Icon Sport

Carcassonne : les espoirs méritent-ils plus de temps de jeu avec les pros ?

Carcassonne : les espoirs méritent-ils plus de temps de jeu avec les pros ?
Par Rugbyrama

Le 13/04/2019 à 20:15

PRO D2 - Pour ce match face à Brive, Carcassonne a décidé d’aligner 22 JIFF afin de respecter son quota cette saison. Ces jeunes joueurs ont tenu tête aux Brivistes avant d’exploser. L’un d’entre eux, Mathieu Basque aura même été à son avantage.

Mirian Burdulli était le seul joueur qui n’était pas JIFF sur la feuille de match de Carcassonne. Pour le reste, l’équipe était composée en grande partie de joueurs espoirs et de quelques habitués de l’équipe première. Tous issus du centre de formation, on aura pu découvrir de nouvelles têtes comme Gauthier Pages, entré en cours de jeu. Dans le XV de départ quatre joueurs apparaissaient pour la deuxième fois en Pro D2. Le deuxième ligne Romain Guyot, les deux centres Mathieu Basque et Quentin Lalarme ainsi que l’arrière Hugo Bach.

À l’image d’un début de match à l’avantage de Carcassonne les joueurs se sont montrés à la hauteur physiquement d’un match de Pro D2. Les approximations auront couté chers aux hommes de Mathieu Cidre qui n’auront fait que résister une vingtaine de minutes. Venue sans complexe d’infériorité, l’équipe et sa moyenne d’âge de 23 ans peut se satisfaire d’un match, certes perdu, mais où tout n’est pas à jeter.

Pro D2 - Sevanaia Galala (Brive)

Pro D2 - Sevanaia Galala (Brive)Rugbyrama

Dans le grand bain sans grands espoirs

Certains se diront que voir autant de jeunes sur une feuille de match est une satisfaction. D’autre insisterons sur l’agréable sensation de voir autant de JIFF saisir leur chance en Pro D2. Malgré tout, se déplacer à Brive, second au classement, avec cette quasi-certitude de ne pas l’emporter, cela peut être frustrant pour un compétiteur. Mathieu Basque, centre titulaire pour sa deuxième convocation dans le groupe préfère retenir l’apprentissage que peut apporter ce genre de rencontre. "Nous, aux jeunes, ça nous permet d’acquérir de l’expérience, de fédérer un groupe parce qu’on sait que ce genre de match c’est tellement compliqué que si on n’est pas soudé et si on n’est pas solidaire c’est peut-être 80 points qu’on prend."

L’objectif de début de saison était le maintien pour l’US Carcassonne. Avec des premiers matches très convaincants les Languedociens se sont mis à rêver d’une qualification avant de se raviser. Ce qui n’a pas favoriser la venue dans le groupe de nouveaux joueurs espoirs. En faire jouer davantage petit à petit au fil des matches aurait peut-être éviter d’en lancer autant dans un seul match contre l’un de ogres de Pro D2. Évitant peut-être, par la même occasion, de se prendre 50 points à l’extérieur.

Vidéo - Brive déroule face à une jeune équipe carcassonnaise

02:59

Des matches formateurs

C’est dans la douleur qu’on forge un groupe dit-on. Dans la difficulté qu’on voit la vraie valeur des hommes. Sur ce match Carcassonne a su compter sur des jeunes joueurs vaillants. Un constat que n’a pas hésité à relever le centre de 22 ans. "On s’est tous envoyés les uns pour les autres notamment en première mi-temps. Au retour des vestiaires on a craqué physiquement parce que Brive est en place et que nous on a la moitié de l’équipe espoir qui était sur le terrain. Mais on a été solidaire, on a essayé de faire les choses biens."

Une préparation de match forcément particulière pour ces nouveaux venus mais facilité par l’expérience des habitués du Pro D2. Le joueur poursuit, "Cette semaine il y avait de l’osmose. Les anciens nous ont mis dans de bonnes conditions, comme Bakary (Meite). Même ceux qui ont notre âge et qui ont l’habitude de jouer à ce niveau comme Clément Doumenc et Maxime Castant ont apporté leur expérience. Les coaches nous ont dit "Allez y lâchez-vous, qu’est-ce que vous craignez ?"

Le plus important finalement aura été de prendre du plaisir chez ce prétendant à la montée en Top 14. Avec l’espoir pour tous ces jeunes d’évoluer à ce niveau le plus vite possible la saison prochaine. Sans devoir attendre une fin de saison et une régularisation du quota de JIFF pour fouler les pelouses du haut niveau.

Par Dylan Munoz

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0