Other Agency

Grégoire Bazin, ascension fulgurante

Grégoire Bazin, ascension fulgurante
Par Rugbyrama

Le 14/10/2020 à 15:02Mis à jour Le 14/10/2020 à 20:32

PRO D2 – À seulement 20 ans, Grégoire Bazin, troisième ligne du RC Vannes, s’impose de plus en plus au sein de l’effectif des Bretons. Il a vécu une saison 2019/2020 à toute vitesse.

Grégoire Bazin est un jeune rugbyman professionnel et pourtant, il prend de plus en plus d’épaisseur dans son équipe de Vannes. Du haut de ses 20 ans, le troisième ligne enchaîne les matchs en Pro D2. Cette saison, le jeune français a participé à quatre rencontres sur cinq. Les quatre en tant que titulaire.

Le rugby pour suivre les copains

Grégoire Bazin est un passionné de sport. D’abord passé par le football et le tennis, le joueur du RCV est venu que très tard au rugby : "J’ai commencé le rugby à 14 ans. J’avais plusieurs copains qui jouaient au rugby, je suis venu un peu par hasard à un entrainement. Ça m’a plu et du coup l’année d’après j’ai signé ma première licence."

Dans son club de la région nantaise puis au club de Nantes, Grégoire Bazin fait ses armes pendant trois ans. C’est à ce moment-là, lors de sa seconde année Crabos qu’il rejoint Vannes. Après un an en espoir avec le club Breton, le troisième ligne intègre l’effectif professionnel de plus en plus régulièrement.

Une progression rapide…

Bien qu’il soit arrivé tard au rugby, Grégoire Bazin trouve rapidement ses marques et progresse rapidement dans la hiérarchie des troisièmes lignes de Vannes. La saison passée, tout s’est accéléré pour lui.

Dans la même saison, il a connu plusieurs premières : "L’année dernière a été assez chargée pour moi. C’était une année plutôt cool. Dès la troisième journée, j’ai commencé titulaire contre Oyonnax puis j’ai pas mal enchaîné les matchs. J’ai aussi été appelé aux rassemblements avec l’équipe de France U20".

Grégoire Bazin - Vannes / DK-Prod - Damien Kilani

Grégoire Bazin - Vannes / DK-Prod - Damien KilaniOther Agency

… Mais freinée par une blessure

Appelé par le sélectionneur des jeunes de l’équipe de France, Grégoire Bazin n’est pas dans le groupe du premier match. Et alors qu’il doit être titulaire pour le second match du Tournoi des Six Nations U20 contre l’Italie, le troisième ligne se blesse sérieusement au genou la veille du match.

Stoppé en plein vol par la blessure puis par la crise sanitaire de la Covid-19, le jeune homme de 20 ans en a profité pour bien se soigner même si les conditions n’étaient pas tout le temps optimales : "Avec la Covid, je suis rentré chez mes parents à Nantes. J’étais tous les jours en visio avec le préparateur physique pour qu’il me donne des exercices à faire pour prendre soin de mon genou. Mais c’était plus difficile, parce qu’en étant à Nantes, je n’avais pas le kiné comme quand je suis au centre d’entraînement. Alors parfois, j’avançais dans ma rééducation puis d’un coup, j’avais de nouveau des douleurs, ce n’était pas tous les jours facile…"

L’envie de progresser avec Vannes

Désormais bien installé au sein du club Breton (quatre titularisations en cinq matchs), le troisième ligne savoure de jouer autant : "C’est vrai que c’est assez incroyable. Surtout qu’il y a du beau monde à mon poste. Je suis le petit jeune, j’essaie de prendre le maximum d’expérience de mes coéquipiers et d’apporter ma touche personnelle".

Si Grégoire Bazin profite de son temps de jeu, il reste toutefois mesuré et sait qu’il lui reste beaucoup de travail pour progresser : "Je sais que j’ai encore plein de choses à apprendre, je dois encore me développer pour m’améliorer".

En tant que compétiteur, le bon début de saison de son équipe le réjouit. Il espère d’ailleurs pouvoir découvrir les phases finales avec son club en fin de saison : "On est un groupe qui vit bien. On a bien commencé et on veut aller chercher les phases finales en fin de saison et pourquoi pas le Top 4 du classement".

Grégoire Bazin arrive en fin de contrat au terme de la saison. Si pour l’instant aucune discussion n’est lancée, il souhaite s’inscrire dans la durée pour grandir avec le club. "Je suis bien ici, je ne veux pas me précipiter dans ma carrière. J’ai encore beaucoup de travail à faire pour devenir meilleur". Une quête de progression constante pour ce joueur venu tard au rugby et qui aspire à découvrir un jour le plus haut niveau.

Par Damien Souillé.

*Photographies fournies par le RC Vannes et l'agence DK-Prod - Damien Kilani.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés