Other Agency

La fiche technique - Biarritz : besoin d'huile dans les rouages pour rester dans l'élite

La fiche technique - Biarritz : besoin d'huile dans les rouages pour rester dans l'élite
Par Rugbyrama

Le 14/08/2021 à 14:17Mis à jour Le 14/08/2021 à 14:21

TOP 14 - Le Top 14 reprend ses droits le 4 septembre. Après une interminable saison de treize mois, les clubs français se sont régénérés et attendent avec impatience la reprise du championnat, marquée par le retour du public. Tour d’horizon des 14 prétendants au bouclier de Brennus. Direction le Pays Basque et le stade Aguiléra pour la fiche technique de Biarritz.

Le capitaine : Steffon Armitage, le héros

Armitage porte le brassard de capitaine depuis deux saisons et a endossé les responsabilités qui s'accompagnent à merveille. Lors de l'Access Match, Steffon est le 6ème tireur de son équipe. Après la tentative manquée d'Aymeric Luc, il inscrit la pénalité de la gagne et envoie le club basque en Top 14 pour la première fois depuis 2013/2014. Cette saison, il a disputé 34 matchs sur 34 possibles en étant titulaire 28 fois. Un exemple de régularité.

La recrue : Tevita Kuridrani, la superstar à confirmer

L'international australien aux 61 sélections débarque dans le Sud-Ouest en star mondiale. Vice-champion du monde en 2015, le centre peut se targuer d'avoir été un véritable moteur pour sa sélection. Sa vitesse couplée à sa puissance et sa dextérité au ballon en ont fait une attraction du rugby australien fut un temps. En 2019, il n'a pas su convaincre Michael Cheika, le sélectionneur de l'Australie pour la Coupe du monde, lui préférant Jordan Petaia et James O'Connor pour le N°13. Et sa pige chez la Western Force n'a pas redonné l'élan escompté. Sa première mission à Biarritz sera de prouver qu'il a le niveau pour les joutes du Top 14.

Tevita Kuridrani face à l'Angleterre

Tevita Kuridrani face à l'AngleterreOther Agency

L'ambition : se maintenir à tout prix

Après l'euphorie collective d'une montée obtenue face au voisin, le staff a dû se concentrer sur le mercato en recrutant en masse, conscient que l'équipe avait besoin de renforts pour se maintenir dans l'élite. En plus de Kuridrani, Biarritz a bouclé a privilégié l'arrivé de recrues expérimentées comme Elliot Dixon (31 ans), Tomas Cubelli (32 ans), Antoine Erbani (31 ans) ou encore James Cronin (30 ans). Au total, 7 trentenaires ont signé cet été. Le BO vise le maintien au forceps en s'appuyant sur des joueurs habitués aux matchs couperets. Le club aura fort à faire dans un Top 14 toujours plus relevé et où le maintien peut s'obtenir à la dernière journée.

Le point fort : la conquête et la rage de vaincre

Vainqueur convaincant de Grenoble en barrages (41-14) et miraculé de Vannes en demi-finale (33-34), le club basque a surpris plus d'un amateur de rugby par sa ténacité et sa qualification haletante contre Bayonne. Le promu a montré qu'il avait du coeur et du savoir-faire en matière de conquête. A l'image de Lucas Peyresblanques, le pack s'est sublimé dans les moments importants. Les avants biarrots étaient mobiles dans le jeu, dominants en mêlée et convaincants en touche. Les arrières en profitaient pour lancer des attaques à tout-va. Des acquis précieux sur lesquels ils s'appuieront pour performer en Top 14.

Le point faible : les tirs au but

S'il y a un secteur où Biarritz doit absolument travailler s'il veut faire jeu égal avec les autres clubs, c'est bien le jeu au pied. Le club basque a souffert à de multiples reprises du jeu au pied défaillant de ses ouvreurs. Le BO a besoin d'un buteur fiable et pourrait l'avoir trouvé en la personne de Brett Herron, doublure de Marcus Smith aux Harlequins, arrivée à l'intersaison. En manque de temps de jeu outre-Manche, l'ouvreur anglais vient à Biarritz pour montrer son potentiel.

Gilles Bosch face aux perches lors de la finale de Pro D2

Gilles Bosch face aux perches lors de la finale de Pro D2Other Agency

L'avis de Rugbyrama : trop court pour se maintenir

La rédaction voit Biarritz avoir du mal contre les mastodontes du Top 14 sur la durée même si le recrutement clinquant laisse penser le contraire. Nous voyons Biarritz terminer dans les deux dernières places. Aux basques de nous prouver le contraire ...

Et vous, quel est votre pronostic pour le Stade toulousain ?

Sondage
6180 vote(s)
Champion
Qualifié pour le top 6
Non qualifié pour le top 6
Relégué

Par Gauthier Baudin

Contenus sponsorisés