Icon Sport

Laporte retourne sur le terrain

Laporte retourne sur le terrain
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 24/09/2020 à 21:00Mis à jour Le 24/09/2020 à 21:07

Ce vendredi soir dans la banlieue de Montpellier, à Saint-Jean de Vedas, Bernard Laporte, a repris le cours de sa campagne pour sa réélection. Avec conviction, il a défendu son bilan devant une cinquantaine de personnes dont 20 clubs amateurs représentés.

A peine sorti de son long interrogatoire au Parquet National Financier, Bernard Laporte a repris le cours de sa campagne. Sur le terrain, à la rencontre des clubs, les futurs électeurs, pour un exercice qu’il apprécie et où il excelle. Il est 18h21 précis quand en personne, il demande aux derniers présidents et représentants de clubs qui trainent sur le parvis de la salle des Granges de Saint-Jean de Vedas, commune limitrophe de Montpellier de venir le rejoindre à l’intérieur.

Après avoir dit bonjour à tout le monde, il effectue sous forme tout d’abord d’une allusion – "Cela laisse des traces" après s’être trompé dans l’usage d’un mot – puis en explicitant le déroulé de sa garde à vue. "On avait à cœur avec Serge Simon, de dire notre vérité. Et s’il faut y retourner, on y retournera… Je veux avoir un mot pour Mohed Altrad. Ce que l’on nous a imposé ce n’est pas grave, mais à lui, un homme de 72 ans… C’est quelqu’un qui a juste voulu nous aider et donner de l’argent au rugby amateur. 6,8 millions par an pendant cinq ans pour être sponsor maillot. Il nous a accompagnés pour gagner la Coupe du monde. Alors le faire dormir à 72 ans dans une cellule, c’est scandaleux."

Bernard Laporte

Puis, le président candidat, a défendu avec force et conviction son bilan, avec l’instauration de la démocratie directe, la création des Cadres Techniques de Clubs, la suppression du projet du Grand Stade et le non remboursement d’un emprunt qui coûteraitdes 56 millions d’euros par an, la baisse de la taxation des clubs, … Si lors de la conférence de presse qui avait précédé son meeting, il avait adressé quelques piques aux dirigeants de la LNR, il a durant celui-ci reconnu leur travail et leur initiative sur le projet de la rénovation des indemnités de formation.

Ensuite, Laporte en jetant parfois un coup d’œil sur ses notes, mais en énonçant le plus souvent sans les regarder et avec enthousiasme, ses 15 prochains engagements pour son second mandat. Après un peu plus d’une heure de discours, le président et une partie de ses colistiers dont Serge Simon, Alain Martinez, Christian Dullin mais aussi Alain Doucet se sont prêtés au jeu des questions-réponses.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés