• Pro D2 - Agen - Iban ETCHEVERRY
    Pro D2 - Agen - Iban ETCHEVERRY

Etcheverry : "Les vieux démons ressortent et on n’arrive pas à passer outre"

Par Rugbyrama
Le

PRO D2- L’ailier agenais s’est montré particulièrement déçu par la prestation du SUA contre Béziers (défaite 13-14). Après avoir encaissé une quatrième défaite à domicile cette saison, Agen se trouve dans une période creuse.

Nous imaginons que cette défaite est particulièrement frustrante…

Oui, à chaud, je suis très frustré. Un petit peu de colère aussi. Et un peu de dégoût.

Êtes-vous en colère contre l’ultime décision de l’arbitre ou pour une autre raison ?

Je suis déjà en colère contre nous. On ne se rend pas la tâche facile. On ne se met pas à l’abri des trois derniers points. On doit être des tueurs dans ce match. Si on arrive à marquer sur les 10 premières minutes où l’on domine, le match est plié d’entrée.

Comment expliquez-vous justement cette inefficacité près des lignes ?

J’en ai aucune idée.

Car c’est finalement ce qu’il vous manque à domicile…

Exactement oui. Il y a plusieurs semaines, je disais qu’on n’avait plus peur. Qu’on ne jouait plus avec la peur chez nous. Et j’ai l’impression qu’on retombe dans nos travers. On fait dix bonnes premières minutes contre Massy en trouvant nos structures. Mais on n’arrive pas à scorer et on se met le bouillon. Il y a peut-être les vieux démons qui ressortent et on n’arrive pas à passer outre.

Pourtant vous tenez beaucoup le ballon. Comment pouvez-vous régler vos problèmes ?

Depuis le match contre Vannes où l’on passe du temps près de la ligne sans marquer, le scénario se répète. Je pense qu’il faut avant tout travailler un peu plus notre technique individuelle. Il n’y a que comme ça, dans un match d’hiver avec un ballon glissant, qu’on arrivera à modifier ces problématiques.

Vous êtes sur une série de quatre défaites en cinq matchs. Peut-on dire que le SUA est vraiment dans le dur actuellement ?

Je ne sais pas si on peut le dire car on a fait un gros second bloc. Mais nous grillons nos jokers petit à petit. Il ne faut plus que ça arrive. On se doit de retrouver l’élan du second bloc et cette confiance.

Mais à domicile, le problème est-il mental avant tout ?

Peut-être que collectivement, on s’est vu un peu trop beaux après le second bloc. Il faut avant tout que nous soyons plus exigeants la semaine. On a peut-être perdu cette rage. Mais on doit la retrouver… Il faut que l’on s’élève. Je parle des joueurs, du staff et des dirigeants. On doit s’élever tous ensemble pour retrouver notre dynamique.

Propos recueillis par Mathieu Vich