Other Agency

International - Une immersion japonaise pour les Clermontois

Une immersion japonaise pour les Clermontois

Le 01/02/2019 à 16:20

INTERNATIONAL - Arrivés ce lundi au Japon pour y disputer une rencontre face à une sélection des meilleurs joueurs de la Top League, les Clermontois profitent pleinement de cette semaine placée sous le signe du rugby et surtout de la découverte.

C’est dans le centre du Japon, à Gifu, non loin de Nagoya, que les Clermontois sont arrivés ce lundi. Représentant du Top 14 pour disputer un match caritatif contre une sélection des meilleurs joueurs de Top League, le championnat japonais, l’ASM est aussi partie prenante d’un rapprochement entre les rugbys français et japonais. Et après un périple qui les aura vu passer par Paris et Séoul, les Jaunards ont pris leurs marques à côté du Gifu Nagaragawa Stadium, enceinte d’un peu plus de 25 000 places qui n’accueillera pas la prochaine Coupe du Monde mais qui sera le théâtre de leur duel amical qui aura lieu ce samedi (6h05, HF).

" C’est une expérience enrichissante et on ne voulait pas la laisser passer "

Cette immersion au pays du Soleil-Levant sur une semaine qui aurait pu voir les joueurs partir en sélection ou prendre quelques jours de congés a suscité une vraie excitation au sein du club, du président au staff en passant par les joueurs. "C’est une expérience enrichissante et on ne voulait pas la laisser passer quand on nous a proposé cette opportunité de venir représenter le Top 14. On parle souvent du respect dans le rugby et les valeurs prennent tout leur sens ici", confie Franck Azéma. Pour l’entraineur auvergnat, "c’est toujours important pour une équipe d’être capable de s’adapter et à travers ces voyages, c’est exacerbé."

Mais il n’est pas forcément toujours facile d’échanger du fait de la barrière de la langue… Les sourires et le salut japonais permettent de briser la glace tout comme "la chance d’avoir dans notre effectif un melting pot en termes de nationalités qui est intéressant. Des garçons ont soit déjà joué ici, connaissent ou ont des amis dans la région donc ça facilite." C’est le cas notamment du Samoan Tim Nanaï-Williams qui a évolué deux saisons aux Ricoh Black Rams, club basé à Tokyo. Et voilà également l’occasion de tester l’engouement des Japonais pour le rugby à quelques mois de la première Coupe du Monde organisée sur le sol asiatique.

" On essaie de profiter de ce voyage pour découvrir cette culture "

Si de l’aveu de tous, le programme est moins intense en termes d’entrainements avec des séances en matinée, cela laisse du temps pour s’offrir une première approche de la culture japonaise. Outre la découverte du shiatsu pour récupérer du voyage, la cuisine traditionnelle est un élément central. "On essaie de profiter de ce voyage pour découvrir cette culture. On a fait pas mal de restaurants et on s’est pas mal baladé dans Gifu. On alterne entrainement, visites et découvertes", précise Damien Chouly, invité mercredi avec ses coéquipiers dans une fabrique ancestrale de sabres pour s’exercer au maniement de l'arme des samouraïs.

La très grande majorité des 26 joueurs à avoir fait le déplacement à l’autre bout du monde n’étaient jamais venus au Japon et cela se ressent avec des regards attentifs en toutes circonstances. "C’est une expérience différente et c’est une belle opportunité qui nous a été donnée", insiste le capitaine clermontois qui veut prendre cette semaine "comme une opportunité de continuer à travailler après la défaite contre Castres, et pour représenter les équipes françaises et le Top 14 en s’appliquant à produire du beau jeu. On a été invité pour faire le jeu de Clermont", face à un adversaire réputé également pour son côté joueur.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0