous, des motifs d’espoir pour l’Australie

Paradoxalement, cette défaite est riche en enseignements et porteuse d’éléments encourageants pour les Australiens. En premier lieu, comment ne pas évoquer le retour au tout premier plan de la paire Hooper-Pocock ? Le capitaine et son compère de la troisième ligne ont livré une performance digne de leur année dorée… celle de la dernière Coupe du monde.

Testé au centre, l’habituel arrière Israel Folau a lui aussi livré une copie intéressante, récompensée par un essai mais entachée par cette interception offerte à Ben Smith. Dans la cage, Rob Simmons a tenu tête à la deuxième meilleure ligne du monde. Pas un mince exploit. Et pourtant. Au final, c’est avec les valises pleines que les Wallabies ont quitté ce Nissan Stadium qui accueillera aussi la finale du Mondial. Preuve du chemin qui attend encore Michael Cheika et ses hommes, eux qui ne comptent que trois victoires en 2018.

A l’inverse, les All Blacks semblent plus que jamais lancés. Il en profitent au passage pour empocher la 55e Bledisloe Cup, que Néo-Zélandais et Australiens remettent en jeu chaque année et qu’ils étaient déjà certains de remporter avant le coup d’envoi. En attendant de soulever la coupe Webb Ellis dans ce même stade ? Réponse dans 359 jours.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés