Icon Sport

Pro D2 - David Auradou (Mont-de-Marsan) : "On n’a pas honte de le dire : on vise le Top 6"

Auradou : "On n’a pas honte de le dire : on vise le Top 6"
Par Rugbyrama

Le 05/08/2018 à 13:37Mis à jour Le 08/08/2018 à 08:57

PRO D2 - Vendredi soir, Mont-de-Marsan s'est imposé contre Brive 14-0 sur la pelouse de Biars-sur-Cère. Une victoire, la deuxième en deux rencontres, que tend toutefois à relativiser David Auradou, l'entraîneur des avants landais.

Rugbyrama : Cette seconde mise en situation vous a une fois de plus réussie, que retenez-vous de ce rendez-vous ?

David Auradou : On a vu deux équipes qui ont cherché à mettre du volume dans leurs jeux, bien qu’il ait fait très chaud ce soir (vendredi). Je pense que les organismes, après quasiment un mois et demi de préparation physique, ont un petit peu souffert. Pour nous c’était le deuxième match de préparation, le premier pour Brive, on n’en tirera pas d’énormes enseignements. Simplement, les joueurs ont cherché à produire du rugby, à faire de belles choses donc on est satisfait de la prestation, du contenu, et de la préparation physique qu’on a fait, parce que mine de rien malgré les 27 ou 28 degrés qu’il y a eu toute la rencontre, ils ont gardé un rythme soutenu. Pour un match de reprise face à une équipe de notre division, on est plutôt satisfait.

Vous faites douter Brive à deux semaines de la reprise, cela laisse-t-il présager d’une bonne saison ?

D.A. : La semaine dernière face à Cognac-Saint-Jean-d'Angély (victoire du Stade montois 24-12, N.D.L.R), on a commis les erreurs qu’ils ont commises cette semaine. Lors du premier match il y a un renouvellement d’effectif qui est toujours un peu compliqué. Les Brivistes ont été confrontés à ça et ont connu plus de difficultés tandis que nous on a travaillé ce secteur-là cette semaine. De ne pas avoir encaissé de points, c’est bien, mais bon c’est anecdotique, la donne va être complètement relancée à partir du 17 août. Là les équipes sont très fortement remaniées, on essaye pas mal d’Espoirs, ce ne sont pas nos XV titulaires, mais plutôt des équipes mixtes.

Walter Desmaison (Mont-de-Marsan)

Walter Desmaison (Mont-de-Marsan)Icon Sport

Quel est donc l’objectif sur ce genre de rendez-vous ?

D.A. : D’intégrer des jeunes, des moins jeunes, de donner du temps de jeu, entre 40 minutes et 60 minutes pour que les organismes ne souffrent pas trop. On fait en fonction des petits aléas, des petits pépins de chacun, ça a été une belle soirée pour nous, mais on a quand même un blessé, un de nos numéros 9, Théo Duhourquet. J'espère que ce n’est pas trop grave.

" Quand arrive la première journée du championnat, que tu en aies gagné trois ou aucun c’est strictement pareil. "

Après une prestation comme celle-ci face au relégué de Top 14, pouvez-vous afficher de sérieuses ambitions ?

D.A. : Les matches amicaux c’est une chose, mais quand arrive la première journée du championnat, que tu en aies gagné trois ou aucun c’est strictement pareil. Tout ce qui compte au final c’est d’être dans les six premiers à la fin de la saison. Ce n’est pas être prétentieux que de dire qu’il faut bien commencer la saison, parce qu’on sait très bien, avec un peu d’expérience en Pro D2, qu’un mauvais début c’est toujours très compliqué à rattraper. Et il ne faut pas oublier que c’est un championnat éprouvant et très long. Il faut être prêt très tôt.

Votre résultat de ce soir n’a donc pas de valeur réelle ?

D.A. : Pas totalement parce qu’on est venu avec 30 joueurs, donc c’est une revue d’effectif, on n’est pas encore dans la vraie compétition. C’est utile pour mettre des lancements de jeux, on est en plein travail physique, les joueurs ont bossé jusqu’à hier, ils ne sont pas à 100% de leur intégrité physique. Ce sont des matches de préparation, ils portent bien leur nom. Je pense que le public aussi était satisfait ce soir parce qu’on a vu deux belles équipes.

Est-ce que vous appréhendez cette nouvelle saison ?

D.A. : Oui comme toutes les saisons, ce sera difficile. Cette année c’est Brive et Oyonnax qui descendent de l’échelon supérieur, il va y avoir des équipes comme Nevers qui vont être plus armées, Bayonne qui s’est bien renforcé, Colomiers qui a fait une saison un peu loupé et qui aura à cœur de montrer un autre visage. Et puis les incontournables bien sûr, Biarritz, Béziers

Beziers

BeziersIcon Sport

Vous faites aussi partie de ces incontournables…

D.A. : Oui et c’est pour ça qu’on n’a pas honte de dire qu’on cherche à rentrer dans les six premiers. Même si c’est compliqué en début de saison de s’y atteler.

Sur quoi devez-vous encore travailler pour ambitionner le top 6 ?

D.A. : Si je cherche à faire un constat par rapport à ce soir, il n’y a pas grand-chose à dire. Mais par rapport à la saison dernière nous devons être plus performant à l’extérieur. On doit être plus rigoureux notamment sur le triptyque : conquête, défense, discipline.Cela nous a fait défaut contre Perpignan en demi-finale, ou sur des autres gros matches. L’an dernier on n’arrivait pas à basculer hors de nos bases donc il faudra réussir à avoir un peu plus de caractère et de rigueur.

Contenus sponsorisés
0
0