Icon Sport

Saracens : retour sur cinq ans de domination sans partage

Saracens : retour sur cinq ans de domination sans partage
Par Rugbyrama

Le 06/10/2020 à 17:02Mis à jour Le 06/10/2020 à 17:31

PREMIERSHIP - Les Saracens ont fait match nul ce week-end à l'Allianz Park face à Bath 17-17. Cette rencontre était la dernière des Sarries avant qu'ils ne rejoignent la deuxième division anglaise à la suite des sanctions qu'ils leur ont été infligées pour non-respect du Salary Cap. Retour sur cinq ans où l'équipe du Nord de Londres a marché sur le championnat anglais et le continent européen.

Certains ont encore du mal à y croire, mais les Saracens ont bel et bien disputé leur dernière rencontre de Premiership ce week-end face à Bath. L’équipe de la banlieue de Londres va devoir « purger » sa sanction en deuxième division anglaise après avoir été lourdement sanctionnée pour cause de non-respect du Salary Cap imposé aux écuries de l’autre côté de la Manche.

Les Sarries, ce monstre du rugby continental qui s’est développé à vitesse grand V à partir du début des années 2010, sous la houlette d’un seul homme ou presque, Mark McCall. Arrivé par la petite porte après un court passage au Castres Olympique, le technicien britannique a métamorphosé les Saracens, pour en faire une machine à gagner des trophées. Une philosophie de jeu inspirée du rugby à XIII, qui a fait ses preuves en Premiership et en coupe d’Europe.

Le palmarès : trois Champions Cup et quatre Premiership en cinq ans

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, tout simplement impressionnant. Emmenés par une génération dorée, dont font partie Owen Farrell, Alex Goode ou encore Jamie George, les Sarries écrasent tout sur leur passage. Après une finale perdue contre Toulon en 2014, ils décrochent leur premier trophée continental contre le Racing 92 en 2016, avant de réaliser le doublé l’année suivante face à Clermont. En 2019, ils remportent leur troisième Champions Cup en quatre ans en s’imposant face aux Irlandais du Leinster à Newcastle.

En Premiership, leur domination est également sans partage. Après un premier titre en 2011 face à Leicester, les joueurs de Mark McCall ont remporté quatre des cinq derniers championnats, connaissant seulement la défaite en 2017, face à Exeter en demi-finale. Les Saracens sont l’équipe de la décennie en Angleterre, leur palmarès parle pour eux.

Saracens champions de Premiership

Saracens champions de PremiershipIcon Sport

Le joueur : Brad Barritt, capitaine exemplaire

On pourrait penser à Owen Farrell ou Billy Vunipola, mais le joueur de la décennie chez les Sarries se nomme "Brad" Barritt. Le guerrier d’origine sud-africaine est arrivé en 2009 dans l Nord de la capitale anglaise. Résultat ? 274 matchs avec la tunique rouge et noire pour 25 essais, rajoutez à cela 28 rencontres avec le XV de la Rose et vous avez là une légende du club.

Barritt fait partie de ces joueurs à l’apparence discrète sur un terrain, mais tellement important dans l’organisation du jeu de son équipe et surtout dans le vestiaire. Dur sur l’homme, il aura marqué plus d’un adversaire dans sa carrière avec ses plaquages destructeurs. Ironie du sort ou signe du destin, le centre sud-africain, va quitter les Saracens avant leur descente en deuxième division, le joueur aurait sans doute espérer une fin d'aventure plus joyeuse.

Brad Barritt est la capitaine des Saracens depuis plus de cinq ans

Brad Barritt est la capitaine des Saracens depuis plus de cinq ansIcon Sport

Le match : l’apogée face au Leinster en 2019

Ce match était attendu par le monde du rugby. Le sommet européen entre le Leinster et les Saracens sur la pelouse de Saint James' Park à Newcastle. Une sorte d’Irlande-Angleterre déguisé à la vue du nombre d’internationaux présents sur la pelouse. La partie a tenu toutes ses promesses, la défense rugueuse des Sarries face à la puissance des Leinstermen.

Et à ce jeu là, ce sont les Anglais qui est sont sortis vainqueurs 20-10, grâce à deux essais notamment, signés Maitland et Vunipola. Ce succès sera l’apogée de la domination des Londoniens sur le continent européen, une troisième Champions Cup en quatre éditions. Édifiant.

Les Saracens ont battu le Leinster en finale de Champions Cup 2019

Les Saracens ont battu le Leinster en finale de Champions Cup 2019Icon Sport

La chute : des sanctions synonymes de descente aux enfers

L’annonce a fait l’effet d’une bombe dans le monde du ballon ovale. Fin 2019, au mois de novembre pour être précis, les Sarries écopent de 35 points de retrait au classement en Premiership et d’une amende record de plus de 5 millions de livres (6,6 millions d’euros). Une sanction historique pour non-respect du Salary Cap anglais.

Pour rentrer dans les clous de ces obligations salariales, le club londonien devait se séparer en quelques semaines de ses plus grandes stars, chose qui n’était évidemment pas possible ou presque. Résultat, quelques mois plus tard, un nouvelle décision tombe en Angleterre. 70 points supplémentaires de retrait pour un total de 105 points (!) et un constat dramatique pour les Saracens mais réaliste, ils vont évoluer en deuxième division anglaise la saison prochaine.

L’avenir : une année au cachot avant un retour en force ?

L’inquiétude était permise après ces sanctions quant au futur des Sarries mais force est de constater que les dirigeants londoniens s’en sont très bien sortis. L’effectif a été quelque pue chamboulé forcément mais de manière intelligente. Les jeunes prodiges comme Ben Earl, Max Malins ou encore Alex Lozowski ont quitté le navire, mais pour le retrouver plus fort. En effet, ils ont été prêtés une saison (Earl et Malins à Bristol, Lozowski à Montpellier), afin de retrouver les Saracens dans un an, en Premiership, si tout va bien.

Au delà des prêts, les Sarries ont réussi à conserver quasiment la totalité de leurs leaders. Owen Farrell, Maro Itoje, Billy Vunipola, Jamie George, tous vont rester dans la banlieue de Londres la saison prochaine et honorer leurs contrats. Malgré une situation historique à gérer, et quelques départs, il paraît compliqué d’imaginer les hommes de Mark McCall ne pas remonter en Premiership dès la prochaine saison.

Owen Farrell (gauche) et Maro Itoje (droite) vont rester aux Saracens la saison prochaine

Owen Farrell (gauche) et Maro Itoje (droite) vont rester aux Saracens la saison prochaineIcon Sport

Par Vincent Franco.

Contenus sponsorisés