Icon Sport

Le SU Agen en état d’urgence absolue

Le SU Agen en état d’urgence absolue
Par Rugbyrama

Le 18/09/2021 à 15:17Mis à jour

PRO D2 - Le Sporting est définitivement en crise. L’an dernier, tout un peuple s’était résigné dès l’hiver. Cette saison, des solutions sont à trouver rapidement pour sauver le club sportivement. Jean-François Fonteneau œuvre en coulisse.

Le bateau a déjà coulé la saison dernière, mais très vite, les hautes instances du rugby agenais ainsi que le staff avaient décidé de basculer sur la future saison en Pro D2. Cela fait plus de 9 mois que cet exercice était préparé. Et force est de constater qu’à l’heure actuelle, rien ne va plus. Les deux défaites à domicile contre Béziers et Bourg-en-Bresse sont venues rouvrir la plaie que bien des supporters ont du mal à cicatriser.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, voilà 700 jours qu’Agen n’a plus gagné à domicile. Une malédiction. Un traumatisme. Reste qu’aujourd’hui, il faut trouver des solutions. Et c’est urgent. En ce sens, Jeff Fonteneau avait d’ores et déjà mis la pression il y a quelques jours aux siens. Deux à trois victoires étaient attendues dans ce premier bloc. Il y a fort à parier que cela en reste à 0.

Sonnes n’a pas fait mieux que Laussucq

Comme l’a souvent répété Fonteneau, "il est plus facile de se séparer d’un coach que de tout un groupe". Et c’est ce qui avait causé le départ de Christophe Laussucq, l’an dernier, quasiment à la même époque. 10 mois plus tard, Régis Sonnes n’a pas fait mieux, car il n’a jamais gagné avec le SUA. "Je ne lâcherai pas un club comme Agen" répétait-il à l’issue du match. "Pour moi, je serai le manager lundi. Mais ce n’est pas moi qui décide", lâchait-il même.

Alors que l’on pensait les joueurs proches de leur staff, Loris Zarantonello n’a pas souhaité s’exprimer à ce sujet en conférence de presse. "Moi je fais mon job, comme les autres, je n’ai rien à dire sur le staff." De son côté, ce n’est pas une surprise, Fonteneau n’a jamais caché ses différents désaccords avec son entraîneur en chef. Et dès la fin du match, il a convoqué son équipe dirigeante pour faire le point. Un ultimatum est donné à l'heure actuelle : il faut gagner à Guy-Boniface.

Par ailleurs, Alain Tingaud, ancien président du SUA, a décidé d’interpeller le maire d’Agen, Jean Dionis, via Twitter. "Jean, un nouveau stade c’est bien mais ce n’est pas un projet de club… Jean, réveille-toi, avec ceux qui aiment le SUA et vite, pour un vrai projet à écrire. Bien sûr le stade sera un élément essentiel… Prêt à y participer sous certaines conditions". Une manifestation qui en dit long sur l’état d’urgence dans lequel se trouve le club.

Par Mathieu Vich

Contenus sponsorisés