Icon Sport

Pro D2 - Le Stade Montois veut rester solide loin de "Boni"

Le Stade Montois veut rester solide loin de "Boni"
Par Rugbyrama

Le 11/10/2018 à 09:23

PRO D2 - Mont-de-Marsan se déplace à Nevers ce jeudi soir pour clôturer son deuxième bloc de la saison. Avec une seule défaite au compteur lors du dernier voyage en Charente, le leader landais de Pro D2 veut confirmer un retour en grâce loin de ses terres.

" Aller là-bas, on sait que c’est un gros test"

Là-bas, c’est Nevers et le stade du Pré Fleuri à 651km au nord de Guy-Boniface. Le genre d’endroit où vous oubliez la balade champêtre et mettez le casque à pointe car il est bien loin le temps du promu neversois (s’il a vraiment existé). Pour leur deuxième saison de Pro D2, les joueurs de Xavier Péméja sont déjà installés dans le top 6 à cinq petits points des Montois et leur antre est inviolée depuis huit matches dont la réception de la formation landaise en février dernier (33-15). Pas de quoi étonner Christophe Laussucq qui parle déjà "d’un cador" du championnat. "Avec leur pelouse hybride cette année et leur énorme effectif, ils déplacent beaucoup plus le ballon sur les extérieurs où ils ont des mecs très dangereux. C’est une équipe qui fait mal quand elle a la balle et ce n’est pas un hasard car c’est le plus gros budget de la division".

Mont-de-Marsan est neuf rang plus bas au classement financier avec deux fois moins de deniers ce qui ne l’empêche pas d’être quasiment invaincu à domicile depuis un an et demi (une défaite). Mais désormais les Montois sont surtout attendus loin de leurs bases.

Xavier Pemeja et son coach assistant Sebastien Fouassier

Xavier Pemeja et son coach assistant Sebastien FouassierIcon Sport

" Continuer à prendre des points dehors"

Le match nul à Bayonne et la victoire à Montauban sont les deux gros points positifs de ce début de saison pour le technicien landais. "C’est bien d’avoir vite remontré du caractère loin de chez nous mais il ne faut pas s’emballer car notre première défaite est à Soyaux-Angoulême, une bonne équipe mais pas un ogre de cette division".

Alors c’est un test grandeur nature loin de "Boni" qui attend le SMR chez une formation pour le coup plutôt ogresque. Pour ce duel, le demi de mêlée patron Christophe Loustalot et l’inépuisable troisième ligne Yann Brethous seront encore du rendez-vous mais aussi Rémi Talès qui enchaîne un sixième match et va connaître sa quatrième titularisation. "J’ai pas mal galéré avec mes adducteurs depuis deux ans, cela a été long et pas évident tout le temps, confie l’ouvreur montois. Mais depuis que j’ai été opéré cet été, je joue sans douleur et cela fait la différence".

À l’image de sa grosse partie contre Biarritz la semaine dernière, l’ancien racingman est en train de retrouver son meilleur niveau et de faire parler toute son expérience. Une sérénité qui ne sera pas de trop en l’absence de deux cadres forts Julien Tastet et Romain Cabannes et pour atteindre les ambitions du club à l’extérieur. "Nous devons continuer de prendre des points dehors, ne cesse de martèler Christophe Laussucq. C’était notre force il y a deux trois ans quand on prenait beaucoup de bonus défensifs partout où l’on allait. L’an dernier, on n’en n’a pas pris beaucoup et cela nous a couté cher à l’arrivée car il n’a pas manqué grand chose pour recevoir une demie. Donc il faut être présent sur 30 journées".

Pro D2 - Christophe Laussucq (Entraîneur de Mont-de-Marsan) qui sera la saison prochaine à Agen

Pro D2 - Christophe Laussucq (Entraîneur de Mont-de-Marsan) qui sera la saison prochaine à AgenIcon Sport

" On ne tiendra pas le choc si on n’a pas plus de ballons "

Pour l’instant, le message est reçu ce qui n’empêche pas Rémi Talès de pointer les faiblesses de son équipe. "Depuis deux matches, on s’est compliqué la tâche. On menait 16 à 6 à Soyaux-Angoulême et on n’a pas réussi à confirmer. Ce qui manque au groupe, c’est surtout de prendre conscience des qualités qu’il a et qu’il peut faire de belles choses".

Comme du beau jeu, sauf que pour cela il faut des munitions qui ont manquées contre Biarritz et Soyaux-Angoulême ce qui pourrait être préjudiciable ce jeudi soir. "Cela fait deux matches où l’on est forcé de beaucoup défendre et où l’on a très peu l’initiative. On ne peut pas dire qu’on n’a pas été efficace mais on ne tiendra pas le choc si on n’a pas plus de ballons à Nevers" présage l’entraîneur montois qui s’attend à un beau match. "C’est une équipe assez propre, pas tricheuse, et c’est assez rare pour être signalé en Pro D2 où il y a quand même beaucoup d’équipes qui sont plus concentrées à tuer le jeu qu’à le produire. Nevers va vouloir jouer et nous aussi". Le ton de ce bras de fer est donné.

Propos recueillis Arnaud Rey

Contenus sponsorisés
0
0