Icon Sport

Le Pays de Galles, prime à la régularité

Le Pays de Galles, prime à la régularité
Par Rugbyrama

Le 21/08/2019 à 17:17Mis à jour Le 21/08/2019 à 17:18

INTERNATIONAL - Première nation mondiale pour la première fois de son histoire, le Pays de Galles n’a, certes, pas battu la Nouvelle-Zélande depuis 66 ans. Mais son classement récompense sa régularité au plus haut niveau alors que dans le même temps, les Blacks se sont montrés plus inconstants qu’à leur habitude.

Le Pays de Galles est officiellement devenu, ce lundi 19 août 2019, la quatrième nation à occuper la tête du classement mondial World Rugby. Après l’Afrique du Sud, l’Angleterre, et, bien sûr, les All Blacks, qui occupaient ce trône sans discontinuer depuis 2009. Soit 509 semaines. Leur lourde défaite en clôture du Rugby Championship face à l’Australie (47-26), sixième nation mondiale, a ouvert la porte aux Gallois. Si les coéquipiers d’Alun Wyn Jones n’ont pas saisi l’opportunité dans un premier temps (défaite 33-19 à Twickenham contre le XV de la Rose), ils se sont repris ce week-end dans leur antre de Cardiff face à ces mêmes Anglais (13-6). Et sont ainsi grimpés sur le trône du rugby mondial pour la première fois de leur histoire.

Cette nouvelle hiérarchie mondiale n’a pas manqué de faire grincer des dents, certains observateurs n’hésitant pas à souligner les fluctuations hebdomadaires incessantes du classement World Rugby et un manque de cohérence quant aux dernières confrontations entre Gallois et Néo-Zélandais. En effet, les All Blacks restent sur une incroyable série de 30 victoires de rang face au XV du Poireau et présentent un taux de victoires de 91.2 %. La dernière victoire des Gallois remonte à 1953.

100 % de victoires contre le Top 4

Le classement World Rugby, créé en 2003, ne prend pas en compte l’historique des confrontations entre les nations. Le classement fonctionne par échange de points. Lors d’une confrontation, une équipe gagne ainsi plus ou moins de points en fonction, notamment, du rang occupé par son adversaire. Plus l’écart au classement avec son adversaire est grand, dans un sens comme dans l’autre, plus le nombre de points à gagner (ou à perdre) est important.

Ainsi, le Pays de Galles, qui compte 11 victoires en 12 matches lors de ses douze derniers matches, a affronté trois équipes membres du Top 4 : l’Angleterre, 4e, la semaine dernière ; l’Angleterre encore lors du Tournoi des VI nations, alors 3e ; et l’Irlande, 2e, également lors du Tournoi. Et à chaque fois, les joueurs de Warren Gatland l’ont emporté. Sur la même période, les Blacks ont joué 14 matches, avec un bilan de 11 victoires, 1 nul et trois défaites. À deux reprises, ils ont affronté des équipes du Top 4 mondial. S’ils ont battu les Anglais (4e) en novembre dernier, ils perdaient la semaine dernière en Irlande (2e).

Le Pays de Galles, 7e nation mondiale avant de débuter sa tournée d’été en 2018, a enchaîné les victoires depuis. La Nouvelle-Zélande s’est montrée plus inconstante, en particulier cet été, avec deux victoires, un nul et une défaite en quatre matches. Et une défaite face à l’Australie, 6emondial, coûte évidemment plus cher en termes de points qu’une défaite face à l’Angleterre, 4e. Le classement World Rugby vient donc logiquement récompenser un Pays de Galles régulier - 90.9 % de victoires sur les douze derniers mois - aux dépens d’une Nouvelle-Zélande vacillante, avec "seulement" 73.3 % de victoires en douze mois.

Par Clément ARGOUD

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0