Icon Sport

Pro D2 - Grenoble, l’ascenseur émotionnel

Grenoble, l’ascenseur émotionnel
Par Rugbyrama

Le 05/06/2018 à 13:58

Promu en Top 14 après avoir puni Oyonnax, Grenoble aura retenu sous souffle toute la saison. D’abord en tête, puis en souffrance à l’extérieur, les Grenoblois ont finalement terminé leur saison en apothéose.

La statistique : 2

Grenoble est le deuxième club promu en Top 14 cette saison. Mais c’est aussi la deuxième fois qu’il réintègre l’élite du rugby français. Lors de la saison 2011-2012 le FC Grenoble Rugby remporte le titre de champion de France, à 3 journées de la fin du championnat et accède donc à la première division. Pendant 4 ans il officiera sur les pelouses du Top 14 avant sa relégation la saison passée. Une année aura suffi aux guerriers grenoblois, pourtant empreints de doutes, pour retrouver la cour des grands.

La performance : une seule victoire concédée à domicile

Les équipes de Pro D2 se sont succédé, mais une seule est parvenue à faire chuter les guerriers dans leur antre grenobloise. Lors de la 21ejournée, Perpignan est venu à bout d’un concurrent au titre et s’impose 17-24. Ce sera le seul déboire à domicile de cette équipe de Grenoble. De quoi rendre envieux n’importe quel autre club, hormis Mont-de-Marsan qui conclut sa saison avec la même efficacité. Le Stade des Alpes, forteresse imprenable ou quasi imprenable, mais surtout allié irréfutable de cette accession en Top 14.

Les joueurs de Grenoble célèbrant leur victoire au match de barrage contre Oyonnax

Les joueurs de Grenoble célèbrant leur victoire au match de barrage contre OyonnaxIcon Sport

Le tournant : la victoire contre Mont-de-Marsan

Décidément leurs destins étaient liés. Alors que Grenoble, inconstant et irrégulier, peine à traverser l’hiver, le déplacement au Stade Guy Boniface signe la résurrection de l’équipe iséroise. Après cette victoire 13-19 face à Mont-de-Marsan, ils n’octroieront plus aucune victoire jusqu’à la finale de Pro D2. 5 matchs pour 5 victoires les hommes de Stéphane Glas sont en marchent pour le combat final.

La déclaration : "Les Oyonnaxiens nous ont probablement sous-estimés" Loïc Godener

Ce barrage d’accession aura asséné un énorme coup de massue à cette équipe d’Oyonnax. Donnée favorite à l’unanimité, elle a même refusé un "waterbreak" sous un soleil de plomb.

L’objectif : étouffer et faire craquer physiquement les Isérois en imposant le rythme. De quoi réveiller l’orgueil de cette équipe grenobloise, qui enchaîne ensuite les coups d’éclat, comme touchée par la grâce.

Loïc Godener (Grenoble) vs Massy le 05/01/2018

Loïc Godener (Grenoble) vs Massy le 05/01/2018Icon Sport

La déception : l’irréductible équipe perpignanaise

Comme les Gaulois, Perpignan résiste encore et toujours à l’envahisseur. Battu 42-23 en début de saison sur les terres catalanes, Grenoble ne parvient pas non plus à renverser cette équipe de l’USAP à la maison. L’affrontement se solde par une victoire des Perpignanais en finale (38-13), où ils soulèvent le bouclier, symbole ultime de leur domination sur les rangs grenoblois. Les deux équipes s’affronteront la saison prochaine en Top 14, l’occasion pour Grenoble de remédier à ce bilan amer.

Le joueur : David Mélé

Sans surprise, le demi de mêlée de 32 ans est l’un de ceux qui auront marqué de son empreinte cette saison du FC Grenoble. 7e meilleur réalisateur avec 198 points inscrits, David Mélé est aussi précieux que décisif. Véritable leader et chef d’orchestre de cette équipe de Grenoble, il s’illustre sur les pelouses de Pro D2 qu’il quittera la saison prochaine pour officier dans les rangs de Perpignan.

David Mele - Grenoble

David Mele - GrenobleIcon Sport

Contenus sponsorisés
0
0