Icon Sport

Oyonnax : le bout du tunnel pour Lionel Beauxis mais pas encore la fin de l’aventure

Oyonnax : le bout du tunnel pour Lionel Beauxis mais pas encore la fin de l’aventure

Le 10/02/2021 à 11:41Mis à jour Le 10/02/2021 à 14:25

PRO D2 - Après presque un an d’absence, Lionel Beauxis a retrouvé les terrains avec Oyonnax en ce début d’année 2021. Pour l’ouvreur international, l’occasion d’évacuer une frustration certaine, et de s’offrir une fin de saison palpitante avant un dernier défi sous d’autres couleurs.

"Ça découenne ! " L’attente aura été longue pour Lionel Beauxis car avant de disputer ses 18 premières minutes de la saison le 30 janvier à Aurillac, il fallait remonter au 28 février 2020 pour trouver trace de son dernier match officiel avec Oyonnax. La faute à l’arrêt prématuré de la saison 2019-2020 et à une fracture du bras en amical le 29 août. "Le truc qui me rassure, c’est que ce n’est pas une blessure de vieillesse", sourit le natif de Tarbes avant de reconnaitre que "ce n’est pas ce que j’avais espéré avant d’arriver à Oyonnax (seulement 8 matchs disputés lors de sa première saison, ndlr). Mais l’envie, le moral et la passion sont toujours là."

Titulaire lors du nul à Mont-de-Marsan le week-end dernier, qui mettait fin à une série de trois déplacements sans le moindre point ramené, le retour de l’ouvreur aux 27 sélections doit être un vrai plus pour le club de l’Ain, 5e de Pro D2. Revenu en même temps que Josh Strauss (suspendu 3 semaines) et Théo Millet (blessé depuis le 29 octobre), "ce sont de grands joueurs expérimentés qui nous donnent l’opportunité d’en reposer d’autres. C’est très important. Et la concurrence crée de l’émulation", se réjouit l’entraineur Joe El Abd. "Ils ont apporté autre chose à l’équipe, une alternance différente. Ils ont été les meneurs et on a suivi", poursuit le pilier Tommy Raynaud.

Absent du terrain mais proche du groupe

À 35 ans, Lionel Beauxis se retrouve avec la même fougue que le jeune bizuth arrivant en équipe première et qui n’a qu’une seule envie : celle d’enchainer ! "J’apporte cette fraicheur et j’espère de la confiance pour le groupe. Le piège dans ces moments serait de vouloir être le sauveur. Je sais donc qu’il me manque encore le rythme du jeu et des matchs", souligne-t-il. Malgré ce manque de matchs, force est de constater que le staff dispose cette fois d’autres possibilités en termes de philosophie de jeu. "On ne va pas changer notre façon de jouer que ce soit avec Yohan (Le Bourhis), Lionel (Beauxis) ou même Jérémy (Gondrand), même s’ils ont des styles différents. Contre Mont-de-Marsan, on a quand même joué un peu plus dans l’espace et c’est encourageant", note Joe El Abd qui s’est également appuyé sur le travail de l’ancien international pendant ces quelques mois où il fut éloigné des terrains, en le faisant participer au travail de supervision des adversaires. En plus des "devoirs" confiés par Manny Edmonds pour mémoriser toutes les annonces !

" J’espère pouvoir évacuer toute ma frustration sur la fin de saison. (…) Et j’espère faire un dernier challenge en tant que joueur. (Lionel Beauxis)"

Dans le cadre de sa formation pour le DEJEPS (Diplôme d’État Jeunesse, Éducation Populaire et Sport), Lionel Beauxis entraine par ailleurs les Crabos et a participé aux séances des Espoirs ainsi qu’à des modules sur le jeu au pied avec l’Académie. "Je ne suis pas le plus grand des communicants mais j’aime donner des conseils individuels que ce soit à travers ce que j’ai pu voir à la vidéo ou en répondant aux questions de certains", précise-t-il. Fort de presque 340 matchs au plus haut niveau, cette mission en dehors du terrain va se poursuivre tandis que sur le pré, "j’espère pouvoir évacuer toute ma frustration sur la fin de saison pour apporter quelque chose à ce groupe, et se diriger vers un dernier projet alors que sa dernière année en option avec Oyonnax ne sera pas activée. J’espère faire encore un petit dernier challenge en tant que joueur, finir au minimum sur une saison pleine. J’ai quelques touches mais rien n’est fait. Je suis passionné de rugby avant tout, donc c’est le projet que je vais prendre en compte, que ce soit en Pro D2 ou en Fédérale." À bon entendeur.

Contenus sponsorisés