• Pro D2 - Grégoire Maurino (Colomiers) face à Biarritz
    Pro D2 - Grégoire Maurino (Colomiers) face à Biarritz

Maurino : "Je suis bien content de reprendre contre Biarritz"

Par Rugbyrama
Le

PRO D2 - Grégoire Maurino devrait disputer son premier match après huit mois d'absence. Un clin d'oeil de l'histoire, tant sa relation personnelle et collective avec le BO est particulière...

Cette fois, vous avez confirmé votre victoire à l'extérieur en gagnant à domicile dans la foulée. Et vous passez second...

En effet, ce n'est pas anodin. Mais on a pas mal de réussite ! On gagne plusieurs matchs à la dernière minute sur le fil. Ça ne va pas passer toute l'année. Donc il va falloir essayer de rester un peu plus sérieux, notamment en première mi-temps à domicile pour mieux gérer les fins de match. On se met le feu à chaque fois. En hiver avec des conditions plus difficiles, ça ne passera pas.

Dès ce vendredi à Biarritz, un essai casquette ou une mauvaise entame compromettrait vos chances...

On le sait. Même si Agen a réussi à gagner là-bas, Biarritz a vendangé beaucoup d'essais car ça joue. Ils ne vont pas faire deux fois la même erreur. On a axé notre travail sur la défense car on sait qu'un bon résultat va passer par une bonne défense. Ensuite, il faudra savoir être opportuniste en attaque. On a vu qu'Agen a su marquer rapidement. Donc il va falloir répéter le match qu'a fait Agen.

Comment avez-vous vécu votre absence de la compétition depuis huit mois ?

C'était dur. J'ai eu ma blessure justement contre Biarritz à la maison. Je n'oublie pas ! A chaque fois ce sont des matchs particuliers. La saison dernière fut compliquée. Après mon retour de blessure tardif, je me suis blessé de nouveau. À partir de là il a été compliqué d'enchaîner les matchs.

Comment surmonte-t-on ces épreuves ?

Dans la tête c'était difficile. J'ai même réfléchi à arrêter à un moment. Tu ne vois plus le bout, tu te demandes pourquoi faire tous ces sacrifices pour ne pas jouer le week-end. Car le but, c'est de jouer ! Je me suis dit que cette saison, je prends tout ce qu'il y a à prendre, que du positif. Même si c'est en tant que remplaçant à l'extérieur, j'apprécierai chaque match. Je pense que je vais avoir la chance de jouer vendredi. Je sais d'où je viens, donc je vais en profiter encore plus. Il va y en avoir de moins en moins, donc je dois réaliser que c'est une chance de jouer, de pouvoir enchaîner les matchs.

Pensez-vous à la retraite ?

Pour l'instant, je ne me fixe pas d'objectif. On verra comment ça se passe. J'ai envie de jouer et reprendre du plaisir. Si ça doit être la fin en juin, ça sera comme ça, et si je me sens bien, je continuerai. Mais je n'y pense pas encore. J'essaie d'arriver à enchaîner les matchs. Car c'est comme ça qu'on reprend le rythme après une blessure.

En quoi les matchs contre Biarritz sont particuliers ?

Je reviens d'un premier croisé contre eux, c'est la victoire à l'extérieur qui nous maintient en Pro D2. Et derrière je me re-blesse contre eux l'année suivante. Chaque fois Biarritz... Puis il y a aussi des antécédents (rires). En 2014 il y a eu une bagarre là-bas, une ici... A un moment on aimait bien se choper, il y a toujours eu des histoires contre le BO. Bon pas grand-monde ne joue encore ou s'en rappelle. Mais je le garde dans un coin de la tête. Ça reste des matchs particuliers contre Biarritz. Donc je suis bien content de reprendre contre eux.

D'autant que c'est une tête d'affiche du championnat...

Pour les avoir vus à la vidéo, ils ont de très bons joueurs. Mais on n'aura pas la même pression qu'eux. Notre but sera de bien défendre et ne pas prendre beaucoup d'essai. Car ils sont capables d'en mettre 50. Pour eux, la pression du résultat sera plus forte car ils redescendent du Top 14 et ont perdu la semaine dernière.

Sont-ils à 100% ?

Souvent il vaut mieux prendre les équipes qui descendent en début de championnat. Agen avait eu beaucoup de mal à s'y mettre l'an dernier. Ce n'est jamais facile de digérer une relégation. Après il ne faudrait pas qu'ils se lâchent contre nous.