Icon Sport

Biarritz : nouvelles tensions entre le club et la mairie

Biarritz : nouvelles tensions entre le club et la mairie

Le 07/05/2021 à 15:01Mis à jour Le 07/05/2021 à 15:29

PRO D2 - Entre le président du Biarritz Olympique et la mairie de la ville Maider Arosteguy, la tension a encore atteint son paroxysme. Suite à la révélation faisant état d’un intérêt du fonds d’investissement Gavekal, propriétaire du BO, pour la reprise du club de football des Girondins de Bordeaux, l’élu s’est fendu d’un tweet qui a mis le feu aux poudres.

L’escalade est sans fin dans le conflit qui oppose le président du Biarritz Olympique Jean-Baptiste Aldigé et la maire de la Ville Maider Arosteguy. Après la révélation par nos confrères de Sud-Ouest de l’intérêt porté par le fonds d’investissement Gavekal, propriétaire du BO, pour la reprise du club de football des Girondins de Bordeaux, l’élu s’est fendu d’un tweet pour le moins explicite : "Oui, oui c’est parfait ! Allez hop à Bordeaux !”. Un tweet, jugé pour le moins maladroit par de nombreux observateurs, qu’elle a ensuite rapidement supprimé.

Ce nouvel épisode d’un feuilleton qui dure depuis de longues semaines fait suite notamment au refus par la Mairie de Biarritz en date du 15 février de soutenir le projet "Aguiléra", un complexe immobilier et sportif porté par Jean-Baptiste Aldigé et le BOPB. Dans la foulée, Jean-Baptiste Aldigé avait annoncé à son édile sa volonté de délocaliser la structure professionnelle du club dans une autre région, et très possiblement dans le Nord de la France. Mais en réponse, la Mairie avait alors décidé de ne pas renouveler "les contrats de maintenance et des fluides", autrement dit de ne plus payer les factures d’eau et d’électricité d’une partie du stade Aguiléra, impactant la section professionnelle mais aussi l’école de rugby.

Depuis, ce sont les Girondins de Bordeaux, bien malgré eux, qui se retrouvent au cœur du conflit biarrot. Et pour cause. Ces derniers attirent les repreneurs depuis le retrait de leur actionnaire majoritaire King Street. Si les dossiers se multiplient, l'intérêt de Jean-Baptiste Aldigé, représentant du fonds d'investissement Gavekal, pour ce dossier de reprise, semble bien réel. Contacté par nos soins, le patron du BO nous a répondu par SMS : "C’est un club mythique comme le Biarritz Olympique. Ça méritait qu’on s’y penche. Nous avons donc analysé la situation." Pour autant, il ne semble pas question, pour Aldigé et Gavekal, de quitter le Biarritz Olympique pour se tourner exclusivement vers les Girondins de Bordeaux et le football.

Contenus sponsorisés