Icon Sport

Le Benetton en leader, les Stormers renversants… Les résultats de la 3ème journée de Rainbow Cup

Le Benetton en leader, les Stormers renversants… Les résultats de la 3ème journée de Rainbow Cup
Par Rugbyrama

Le 17/05/2021 à 16:00Mis à jour

RAINBOW CUP - Le Benetton fait la course en tête, le Connacht s’offre le Munster à Thomond Park, une victoire renversante des Stormers face aux Lions ou encore la démonstration des Vodacom Bulls… Voici le résumé du week-end de Pro 14 Rainbow Cup.

Munster 20-24 Connacht

Après s’être offert l’Ulster à Belfast en ouverture de la compétition, le Connacht a de nouveau joué un mauvais tour à un voisin irlandais. Cette fois, c’est la province du Munster qui en a fait les frais. Déjà à la pause, le score laisse présager une victoire des visiteurs, puisque les hommes d’Andy Friend mènent 17 à 14, grâce à notamment à des essais de Conor Fitzgerald et de Sam Arnold. Les Munstermen font quant à eux fait parler leur puissance, et passent deux fois la ligne.

Au retour des vestiaires, le Connacht frappe d’entrée par l’intermédiaire de Kieran Marmion : un petit écart est fait (24-14). Certes, la province de Limerick revient à quatre longueurs grâce à deux pénalités, mais elle se heurte à un mur vert qui ne lâchera pas sa victoire à Thomond Park, sa deuxième seulement depuis 1986.

Leinster 21-17 Ulster

Le dernier du championnat a donné du fil à retordre au Leinster sur sa pelouse de la RDS Arena. Finalement, les Leinstermen s’en sont remis à leur internationaux pour venir à bout d’une courageuse équipe de l’Ulster. C’est d’ailleurs la province du nord qui inscrit le premier essai du match (18e). Mais les locaux peuvent compter sur leurs stars pour forcer la décision. Cian Healy, puis Jack Conan et enfin Robbie Henshaw vont à dame et permettent au Leinster de s'imposer 21 à 17.

On notera que les visiteurs sont allés chercher dans les derniers instants le bonus défensif, avec un essai de Craig Gilroy (80e). Un point qui ne fera pas tache pour leur lutte dans le bas du tableau.

Scarlets 28-29 Cardiff Blues

Les Blues l’ont échappé belle. Dans un match où ils étaient parvenus à faire le break, ils se sont exposés à un retour des Scarlets dans les dernières minutes, sous les yeux du sélectionneur gallois Wayne Pivac. La faute à un trou d’air survenu après la 45ème minute, alors que le bonus offensif était déjà en poche. Menés 26-9 sur leurs terres à environ un quart d’heure du terme, les Scarlets vont s’arracher pour marquer trois essais (doublé de Dane Blacker, et essai d’Angus O’Brien). À la 74ème, les visiteurs passent donc de probables vainqueurs à vaincus.

Mais les Scarlets commettent l’erreur de concéder une pénalité dans leur camp. L’ouvreur de Cardiff, Jarrod Evans, ne se fait pas prier et la passe (76e). Succès bonifié acquis in extremis par les Blues à Llanelli : 28-29.

Benetton 34-27 Zebre

Dans cette rencontre italienne, c’est le Benetton qui a pris le meilleur sur son adversaire pour s’adjuger la première du classement. Improbable, tant l’équipe de Trévise paraissait être la plus faible des formations engagées dans la compétition. Elle n’avait d’ailleurs pas gagné le moindre match lors du dernier Pro 14. C’est aujourd’hui la seule à avoir remporté ses trois rencontres.

Contre les Zebre, les leaders ont donc obtenu cinq points, au gré de quatre essais marqués par Toa Halafihi, Monty Ioane, Gianmarco Lucchesi et Edoardo Padovani. Tous ont été transformés par l’ouvreur international Paolo Garbisi. Et si les visiteurs ont failli s’offrir un retour inespéré en fin de match grâce à des essais de Biondelli et Violi, Garbisi a assuré le succès des siens avec une pénalité à la sirène. Les Trévisans ont désormais quatre points d’avance sur leur dauphin, le Munster. Il leur reste trois matchs avant de peut-être s’offrir une finale historique face à une franchise sud-africaine.

Édimbourg 24-31 Glasgow

Déjà tombeurs d'Édimbourg il y a deux semaines, les Glasgow Warriors ont récidivé samedi en s’offrant une nouvelle fois le bonus offensif. Il faut dire qu’ils se sont globalement montrés plus à leur avantage que leurs voisins, en battant notamment 27 défenseurs (contre 11 du côté des locaux) et en occupant le camp adverse 62% du temps.

Nul doute aussi que l'essai d'Adam Hastings, juste avant la mi-temps, a contribué à faire basculer la rencontre du côté des visiteurs (21-14 pour eux à la pause). D’autant que leur demi de mêlée George Horne aplatissait également au retour des vestiaires. Le retard des locaux est de quatorze points à quasiment dix minutes de la fin du match. Et il ne sera jamais comblé, malgré un essai de l’espoir signé Charlie Shiel (69e). Les Glasgow Warriors s’imposent donc 31 à 24 au BT Murrayfield.

Dragons 26-42 Ospreys

Un succès bonifié à Newport et les Ospreys montent sur la troisième marche du podium. Pourtant, l’écart entre les deux formations galloises ne fut un temps que de deux petits points lors du deuxième acte. Néanmoins, les 14 pénalités concédées par les locaux ont pesé lourd dans la balance quand, de l’autre côté, les Ospreys ont été assez disciplinés (8 fautes).

À noter que les deux équipes ont su mettre à profit quelques largesses défensives adverses. Côté Dragons, Jonah Holmes a passé la ligne deux fois, Dan Baker et Rio Dyer une fois chacun. Côté visiteurs, Dewi Cross, Reuben Morgan-Williams, Morgan Morris, Dan Evans et Max Nagy y sont allés de leur réalisation.

Il reste qu’au final, la province de Newport devra se contenter d’un point de bonus, alors que les Ospreys peuvent se féliciter d’envoi obtenu une large victoire à Rodney Parade (26-42).

On passe maintenant au "côté sud-africain" de la compétition, divisée en deux poules.

Emirates Lions 37-39 DHL Stormers

L’Emirates Airlines Park de Johannesburg a été le théâtre d’un scénario complètement dingue le week-end passé. Dans un match de la dernière chance pour prétendre à la première place de la poule sud-africaine de Rainbow Cup, les Stormers sont parvenus à renverser la vapeur en toute fin de rencontre.

Alors que les Lions mettaient leurs adversaires du jour à huit longueurs en allant dans l’en-but à six minutes de la fin, par l’intermédiaire du supersonique Rabs Maxwane, les Stormers jouaient le tout pour le tout. Ils envoyaient ainsi le centre Dan du Plessis à dame pour la deuxième fois de l’après-midi, après une relance amorcée dans leur trente mètres. Il ne manquait alors que deux petits points (37-36) aux Stormers pour faire la différence après la transformation de Tim Swiel (78e). C’est ce même Tim Swiel qui offrira la victoire à son équipe au bout du bout, sur une pénalité réussie (80e+3) relançant les Stormers dans la compétition. En revanche, si les Lions ont pris les deux bonus, ils n’ont toujours pas gagné et peuvent presque déjà dire adieu à la première place.

Vodacom Bulls 43-9 Cell C Sharks

Le premier acte disputé samedi entre les deux premiers du classement sud-africain ne laissait pas présager une démonstration en seconde période. Il se résume en effet à un duel de buteurs, opposant Morne Steyn à Curwin Bosch. Il tourne à l’avantage de l’artilleur maison, puisque les Bulls virent en tête à la mi-temps (12-9). La physionomie au retour des vestiaires est différente : les locaux vont dérouler, dans un style tout en puissance. Lizo Gqoboka, Stravino Jacobs, Schalk Erasmus et Chris Smith vont ainsi permettre à la province basée à Pretoria de décrocher un succès à cinq points.

Ce résultat permet aux Bulls de prendre la tête du classement avec trois points d'avance sur les Sharks.

Contenus sponsorisés