Icon Sport

Les Dragons, tout feu tout flamme, ont embrasé Brutus

Les Dragons, tout feu tout flamme, ont embrasé Brutus

Le 30/09/2021 à 23:35Mis à jour Le 01/10/2021 à 03:11

RUGBY A XIII - 19 degrés ressentis 100, voilà ce que vous répondront les personnes présentes à Gilbert-Brutus ce jeudi si vous leur demandez la température du soir. Pas besoin de petite laine tant les 11 550 spectateurs ont su réchauffer l'atmosphère. Pour la première fois de leur jeune histoire et dans un véritable brasier, les Dragons Catalans se sont hissés en finale de la Super League.

Il ne fallait pas avoir les tympans fragiles lorsque James Child a donné le coup de sifflet final qui validait le billet des Dragons pour Old Trafford. On aurait pu s'en douter, me direz-vous, au soir du 30 août lorsqu'on a su que Gilbert-Brutus verrait pour la première fois les Sang et Or jouer une demie de Super League à la maison. On aurait également pu l'imaginer au moment où le club annonçait que son écrin afficherait complet et que toutes les places avaient trouvées preneurs. Certes.

Un indice de plus nous était donné quand, à trois heures du coup d'envoi, les abords du stade étaient déjà bondés et bicolores. On ne voyait que rouge et jaune, on ne ressentait qu'impatience et hâte d'accueillir les héros du soir. Et le décor finissait d'être planté quand un bus est apparu tout près de la tribune Bonzoms et que les hommes de Steve McNamara ont transpercé la foule en délire.

Puis le spectacle se déplaçait à l'intérieur de l'enceinte. Et quel spectacle. D'abord quand l'hymne de la Catalogne, Els Segadors, retentissait et était repris en choeur. Ensuite, quand les 26 acteurs ont fait leur apparition sous les feux d'artifice et les flammes jaillissant des tribunes. Arrivait enfin ce que tous attendaient : le début des 80 minutes qui séparaient un peuple de la plus belle page de son histoire. Et si jusqu'à ce moment-là on avait pu se douter que l'ambiance allait être au rendez-vous, nul n'aurait pu imaginer le brasier qu'allait être Brutus pendant près de deux heures.

La première possession, amenant la première cravate qui elle-même donnait lieu à la première bronca d'un public chauffé à blanc, a sans doute mis le feu aux poudres. Mais tout compte fait, ce n'était rien face à la clameur faisant suite au premier essai des Dragons et de leur capitaine, Benjamin Garcia. Là, les tympans commençaient petit à petit à s'acclimater et étaient finalement fins prêts pour le bruit sourd qu'allait causer l'interception de Drinkwater qui traversait le rectangle vert à la demi-heure de jeu.

" Les avions sont déjà prêts pour Old Trafford !"

En fait, si nous avions pris le temps de compter le nombre de spectateurs qui restaient assis ou silencieux sur chaque action chaude, les quelques doigts d'une main auraient suffi. Et encore. Que ce soit pour manifester son mécontentement envers une décision litigieuse qui aidait Hull KR à scorer son premier essai, pour témoigner sa peur lorsque le jeune Mourgue était repris par une manchette dans la gargante digne de la WWE ou pour laisser exploser sa joie lors des cinq essais de ses Dragons, le quatorzième homme était "en feu", comme le racontait Frank Azéma plus tard. "C'est beau de voir ce stade en fusion, on a vu que ça a porté les joueurs. Les supporters ont vraiment envie de partager ces émotions avec leurs protégés" soulignait le technicien à l'issue de la rencontre.

Super League - Dragons Catalans et leur public

Super League - Dragons Catalans et leur publicIcon Sport

Brutus, sentant que le succès ne pouvait lui échapper, se sera même fendu d'un chant à la gloire de son président, Bernard Guasch, avant de décompter les dix dernières secondes du temps réglementaire jusqu'à s'en casser la voix ou du moins ce qu'il en restait. C'est, peu ou prou, à ce moment que nos tympans ont compris que le coup de sifflet final allait être une apothéose. Et, croyez-le, tout comme ceux de chaque personne présente ce soir, ils s'en souviendront.

Laissons la déclaration finale à un président fier et ému qui résume la soirée mieux que quiconque : "Les joueurs ont été à la hauteur mais je pense que vous avez été encore meilleurs. Cela me fait chaud au coeur de vous voir heureux et j'espère que samedi nous marquerons l'histoire. Les avions sont déjà prêts pour Old Trafford, j'espère que vous serez nombreux. Ce sera pour vous." Rendez-vous est donc pris et quoi de mieux que le théâtre des rêves pour les exaucer...

Contenus sponsorisés