Rugbyrama

Soleil, physique et bonne humeur… Perpignan a déjà repris le chemin de l’entraînement

Soleil, physique et bonne humeur… Perpignan a déjà repris le chemin de l’entraînement

Le 25/06/2019 à 17:00Mis à jour Le 25/06/2019 à 18:25

PRO D2 - Un mois seulement après la fin d’une saison éprouvante en Top 14, l’Usap a entamé sa préparation estivale, cette semaine sous le soleil de Catalogne. Nouvel entraîneur de la défense, Gérald Bastide a notamment dirigé ses premières séances.

Avancer pour tourner la page. Perpignan est déjà à pied d’oeuvre pour préparer la saison prochaine en Pro D2. Après un exercice 2018-2019 cauchemardesque au sein de l’élite du rugby français, les Sang et Or sont de retour à la case départ. Le long chemin de croix qui les mènera vers un retour en Top 14 a débuté ce lundi. Exit la morosité ambiante, les visages usapistes, bronzés pour certains, ont tous retrouvé le sourire. Entre deux jongles avec un ballon de football, Yassin Boutemanni et les Catalans ont enchaîné les ateliers en petits groupes, sous les ordres de Marc Milhau et de Mathieu Defontaine, nouveau préparateur physique. Si l’intensité des séances devrait monter en puissance, sérieux et bonne humeur étaient déjà au rendez-vous ce mardi matin.

"C’est très excitant de reprendre. On est très content d’attaquer une nouvelle saison avec de l’enthousiasme, malgré que ce soit en Pro D2", confie Mathieu Acebes, de retour pour sa part de plusieurs semaines de rééducation au CERS de Capbreton. "Il paraît qu’en fin de semaine, les températures vont monter. Ce sera peut-être difficile mais pour l’instant, tout est là pour bien attaquer la pré-saison, apprécie lui aussi Tom Écochard. Je pense que ça va monter crescendo. La préparation physique est très importante. On sait tous intérieurement qu’on a quelque chose à se faire pardonner", poursuit celui qui fut le capitaine de l’Usap en Top 14.

S’ils n’ont pas encore complètement digéré le calvaire vécu lors des dix derniers mois, les Catalans tentent d’en tirer profit en retenant les leçons de cet échec, à commencer par le contenu de l’inter-saison. "On a changé plein de choses. La saison dernière, notre préparation était nulle, lance Patrick Arlettaz. On s’est beaucoup pressé sur plein de choses en pensant être en retard sur le jeu du Top 14. Au final, ce n’est pas le jeu qui nous a fait le plus défaut. Donc voilà, nous avons réajusté pas mal de points et nous avons proposé autre chose pour cet été. On connaît l’importance du physique aujourd’hui, il y a une primeur là-dessus", précise l’entraîneur en chef des Sang et Or, qui bénéficieront de quelques jours de coupure après ces trois premières semaines de préparation. Avant de partir pour un stage dont le contenu n’a pas encore été dévoilé.

Bastide prend ses marques, Suchier et Étienne présents

Pour les aider à fermer ce douloureux chapitre, un vent de fraîcheur a également soufflé au sein du staff perpignanais avec l’arrivée de Gérald Bastide, lundi. L’ancien joueur de Perpignan (1992-1994 puis 1995-1999) vient apporter son expertise à la défense roussillonnaise, en grande difficulté l’an passé. Précis, pédagogue et très démonstratif lors de ses premières consignes données aux joueurs, l’homme de 45 ans n’a pas hésité à mouiller le maillot et semble avoir rapidement pris ses marques au centre d’entraînement de l’Usap.

"C’est gratifiant de travailler avec quelqu’un comme ça. On ressent de la pression d’être jugé par un tel entraîneur, mais c’est de la bonne pression. C’est un autre oeil d’expert qui entre dans notre staff. Je trouve que c’est bien parce que ça redonne de l’allant à tout le monde, ça change un peu de la routine. Je suis très content, même s’il n’est pas là pour être gentil avec nous. Et j’espère d’ailleurs qu’il ne sera pas gentil, on n’attend que ça", assure Mathieu Acebes. "C’est quelqu’un que je connaissais, que j’avais eu en équipes de France -19 et -20 ans. Il est très exigeant, très rigoureux et il amène un cadre notamment dans le secteur défensif où il est très pointu. Tant mieux, nous en avons besoin", poursuit Tom Écochard.

"Dans nos défauts, il y avait la défense, les rucks, l’exigence, l’agressivité… Ces domaines-là où nous avions vraiment des manques. Il ne réglera pas tout, tout seul, c’est à nous aussi de faire le travail, mais il va nous mettre sur le droit chemin", conclut le demi-de-mêlée.

Autres nouveaux visages, ceux du demi d’ouverture Thibauld Suchier et de l’arrière polyvalent Quentin Étienne. Les anciens joueurs de Béziers et Oyonnax ont observé leur mois de repos et ont pu participer à la reprise en compagnie d'une vingtaine de joueurs pros et de plusieurs Espoirs. L’ailier George Tilsley devrait lui débuter lundi prochain. Il faudra en revanche attendre mi-juillet pour voir débarquer Piula Faasalele, champion de France avec le Stade Toulousain ainsi que l’ex-clermontois, Damien Chouly.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0