Icon Sport

Guillemin : "Maintenant, j’aime tellement ce poste d’ailier que c’est dur de le lâcher"

Guillemin : "Maintenant, j’aime tellement ce poste d’ailier que c’est dur de le lâcher"

Le 19/09/2019 à 14:28Mis à jour Le 19/09/2019 à 17:56

PRO D2 - Après avoir débuté chez les pros à l’arrière, Bastien Guillemin évolue sur l’aile gauche, un positionnement qui plaît au Grenoblois, auteur déjà de deux essais cette saison dont le dernier face à Aurillac, un match qu’il ne devait pas jouer. Le joueur revient aussi sur le début de saison du FCG qui reste sur trois victoires depuis sa défaite inaugurale face à Colomiers.

Rugbyrama : Vous n’aviez plus gagné au stade des Alpes depuis cinq mois. Avez-vous d’autant plus savouré la victoire contre Aurillac vendredi dernier ?

Bastien Guillemin : On n’avait pas gagné depuis avril devant notre public, ça fait du bien. On a vraiment apprécié de l’emporter d’une manière un peu large à la maison. L’an dernier en Top 14, c’était assez compliqué. Oui, on a bien savouré.

Le score final est large, 35-13, mais n’est-il pas un peu trompeur compte tenu de la physionomie du match notamment en première mi-temps ?

B.G. : Oui, parce qu’en première mi-temps Aurillac a eu le ballon et a joué. La première mi-temps n’a pas été très bonne. En deuxième, on a su remettre les choses en place, on marque notamment un essai dès la première action, et on gagne le match.

Quels enseignements avez-vous tirés de cette rencontre ?

B.G : De ne pas s’affoler quand l’équipe (adverse, N.D.L.R.) garde le ballon, ça ne veut rien dire, on peut gagner les matchs à la fin. D’être patients et scorer quand on peut. On a su le faire deux ou trois fois. Même si on n’a pas eu trop le ballon, on a su marquer. C’est un bon match pour la suite.

Pro D2 - Lilian Saseras (Grenoble) contre Carcassonne

Pro D2 - Lilian Saseras (Grenoble) contre CarcassonneIcon Sport

" Ce match contre Colomiers, il faut qu’on le garde en tête et ne vraiment pas refaire les mêmes erreurs"

Avec 14 points en quatre journées, vous considérez que ce premier bloc de matchs est réussi ?

B.G. : Oui, le bloc est réussi. Si on avait perdu, ça n’aurait vraiment pas été le cas puisqu’on avait déjà cédé une fois à la maison.

Si on vous avait dit que vous seriez deuxièmes à l’issue du premier bloc après l’échec contre Colomiers, l’auriez-vous cru ?

B.G. : Franchement non. C’était vraiment horrible : perdre à la maison le premier match et aussi en confiance. Après, on arrive à gagner deux fois à l’extérieur (à Carcassonne et Aix-en-Provence). Cela faisait longtemps que ce n’était pas arrivé. C’est quelque chose de beau. Je pense que cela peut nous servir pour la suite. Ce match contre Colomiers, il faut qu’on le garde en tête et ne vraiment pas refaire les mêmes erreurs.

" J’étais 24e jusqu’à 15 h 30 le vendredi"

Personnellement, vous n’étiez pas prévu dans les 23 pour Aurillac. Gaëtan Germain malade, vous avez intégré le XV de départ à l’aile. Quand avez-vous appris que finalement vous alliez jouer ?

B.G. : J’étais 24e jusqu’à 15 h 30 le vendredi. J’étais en train de faire ma valise quand Stéphane (Glas) m’a appelé. Il fallait que je joue à l’aile, Raymond (Rhule) passait à l’arrière, Gaëtan étant malade. Du coup, j’ai envoyé un message à Gaëtan pour prendre de ses nouvelles. J’étais déçu pour lui, d’un autre côté j’ai pu enchaîner un quatrième match. C’est un réel plaisir de jouer devant les supporters. Ça me tenait à cœur.

En plus d’être titulaire, vous avez inscrit le plus bel essai de cette partie. Pouvez-vous nous le raconter ?

Pro D2 - Bastien Guillemin (Grenoble)

Pro D2 - Bastien Guillemin (Grenoble)Rugbyrama

Cela fait-il particulièrement plaisir de marquer des essais comme ça avec de la vitesse et des passes ?

B.G. : Oui, ça fait vraiment plaisir surtout qu’à l’entraînement on essaie de le bosser. On tente, on essaie de jouer à chaque instant. Là, c’était la deuxième mi-temps, il fallait qu’on score directement, on l’a fait.

" Si je ne marque pas et que l’équipe gagne, ce sera bien et si je marque en plus, ce sera du bonus"

Vous êtes-vous fixé un objectif en termes d’essais cette saison ?

B.G. : Non, franchement, pas du tout. Je sais que l’an dernier j’en ai marqué cinq, j’étais vraiment content. Je vais essayer de faire mieux, il faut toujours être exigeant et mettre la barre haut, mais je n’ai pas trop d’objectifs si ce n’est de jouer le plus possible et de prendre du plaisir. Si je peux apporter quelque chose au collectif, ce sera pas mal. Si je ne marque pas et que l’équipe gagne, ce sera bien et si je marque en plus, ce sera du bonus.

Quand vous avez débuté chez les pros à Grenoble vous étiez souvent aligné à l’arrière, désormais vous semblez fixé sur une aile. Avez-vous eu des discussions avec le staff sur votre positionnement ?

B.G. : Des discussions, oui, on en a eues mais après c’est parti un peu de moi : je préférais être à l’aile. Je me sentais bien au niveau de la défense, j’étais près des contacts, de l’attaque adverse ; arrière, je me sentais un peu trop loin. Après, ça se ressemble aussi. La polyvalence, c’est important. On m’a mis de plus en plus à l’aile et au final, ça a bien marché, j’arrive à marquer des essais. Maintenant, j’aime tellement ce poste que c’est dur de le lâcher.

Comment définiriez-vous votre style en tant qu’ailier ?

B.G. : J’essaie d’être costaud en défense et sur les ballons hauts, et en attaque faire l’électron libre : être autour du dix, gagner ses duels.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0