Icon Sport

Colomiers : La parole est à la défense

Colomiers : La parole est à la défense

Le 06/03/2020 à 18:10Mis à jour Le 06/03/2020 à 18:12

PRO D2 - Partageant le même nombre de points avec Perpignan tout en haut du classement, Colomiers a l'occasion en attendant le match de l'Usap dimanche de reprendre seul la tête à l'occasion de la réception de Provence Rugby. Contre les Provençaux, les Haut-Garonnais pourront s'appuyer une nouvelle fois sur leur défense, la plus hermétique à domicile du Pro D2.

« L'attaque fait lever les foules, mais la défense fait gagner des titres » disait le basketteur américain multi-titré des Chicago Bulls (six fois champion NBA entre 1991 et 1993 et 1996 et 1998), double médaillé d'or olympique (aux JO de Los Angeles 1984 et Barcelone 1992) et icône planétaire de la balle orange Michael Jordan. Même son de cloche pour le manager le plus titré du football anglais (treize fois champion d'Angleterre, deux Ligue des Champions, cinq Coupe d'Angleterre notamment) avec le club de Manchester United, l'Écossais Sir Alex Ferguson, qui ne disait rien d'autre à un mot près : « L'attaque vous fait gagner des matchs, la défense vous fait gagner des titres.»

Pour Colomiers, si le mot titre n'est pour l'heure pas d'actualité ni même évoqué au sein du club haut-garonnais jusqu'à présent, force est de constater que le club du président Carré se retrouve après vingt-deux journées au sommet du Pro D2. Et si il en est là, le club à la colombe le doit en partie à sa défense, valeur sûre de la forme resplendissante des joueurs emmenés par le duo composé de Julien Sarraute et Fabien Berneau. C'est bien simple, avec Grenoble, Colomiers compte le plus faible nombre de points encaissés jusque-là. 139, en onze réceptions, pour un moyenne de 12,6 pts encaissés, et 1,3 essai pris. Des statistiques qui, in fine, ne sont pas si surprenantes si on se souvient que Colomiers disposait – et non ce n'est pas une blague – de la meilleure défense à domicile la saison dernière, avec seulement 213 pts encaissés après quinze réceptions. L'objectif du maintien fut atteint aussi grâce à une défense de tous les instants, propre et diablement efficace. Depuis le début de saison, les Columérins sont sur les mêmes standards, toujours surveillés de près par l'entraîneur principal Julien Sarraute, maître d’œuvre de la bonne tenue de ce secteur. « Aujourd'hui, nous avons ce contexte favorable de par nos performances qui nous permet d'avoir une émulation individuelle au service du collectif. Notre manière de travailler depuis les saisons précédentes et de nombreux mois permet d'avoir des joueurs qui se suppléent les uns les autres et nous arrivons à garder une efficacité médiane et c'est ce que je trouve très intéressant » explique celui qui a amené sa patte et sa méthode empruntée et inspirée de son parcours comme joueur en tant que centre à Castres, Auch et Lombez-Samatan puis directeur du centre de formation pendant presque dix ans du feu FC Auch Gers.

La patte Sarraute

Imprégné de cette culture défensive, Colomiers s'est au même titre que la conquête directe et notamment la mêlée fermée, découvert des forces. Qui lui permettent aujourd'hui d'être pris très au sérieux par tous ses adversaires. Oyonnax a lors de la journée précédente multiplié la pression sur le rideau défensif columérin par plusieurs vagues terribles en début de rencontre mais la muraille bleu foncée n'a jamais cédé lors du premier quart d'heure. Figure de cette belle âpreté et maîtrise défensive, le deuxième ligne Jean Thomas, désigné « leader de comportement » dans ce domaine, explique la méthode Sarraute : « Déjà il faut savoir que Julien est à cheval dessus et nous le fait très bien travailler avec Fabien. À l'entraînement, nous avons pas mal d'exercices différents , avec les oppositions où nous essayons d'avoir les meilleures attitudes possibles. Quand on peut avoir des manques défensifs en cours de saison, nous avons aussi droit à des sessions de « wod » (pour work of the day) pour travailler les techniques de plaquages.Cela peut-être du séparé avant-trois-quarts avec travail sur bouclier, mais aussi des un contre un à la fin de la séance d'entraînement où nous sommes mélangés. Cela aide à maintenir la compétence. »

Colomiers en défense

Colomiers en défenseIcon Sport

Souvent plus sollicité que ses coéquipiers trois-quarts par les phases défensives, le centre François Fontaine a incarné face à Oyonnax l'état d'esprit columérin de défendre en avançant par quelques plaquages offensifs au cours du deuxième acte. Il explique : « Le bon plaquage efficace et offensif permet d'avoir une bonne ligne. Comme nous le dit souvent Julien ce sont des cascades de conséquence. Si la première exécution est bien faite, ce sera toujours plus facile. » Jean Thomas appuie: « Face à Oyonnax, nous avons corrigé un détail qui nous a fait du bien, nous sommes montés très forts durant tout le match et du coup en allant chercher on les a empêché de jouer.»

Satisfait de ce qu'il a vu contre un concurrent direct aux phases finales et aux quatre premières places, Julien Sarraute ne se contente pas de la dernière performance.

L'indiscipline pourrait à force jouer des tours

Soucieux du problème de discipline que rencontre ses joueurs depuis le début de saison (36 jaunes, et un rouge, record de la division), le technicien prévient. « Nous avons des axes de progrès car si nous prenons beaucoup de cartons jaunes, ils souvent la conséquence de plaquages dangereux, ce qui veut dire que techniquement nous avons encore beaucoup de travail à accomplir. Et ensuite, on le prend pour une succession de fautes techniques dans les zones de marque. Aujourd'hui, l'état d'esprit ne suffit pas. Il faut qu'on continue à être performant, efficace. Et il faut qu'on soit beaucoup plus discipliné car plus tard ça ne passera plus. Quand on joue à 14 pendant vingt minutes, le match devient compliqué ensuite. Nous avons un pourcentage de chances de victoires qui s'amenuise. On se met en difficulté, on peut épuiser des joueurs, se fragiliser au niveau défensif.»

Opposés ce soir à Aix-en-Provence, et alors que les conditions climatiques des derniers jours pourraient amener à un volume de jeu resserré des deux côtés, Colomiers sait ce qu'il faudra faire pour annihiler toute velléité aixoise. « Si les conditions sont moyennes, il faudra qu'on soit très propres sur nos cellules et nos comportements défensifs » conclut François Fontaine.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés