Midi Olympique

L'ascension fulgurante de Barlot

L'ascension fulgurante de Barlot
Par Rugbyrama

Le 13/05/2021 à 10:57Mis à jour Le 13/05/2021 à 11:39

OSCAR MIDI OLYMPIQUE - Gaëtan Barlot, talonneur du Castres Olympique a été mis à l’honneur hier soir au cours de la cérémonie digitale des Oscars du Midol (à retrouver sur Rugbyrama). Ce Clermontois de pure souche connaît une ascension fulgurante avec le CO qui lui a laissé sa chance et lui as permis de s'exprimer pleinement sur le terrain. Retour sur son parcours.

Hier soir, Gaëtan Barlot a reçu l'Oscar Espoir du Midi Olympique. Une récompense largement méritée pour le jeune talonneur de 24 ans, qui s'est fait une place solide au sein de l'effectif castrais, en quelques mois seulement.

Vidéo - Revivez la deuxième édition du Petit Oscar du rugby à Castres !

56:50

Gaëtan grandit dans un petit village du nom de Saint-Ours-les-Roches. Après avoir passé la mode du football, issu d'une famille accro au rugby, il n'est donc pas passé entre les mailles du filet. Il est formé à l’ASM jusqu’à ses 18 ans, avant de prendre la direction de Colomiers. Arrivé en 2015, il débute avec les espoirs, sans vraiment penser à jouer avec les pros un jour : " Je n’ai jamais vraiment pensé à devenir pro, en tout cas, quand je suis parti à Colomiers c’était même pas dans cette optique-là. Pour moi le rugby c’était vraiment pour les copains et pour me défouler. Je voulais juste prendre du plaisir et jouer tous les week-ends ". En parallèle il continue ses études, une formation de technicien en laboratoire. Le rugby n'est pas forcément ce qu'il se passe le mieux pour lui à ce moment-là, donc il décide de faire du sport un "à côté" et travaille à l'hôpital de Purpan à Toulouse. En 2017, tout s'accélère. Il signe un contrat pro avec Colomiers.

Pro D2 - Gaetan Barlot sous le maillot de Colomiers en 2019

Pro D2 - Gaetan Barlot sous le maillot de Colomiers en 2019Icon Sport

Au cours de la saison 2019/2020, le jeune talonneur brille sur les terrains et apparait comme l'un des meilleurs à son poste au sein du championnat de Pro D2. Il est rapidement courtisé par les grandes écuries du Top 14 et signera finalement avec le Castres Olympique en juin 2020.

" C’est vraiment merveilleux ce que je suis en train de vivre"

Le monde du rugby professionnel lui tombe dessus alors que Gaëtan Barlot est encore loin de se douter qu'il allait devenir l'un des titulaires indiscutables de cette équipe castraise. " Pour moi c’est vraiment merveilleux ce que je suis en train de vivre, je n'arrive même pas à m’en rendre compte. Je ne pensais même pas autant jouer, tout ça, c’est arrivé très très vite cette année. Six mois après mon arrivée, je monte en stage à Marcoussis, appelé dans le groupe élargi du XV de France. Aujourd’hui je parle Top 6 avec Castres et j’ai un oscar, c’est extraordinaire. C’est même encore mieux que ce que je pensais qu’il pouvait m'arrive, même dans mes rêves je ne pensais pas à ça ! ". Ce rêve éveillé se poursuivra jusqu'en 2023 avec Castres et pourquoi pas à plus haut niveau. Ce jeune de 24 ans a en tout cas toutes les qualités pour faire partie des meilleurs joueurs français à son poste dans les années à venir.

Top 14 - Castres Olympique - Gaetan Barlot au mileu de ses coéquipiers après son essai contre Pau. (27/03/2021)

Top 14 - Castres Olympique - Gaetan Barlot au mileu de ses coéquipiers après son essai contre Pau. (27/03/2021)Icon Sport

Celui que l'on surnomme Bouli dans les vestiaires (l'origine de ce surnom demeure encore un secret bien gardé) est un grand perfectionniste : " Je suis un peu trop perfectionniste. Je me prends la tête pour des détails qui n’en valent pas forcément la peine. Si je loupe un lancer par exemple je vais être très frustré pendant un moment et je vais avoir du mal à me le sortir de la tête ". Après un lancé, si vous voyez le talonneur froncer les sourcils pendant 10 minutes sur le terrain, vous saurez maintenant pourquoi. Le lancer en touche c'est justement l'un des axes de travail sur lequel Gaetan Barlot aimerait progresser. En plus d'être perfectionniste, c'est un "bosseur". Autrement dit quand il a quelque chose dans la tête, il se donne les moyens de réussir. Auteur de trois essais et titulaire 18 fois sur 21 matchs joués depuis le début de la saison, le talonneur semble être sur la bonne voie pour la suite. D'ailleurs, quand on lui demande ce qu'on pourrait lui souhaiter pour la suite, il y a une seconde d'hésitation et puis : " Mon rêve le plus fou c’est le rugby, c’est avoir un Brenus et des sélections en équipe de France. C’est quand même le but ultime de tous les rugbymans et ce n'est pas donné à tout le monde ".

Par Manon Moreau

Contenus sponsorisés