Icon Sport

Le Gal : "Tout faire pour obtenir une finale face à Béziers"

Le Gal : "Tout faire pour obtenir une finale face à Béziers"
Par Rugbyrama

Le 21/03/2018 à 17:51Mis à jour Le 21/03/2018 à 18:16

L'ancien joueur d'Albi, Loïc Le Gal, passé par le centre de formation du Racing 92, est épanoui à Nevers où il a été titulaire indiscutable au poste d'arrière. Un parcours commencé du côté de la Meurthe-et- Moselle...

"Au début je ne voulais pas vraiment faire de rugby" se remémore Loïc Le Gal. Il faut dire que dans la famille Le Gal, le ballon ovale est une tradition. "Mon grand-père jouait au poste de 3e ligne, mon oncle en numéro 9 et mon père jonglait entre ailier et arrière". Un passif qui le conduit finalement à l'école de rugby de Pont-à-Mousson avant de rejoindre le pôle espoir du Stade Dijonnais en 2010 où il effectue ses classes. "Lorsque je suis rentré au pôle espoir, je jouais plutôt centre puis j'ai commencé à passer à l'arrière lors de ma dernière année". Une révélation pour ce joueur d'1m90 pour 92kg.

Ce passage en 15 lui ouvre les portes du centre de formation du Racing. Deux saisons avec les espoirs du club où il participe régulièrement aux entraînements avec les professionnels. Une transition en douceur qui ne le satisfait pas alors que la politique du club était en train de changer avec l'apparition de recrues onéreuses. "Je suis partie au moment où le club changeait de dimension avec le recrutement de Brice Dulin notamment". L'arrière a déjà des fourmis dans les jambes et file à Albi avant la fin de son contrat avec le Racing afin de récupérer du temps de jeu.

Loic Le Gal - Albi

Loic Le Gal - AlbiIcon Sport

" À Albi, il y avait trop de personnes extérieures qui polluaient la vie du club "

Un passage de 3 saisons dans le Tarn où il enchaîne les matchs dans un contexte particulier. "En 3 ans passés au SC Albi, j'ai connu 4 entraîneurs différents. Et à chaque fois il fallait tout reconstruire". Une instabilité qui conduit le club en Fédérale 1 lors de sa dernière saison au club : "je pense qu'il y avait trop de personnes extérieures au club qui donnaient leurs avis et polluaient la vie de l'équipe" regrette l'arrière de 25 ans. Une dernière saison où il préfère retenir "sa deuxième partie de saison en tant que titulaire" et ses 26 points pris lors des 10 derniers matchs alors que les Albigeois n'en avaient pris que 31 sur les 20 premiers. Il évite le passage en Fédérale avec les jaune et noir en tapant dans l’œil du staff de Nevers qui monte en Pro D2. Le choix est rapidement fait pour l'ancien dijonnais qui décide avec 5 autres compères albigeois de partir pour la Nièvre et ce promu aux gros moyens (5e budget de Pro D2).

" On a rien à perdre"
Loic Le Gal - Nevers

Loic Le Gal - NeversIcon Sport

"J'ai tout de suite était impressionné par les infrastructures du club qui n'ont rien à envier à celles dont disposent les clubs de Top 14". Une intégration expresse et voilà l'ancien albigeois titulaire au poste d'arrière. "Je n'ai jamais joué autant de matchs que cette année". Le Gal enchaîne 19 feuilles de matchs dont 18 titularisations. Une saison réussie ? Oui. Mais le jeune arrière a aussi connu des périodes compliquées avec des blessures, comme cette déchirure aux ligaments du poignet gauche qui le met hors-jeu 1 mois juste avant les vacances de Noël. "Un moment difficile" qui s'ensuit d'un autre avec des entorses à la cheville et au genou qui perturbent sa fin de saison. Aujourd'hui, le Nivernais va mieux et espère accrocher les phases finales.

"Mathématiquement c'est possible. On n'a rien à perdre. Notre objectif à tous c'est de s'offrir une finale contre Béziers lors du dernier match". Un objectif ardu puisque les joueurs de Xavier Pemeja comptent 11 points de retard sur les Héraultais à 3 journées de la fin. Une issue qui ne décidera pas du sort de Loïc Le Gal qui vient de re-signer pour 3 saisons au sein du club de la Nièvre. "Mon objectif pour la saison prochaine à titre de personnel c'est de continuer à accumuler du temps de jeu. Et si le club ne se qualifie pas pour les phases finales cette année, on fera tout pour y aller la saison prochaine". En espérant fouler les pelouses de Top 14.

Par Théo Combes

Contenus sponsorisés
0
0