Icon Sport

Azagoh, l'invité surprise

Azagoh, l'invité surprise
Par Rugbyrama

Le 12/07/2021 à 13:44Mis à jour Le 12/07/2021 à 18:35

XV DE FRANCE - Fabien Galthié a annoncé dimanche la composition du XV de France pour le deuxième test-match de la tournée en Australie, qui a lieu ce mardi à Melbourne. Parmi les cinq changements dans le XV de départ, on peut noter la titularisation en deuxième ligne de Pierre-Henri Azagoh (22 ans). Le Parisien s’apprête donc à fêter sa première cape, lui, l’un des invités surprises de la tournée.

Si la présence du premier est loin d’être étonnante (il était entré en cours de jeu lors du premier test, et il reste l’une des clés de voûte du pack de l’UBB), celle du second l’est bien plus. Dans "un choix de composition d’abord dicté par la performance", le deuxième ligne parisien est très probablement le joueur au nom le moins ronflant. Certainement un de ces hommes à fort potentiel, faisant partie de la centaine de joueurs surveillés par le staff de l’équipe de France, mais classé dans les fameux "rankings plus éloignés".

" C’est un travailleur de l’ombre"

En se mesurant au solide attelage australien, composé de Lukhan Salakaia-Loto et de Matt Philip, Azagoh dispose donc d’une belle opportunité pour se montrer. Pour la majorité des supporters tricolores, ce sera en revanche une occasion de découvrir le soldat rose, dont le maillot va virer au bleu à l’occasion de cette tournée australienne.

Car, s’il a fini sa saison parisienne dans la peau d’un titulaire, au sein d’un effectif comptant dans ses rangs Yoann Maestri, Mathieu De Giovanni ou bien encore Paul Gabrillagues, l’avant d’1,98 m pour 105 kg fait partie de ces joueurs qui ne sautent pas aux yeux si l'on ne fait pas trop attention à eux. "C’est un travailleur de l’ombre", disait d’ailleurs Fabien Galthié à ce propos, dimanche dernier.

Surtout, le natif de Nîmes n’évolue pas dans le giron du très haut niveau depuis bien longtemps. Très jeune (22 ans), et d'abord passé par le Pro D2, Azagoh n’a par exemple qu’une quinzaine de matchs de Top 14 dans les jambes, faisant donc de lui l'un des joueurs les plus inexpérimentés du groupe tricolore. Pourtant, il n’en reste pas moins une assurance en matière d’activité et d’abattage sur le rectangle vert. "De ce que l’on voit au quotidien, Pierre-Henri fait preuve de beaucoup d’intelligence et d’abnégation. Il peut être une révélation de plus dans cette tournée", poursuivait en ce sens Fabien Galthié.

D’autant plus que le deuxième latte ne débarque pas tellement en terre inconnue. Du moins, il aura quelques visages déjà très familiers pour l’accompagner. On pense forcément au flanker Cameron Woki, également titulaire. Les deux joueurs se sont en effet connus lors de leur formation commune à Massy. Pour se mettre dans le bain d’un grand match, d’anciens Bleuets, devenus Bleus, seront également pas bien loin de lui. C’est le cas par exemple de Jean-Baptiste Gros ou de Louis Carbonel, avec qui le Parisien a été sacré champion du monde junior, en 2018.

" J'ai 100% confiance en lui, notamment sur l’agressivité qu’il va mettre lors de ce premier match en sélection"

Et même si Azagoh venait à être en difficulté, lui qui, selon Didier Faugeron (son ancien entraîneur à Massy) "doit encore progresser au niveau de la discipline" ? Le capitaine courage Anthony Jelonch, serait alors là pour l'aider à se relever, afin que l’instant magique d’une première sélection en bleu demeure inoubliable : "Ce sera un moment fort pour Ibrahim Diallo et Pierre-Henri Azagoh. Moi, mais aussi l’équipe dans son ensemble, on fera tout pour qu’ils vivent un beau moment." Le futur Toulousain a néanmoins une grande confiance en "PH" : "Je suis sûr qu’avec Ibrahim Diallo, il sera au rendez-vous. Franchement, j’ai 100% confiance en eux, notamment sur l’agressivité qu’ils vont mettre lors de ce premier match en sélection."

Par Dorian VIDAL

Contenus sponsorisés