Icon Sport

"Interdire le rugby aux personnes trans est honteux" peste Ellia Green, championne olympique à 7

"Interdire le rugby aux personnes trans est honteux" peste Ellia Green, championne olympique à 7
Par Rugbyrama

Le 17/08/2022 à 17:10Mis à jour Le 17/08/2022 à 17:20

INTERNATIONAL - Dans un entretien accordé au Sydney Morning Herald, Ellia Green, ancienne championne olympique de rugby à 7 a réagi à la décision des Fédérations anglaises et irlandaises, de seulement autoriser le rugby de contact en catégorie féminine à celles dont le sexe a été enregistré comme féminin à la naissance. Une décision excluant alors les joueuses transsexuelles.

"Interdire les personnes trans de pratiquer du sport est honteux. Cela ne va faire qu'empirer le taux de suicide et de maladies mentales." Ancienne championne olympique à 7 avec l'Australie en 2016, Ellia Green s'est aujourd'hui offusqué des récentes mesures prises par les Fédérations irlandaises et anglaises, qui concernent l'éligibilité des joueuses transsexuelles dans la pratique du rugby. "Des recherches récentes fournissent des preuves qu'il existe des différences physiques entre les personnes dont le sexe défini à la naissance est masculin et le sexe qui défini à la naissance comme féminin. Les avantages en termes de force, d'endurance et de physique apportés par la puberté masculine sont significatifs et conservés même après la suppression de la testostérone", avait communiqué la Fédération Irlandaise.

Cette dernière en avait conclu ceci : "La nouvelle politique, qui est conforme à celle de World Rugby, de la RFU (Angleterre, NDLR) et d'autres instances dirigeantes, signifiera que le rugby de contact pour les joueurs de la catégorie féminine est limité à ceux dont le sexe a été enregistré comme féminin à la naissance. Dans la catégorie masculine, les joueurs dont le sexe est enregistré à la naissance comme étant féminin peuvent continuer à jouer s'ils fournissent un consentement écrit et qu'une évaluation des risques est effectuée."

Dans le Sydney Morning Herald Ellia Green, qui est devenu un homme après son titre de champion olympique, n'a pas caché sa colère en disant trouver tout cela "honteux" et avoir peur des reombées. Green partageait aussi son expérience : "C'est ce qui m'est arrivé. Ma carrière de rugby a pris fin et je faisais des aller-retour dans des établissements de santé mentale pour des problèmes graves." Aujourd'hui retraité, Ellia Green a confié vouloir désormais défendre les autres pour les années à venir.

Contenus sponsorisés