Icon Sport

Grenoble doit fermer les vannes

Grenoble doit fermer les vannes

Le 30/01/2018 à 08:38Mis à jour Le 30/01/2018 à 08:42

Défaits pour la première fois de la saison à domicile par l’Usap, les Isérois se doivent absolument de réagir dès ce week-end à Vannes, avant la réception à hauts risques de Montauban.

C’est peu dire que la première défaite à domicile du FC Grenoble face à une équipe de Perpignan remaniée (17-24) a surpris le landernau de la Pro D2. Un revers qui n’avait malheureusement rien de surprenant pour les habituels suiveurs du FCG, bien conscients qu’à force d’enchaîner les déculottées à l’extérieur et de passer près de la correctionnelle au stade des Alpes, le couperet allait bien finir par tomber. Comme un symbole, le rôle de bourreau a été tenu par l’Usap, face à qui la mauvaise passe des Alpins avait déjà démarré voilà plus de deux mois à Aimé-Giral, par la première retentissante gifle des Isérois en déplacement (42-23).

Grenoble vs Perpignan

Grenoble vs PerpignanEurosport

Une drôle de coïncidence, qui s’explique en premier lieu par les blessures. Celles des leaders de combat que sont le capitaine Stephen Setephano, le talonneur Arnaud Héguy ou le deuxième ligne Mickaël Capelli ont évidemment fait mal aux Grenoblois dans les secteurs de la conquête et du défi physique. D’autant plus que ces absences ont été amplifiées par le rendement insuffisant de joueurs attendus comme cadres. Il est ainsi symptomatique de constater que le FCG n’avait pas de deuxième ligne sur le banc jeudi dernier (Aly Muldowney n’était pas dans le groupe, au point d’obliger le numéro 8 Loïc Godener, puis le flanker Dylan Hayes obligés de passer dans la cage pour tenter de stabiliser une mêlée en difficulté), ou que les deux erreurs qui ont permis aux Catalans de punir les Isérois ont été commises par les expérimentés Burton Francis et David Mélé...

Loïc Godener (Grenoble) vs Massy le 05/01/2018

Loïc Godener (Grenoble) vs Massy le 05/01/2018Icon Sport

Voilà pourquoi, mis bout à bout, tous ces éléments peuvent expliquer la baisse de régime des Grenoblois. Posséder le plus gros budget de la Pro D2 est une chose, mais présenter des joueurs évoluant au niveau de leur salaire en est une autre, que l’éclosion de jeunes joueurs n’a permis de combler qu’un temps… "Nous avons beaucoup de jeunes joueurs, notamment devant, confirmait Fabien Alexandre. Il faut tout simplement arriver à grandir et à gommer ces erreurs recurrentes qu’on paie cash trop souvent depuis le début de la saison". Une manière d’évoquer l’indiscipline qui, trop souvent, colle à la peau de la jeunesse iséroise dans les moments-clés, revers de la médaille d’un engagement réel.

Des retours et de l’espoir

Tout serait-il si noir, alors, pour les Isérois ? Heureusement non. D’abord parce que Biarritz a eu la bonne idée de perdre à Nevers la semaine dernière, permettant aux Alpins de conserver leur importante quatrième place. Mais surtout parce qu’en vue des prochaines échéances, le squad devrait s’enrichir. Le retour du capitaine Setephano à l’entraînement en est un premier signe, tout comme l’arrivée du joker d’Arnaud Héguy Duncan Casey, pur Munsterman dont le staff attendra qu’il entraîne la jeune garde dans son sillage, sans parler du prochain retour du droitier Beka Gigashvili. Autant de signes qui, liés à l’électrochoc d’une première défaite à domicile, doivent permettre au groupe de basculer dans une nouvelle dynamique dès ce vendredi sur la toujours hostile pelouse de la Rabine, terrain idéal pour une révolte d’hommes.

Beka Gigashvili (Grenoble) vs Montauban le 07/09/2017

Beka Gigashvili (Grenoble) vs Montauban le 07/09/2017Icon Sport

Parce que le FCG n’a plus le temps, ni les moyens, de prendre quelque adversaire que ce soit de haut. "C’est à nous, les joueurs plus expérimentés, de garder le cap et d’emmener les jeunes joueurs derrière nous pour faire enfin un gros match à l’extérieur, confirmait l’ailier Lucas Dupont. On a besoin de retrouver de la cohésion, de l’esprit de groupe, et c’est à l’extérieur que cela se forge. On doit y parvenir dès ce week-end à Vannes. Au moins sur le contenu de notre match, il faut que l’on soit au contact, que l’on affiche des valeurs d’équipe sans lesquelles nous ne pourrons pas sortir de cette mauvaise passe." Sachant en outre qu’un succès permettrait de compenser ce premier faux-pas à domicile et de retrouver de la confiance avant d’affronter le leader Montauban, les Grenoblois joueront ainsi très gros en Bretagne.

Contenus sponsorisés
0
0