Icon Sport

Pro D2 - Colomiers : Les joueurs votent un changement de staff

Colomiers : Les joueurs votent un changement de staff

Le 09/12/2018 à 19:42Mis à jour Le 09/12/2018 à 19:45

PRO D2 - Ce dimanche lors de la reprise de l’entraînement après 24 heures de repos, le groupe de joueurs de Colomiers a demandé à l’issue d’un vote, le départ du manager Olivier Baragnon et la promotion de Julien Sarraute.

Selon les informations de Midi-Olympique dans son édition du 10 décembre, ce dimanche matin, l’ensemble du groupe s’est réuni dans le vestiaire pour évoquer la situation catastrophique du club : le revers face aux Basques de vendredi soir a replongé Colomiers Rugby à la quinzième place du Pro D2 et donc en position de relégable en Fédérale 1.

Les joueurs ont procédé à trois votes à main levée pour savoir s’ils voulaient ou non continuer à travailler avec le manager Olivier Baragnon, l’entraîneur des trois-quarts, Julien Sarraute, et celui des avants, Marc Dantin. Si les deux derniers ont reçu une majorité d’avis favorables, les votes étaient en revanche en défaveur d’Olivier Baragnon. Une délégation de quatre ou cinq joueurs cadres menée par le capitaine Aurélien Béco, en a ensuite avisé le président Alain Carré, avant qu’une nouvelle réunion n’ait lieu avec les entraîneurs pour les informer du résultat de leur consultation. Lesquels en ont pris acte.

" Si nous devons mourir, je mourrai avec ces joueurs et ce staff "

Le président avait déjà vu son trio de techniciens la veille : il leur avait signifié la tenue d’une réunion formelle dans son bureau le 24 décembre prochain, après le déplacement de Massy et la venue de Brive en championnat. Vendredi soir, à chaud, Alain Carré leur avait pourtant maintenu sa confiance : "Nous avons une deuxième mi-temps à faire, nous sommes à mi championnat. Il reste seize matchs, on va aller se chercher le maintien, je n’en doute pas. Je le ferai jusqu’au bout avec les entraîneurs et le staff qui sont là aujourd’hui. Qu’est-ce qu’on peut leur dire lorsqu’on voit ces quatre derniers matchs ? Qu’est-ce qu’on peut leur reprocher ? Si nous devons mourir, je mourrai avec ces joueurs et ce staff ".

Le plan était donc de maintenir le staff face à la fronde du vestiaire - une réunion entre les cadres et le président avait déjà eu lieu il y a une dizaine de jours - et d’attendre ces deux rencontres pour prendre une décision draconienne.

A peine débarqué au siège du club ce dimanche, Carré a reçu les joueurs cadres et le capitaine. Il s’est refusé à abonder dans leur sens. Il s’est ensuite entretenu de nouveau avec ses coachs et notamment Julien Sarraute, que les joueurs souhaitent voir prendre des responsabilités supplémentaires. Il a donné rendez-vous à son groupe ce lundi à 9h30, horaire habituel de l’entraînement, pour communiquer sa décision.

Par Emilie DUDON et Pierre-Laurent GOU

Contenus sponsorisés
0
0