Icon Sport

L’US Carcassonne doit se reprendre

L’US Carcassonne doit se reprendre

Le 29/09/2022 à 15:57Mis à jour

PRO D2 - Après une saison historique lors de laquelle les hommes de Christian Labit ont connu leurs premières phases finales, l’US Carcassonne semble retomber dans ses vieux travers. En manque de réussite à l’extérieur, indisciplinés et loin du jeu qui a fait leur réussite lors du dernier exercice, les Carcassonnais doivent se retrouver.

L’euphorie de la qualification puis… La frustration d’un échec si près du but. Grenoble lors de la saison 2020-2021 qui se hisse en sixième place du classement pour affronter Biarritz en barrage. Déconvenue totale qui découle sur une saison plus que laborieuse où le FCG lutte pour son maintien. Vannes la même saison fait le coup presque parfait en terminant à la deuxième place du classement, direction la demi-finale. Un match cruel où le BO s’impose sur la dernière action. La saison suivante, Vannes peine à s’en remettre et lutte pour son maintien. Bref, vous voyez où l’on veut en venir ?

Carcassonne doit se reprendre pour éviter de suivre le même schéma mais Samuel Marques se veut rassurant : "Il y a des repères à trouver mais l’année dernière on fait un début de saison similaire et on connaît la fin de saison donc on travaille pour parvenir au même résultat. Je ne suis pas inquiet parce qu’on n’a pas perdu de match à la maison, on a fait trois déplacements chez des équipes qui vont jouer les premières places. Ce qui est frustrant c’est de repartir avec zéro point à chaque fois alors qu’on en avait l’opportunité mis à part Colomiers où on passe complètement à travers".

Une indiscipline chronique à guérir

Avec un important turnover au sein de l’effectif, ces Audois ont forcément des réglages à faire pour assimiler pleinement le plan de jeu, mais en ce qui concerne l’indiscipline, les Jaune et Noir devront rapidement régler la mire avant que cela ne leur coûte trop cher : "Moi le premier je fais beaucoup de fautes. C’est un point que l’on doit impérativement gommer. Je pense que cette indiscipline vient aussi du fait que nous sommes souvent dominés et que nous n’arrivons pas à mettre les ingrédients qu’il faut. On fait des fautes complètement stupides ! Une fois que l’on aura réglé ça, on pourra se permettre de voir autre chose. Avec 12 fautes par match on ne peut pas gagner surtout à ce niveau.", explique le capitaine avant d’ajouter : "Biarritz est l’un des matchs les plus frustrants. On fait des fautes bêtes qui nous coûtent le match. On s’emballe, on s’énerve et on sort complètement du match. Biarritz c’est l’apogée du bloc on fait des efforts pour revenir dans mais avec nos stupidités on les laisse dans le match et ça nous tue".

Quinzièmes au classement et actuellement en position de relégable, les Carcassonnais sont très loin de leur objectif. Alors pour être à la hauteur de leurs ambitions, il faudra assurer un deuxième bloc important pour la suite de la saison : "On va rentrer dans un bloc qui va être déterminant avec trois réceptions. Je pense que si on arrive à faire les choses bien, nous pouvons nous retrouver sur la bonne partie de tableau. C’est un bloc à notre portée mais on le voit les équipes sont hyper homogènes, les promus sont compliqués à manœuvrer. On a les cartes en main sur ce bloc. On se l’est dit entre nous, on fera les comptes à la fin de ce deuxième bloc.", affirme le demi de mêlée.

Ce qui est sûr c’est que les coéquipiers de Samuel Marques semblent loin d’avoir dit leur dernier mot car après avoir goûté aux phases finales, l’USC a l’air bien décidé à tout mettre en œuvre pour les savourer.

Contenus sponsorisés