Icon Sport

Hirèche : "Je serais fier de participer à l’aventure de la remontée de Brive"

Hirèche : "Je serais fier de participer à l’aventure de la remontée de Brive"

Le 26/05/2019 à 11:56Mis à jour Le 26/05/2019 à 14:57

PRO D2 - Déjà capitaine la saison dernière lors de la descente du CABCL, Saïd Hirèche a à cœur d’obtenir avec son club un dénouement bien plus heureux ce dimanche en finale de Pro D2 face à Bayonne.

Rugbyrama : Les Bayonnais ont assuré que la pression glissaient sur eux à l’approche de cette finale. Qu’en est-il pour vous ?

Saïd Hirèche : Si j’ai bien lu tous les articles cette semaine, ils ont annoncé qu’ils voulaient remonter dans les trois prochaines années. Ils sont donc dans les clous et joueront ce match pour remonter. Dans une finale, la pression est la même pour les deux équipes. Eux bénéficieront juste d’un soutien populaire un peu plus important que nous car c’est à côté de chez eux. Ils arriveront aussi déterminés, surtout depuis leur exploit à Oyonnax (34-38, ndlr). Mais une finale, cela ne se perd pas, surtout pour être champion de France, et la pression est identique pour Brive et Bayonne.

Comment abordez-vous personnellement ce match de la montée, un an seulement après la descente de Top 14 ?

S.H. : Tout est différent. La saison dernière, j’ai pris beaucoup sur moi en me disant que je n’avais pas réussi à faire en sorte que le groupe réussisse à se maintenir en Top 14. Cette année, sans parler de soulagement, je serais fier de participer à l’aventure de la remontée du club. C’est ce qui me motive et m’anime le plus et c’est pour cela que j’espère vraiment qu’on y arrivera.

Vous avez insisté sur l’importance d’évacuer le stress avant la finale…

S.H. : Je pense que c’est bien de pouvoir décompresser et de ne pas jouer le match avant l’heure. La finale est dimanche à 14 heures. Avant, on a le temps d’être entre nous, de déconner un peu et d’évacuer la pression et ne pas s’en mettre trop durant le match pour ne pas déjouer. Surtout, je crois que la notion de plaisir est hyper importante car c’est un événement marquant dans une carrière et dans une vie, qui n’arrivera peut-être qu’une fois. Il faut donc juste en profiter.

" On ne retiendra que le vainqueur "

L’énorme frustration de la saison dernière peut-elle être un levier de motivation supplémentaire ?

S.H. : On est quelques uns à être resté malgré la descente. Les jeunes qui ont intégré le groupe cette saison l’ont vécue différemment mais l’ont quand même vécue. Tout le monde a été déçu par cette relégation et derrière ça, on a tous attaqué cette Pro D2 avec une grosse motivation. On s’est aussi servi de la frustration des défaites de cette saison à Massy et Bourg-en-Bresse, en plus de celle de l’an dernier, pour la transformer en motivation et en énergie positive.

Votre paquet d’avants a été dominateur toute la saison. Sera-t-il une nouvelle fois déterminant pour cette finale ?

S.H. : Le combat d’avants sera forcément très important, surtout qu’on annonce un peu de pluie et que cela risque de resserrer le jeu. Maintenant, on parle de la force de Brive devant mais je veux aussi parler de la force bayonnaise dans ce secteur. Ils s’appuient aussi sur une belle conquête avec des joeurs comme Boutaty, van Lill ou Taofifenua qui sont très performants. On veut aussi montrer que nous aussi sommes performant dans ce domaine, comme cela a été le cas tout au long de la saison.

Votre dernier match au Hameau s’est soldé par une défaite 9-6. Signeriez-vous pour un même score étriqué, en votre faveur cette-fois ?

S.H. : Seule la victoire va compter ! La manière sera, je crois, anecdotique. Après, si on veut être exigeant avec nous-mêmes, on peut espérer une belle finale dans ce stade comble, pour notre public. Mais on ne retiendra que le vainqueur.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0