Getty Images

Brive surprend Oyonnax et assure quasiment sa demie

Brive surprend Oyonnax et assure quasiment sa demie

Le 25/04/2019 à 22:41Mis à jour Le 25/04/2019 à 23:11

Ce jeudi soir, Brive a logiquement remporté le choc des leaders sur la pelouse d'Oyonnax (10-22). Ce gros coup en ouverture de l'avant-dernière journée de Pro D2 lui assure même quasiment une place en demi-finale.

Déjà que la pluie s'est invitée à la fête pendant 80 minutes mais il y a eu aussi un gro coup de froid ce jeudi soir à Charles-Mathon. Contre toute attente, Brive a maîtrisé Oyonnax dans son antre aindinoise. Devant à la pause (10-12) grâce à deux essais de Petre (16e) et Nacebe (25e), le CAB a confirmé en deuxième période avec un drop d'Hervé (45e) et un troisième essai de Marquès (48e). Les Brivistes sont seuls à la première place de Pro D2.

"On a changé notre équipe ce soir mais on vient avec les meilleures ambitions possibles". Malgré un discours polissé avant le match, Jeremy Davidson et le staff briviste avaient parfaitement ciblé ce dernier déplacement de la phase régulière chez leur colocataire du haut de tableau. En mettant au repos plusieurs cadres (Bamba, Hirèche, Laranjeira...), les entraîneurs corrèziens ont amené la fraîcheur et la sérénité nécessaire à un nouveau coup loin d'Amédée-Domenech, le quatrième cette saison. Sans pression, les Brivistes ont bravé les conditions compliquées pour dicter leur jeu pendant toute la partie et n'ont jamais tremblé même lors du carton jaune pour Waqaniburotu en première période. Le rythme n'a pas manqué mais c'est surtout l'impressionnante maîtrise en mêlée, en défense et dans la gestion de sa charnière Marquès-Hervé qui a permis au CAB de faire flancher des Oyomen très approximatifs.

Brive a remporté la guerre des nerfs

Pour Adrien Buononato, le manager oyonnaxien, c'était "un match pour accéder à une demi-finale". Mais ça, c'était au micro de Canal+ avant le coup d'envoi. Malgré un essai d'Ursache en supériorité numérique et une pénalité de Botica dans le premier acte, les Oyomen n'ont jamais réussi à faire mieux qu'accrocher cette formation corrézienne. Les approximations en conquête et ballon en main mais aussi les sorties de camp mal négociées ont été beaucoup trop nombreuses pour arriver à se défaire de la tenaille briviste. Contre le vent en deuxième période, les Oyomen n'ont même pas réussi à marquer un seul point et ont complètement perdu pied. Un deuxième naufrage à Mathon cette saison (10-22) qui arrive au pire des moments.

Une défaite d'autant plus douloureuse qu'elle ne souffre d'aucune contestation tant les Oyomen ont semblé impuissants ce jeudi soir. En n'arrivant pas à accrocher le bonus défensif, ils se retrouvent même contraints à un exploit à Soyaux-Angoulême lors de la dernière journée pour éviter de céder leur deuxième place. En revanche, Brive a réussi le casse parfait pour s'adjuger le fauteuil de leader. Les Corrèziens étaient même à un essai du bonus offensif synonyme d'accession directe dans le dernier carré. S'ils devront attendre la réception de Bayonne la semaine prochaine pour assurer mathématiquement cette demi-finale, les Brivistes s'en sont grandement rapprochés.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0