Icon Sport

World Rugby ne renflouera pas les fédérations en difficulté, prévient Pichot

World Rugby ne renflouera pas les fédérations en difficulté, prévient Pichot
Par AFP

Le 15/04/2020 à 14:30Mis à jour

INTERNATIONAL - Le vice-président de World Rugby, Agustin Pichot, a déclaré que les pays de l'hémisphère Sud ne devaient pas s'attendre à des sauvetages financiers pendant l'arrêt des compétitions en raison de la pandémie de Covid-19, tout en mettant en garde contre l'effet domino en cas de chute de l'un d'eux.

L'Argentin, qui a récemment déclaré sa candidature à la présidence de l'instance mondiale face à l'actuel numéro un Bill Beaumont, a rejeté ainsi la possibilité évoquée dans les médias d'un renflouement de la fédération australienne, confrontée à de graves difficultés financières et dont les pourparlers avec les joueurs sur une réduction des salaires restent bloqués. "Si l'Australie chute, elle frappera directement la Nouvelle-Zélande, puis l'Afrique du Sud et l'Argentine, nous tomberons donc tous. Il n'y a pas de voie individuelle", s'est pourtant inquiété l'ancien capitaine des Pumas sur Sky Sport NZ, estimant la perte à 400 millions de livres (environ 460 millions d'euros) si les équipes de l'hémisphère Sud ne pouvaient pas jouer cette année.

"World Rugby n'a pas 400 millions de livres (...) et apporter une aide pour un problème de trésorerie ne règlerait pas les problèmes que l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Afrique du Sud, l'Argentine auront si aucun match n'est joué cette année", a-t-il estimé. "Je crois fermement que cette crise va mettre les pays à genoux pour la première fois dans l'histoire du professionnalisme. Et nous avons besoin d'une solution", a ajouté Agustin Pichot.

Rugby Championship - Waisake Naholo (Nouvelle-Zélande) contre l'Australie

Rugby Championship - Waisake Naholo (Nouvelle-Zélande) contre l'AustralieIcon Sport

Le bouleversement du calendrier sportif entraîné par la propagation du coronavirus a amené le président de la Sanzaar, l'instance organisatrice des compétitions de l'hémisphère Sud, à envisager de tenir en parallèle le Super Rugby (clubs) et le Rugby Championship (équipes nationales). Agustin Pichot a par ailleurs suggéré d'intégrer les Fidji et le Japon au Rugby Championship, qui confronte pour l'instant la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Afrique du Sud et l'Argentine, afin de développer le jeu et élargir le marché.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés