Vidéo - Immersion en mécanique pour Dulin et Gérondeau... Découvrez leur journée avec l'armée de l'air

02:36

Immersion en mécanique pour Dulin et Gérondeau... Découvrez leur journée avec l'armée de l'air

Immersion en mécanique pour Dulin et Gérondeau... Découvrez leur journée avec l'armée de l'air
Par Midi Olympique

Le 18/11/2021 à 19:04Mis à jour

Contenu Sponsorisé

VIDÉO - Brice Dulin et Camille Gérondeau ont eu le privilège, cet été, d’approcher au plus près un Mirage 2000, avant de mettre le mécanicien chargé de la visite à l’épreuve du ballon ovale. Rafraichissante rencontre organisée en terrain militaire aérien, près de La Rochelle.

"Je me suis engagé à ne pas parler du Stade toulousain !" L’Adjudant-chef Simon a l’esprit taquin au moment d’accueillir Brice Dulin, sur sa pelouse à lui. Ne cherchez pas les perches ni les poteaux d’en-but, nous voici dans un hangar, où trône un massif avion de chasse. Le Mirage 2000, véritable symbole de l’armée de l’Air et de l’Espace. Bienvenue à la base aérienne 721 de Rochefort, une quarantaine de kilomètres au sud de Deflandre, mythique antre du Stade rochelais où l’arrière international a pris ses quartiers à l’été 2020.

Dans le genre chambreur, l’arrière international n’est pas en reste. Il a même une sacrée réputation en la matière dans le monde de l’ovalie. Presque aussi reconnue que son statut de serial réceptionneur de chandelles. Alors quand son regard croise celui du second invité du jour, Camille Gérondeau, ça fuse : "Désolé, on aurait dû le raser, Monsieur "touffu", pour une immersion totale." Le flanker à la crinière de Lion éclate de rire. C’est parti pour trois heures de franche rigolade, entrecoupées de moments bien plus sérieux. Voire philosophiques. Ces trois hommes-là étaient fait pour se rencontrer, ici-même, en ce mercredi estival.

Questions pour inspection

L’Adjudant-chef Simon est mécanicien aéronautique depuis vingt ans. Ses deux atypiques visiteurs faisaient encore leurs classes au collège quand lui a commencé sa formation militaire. Ce qui ne l’empêche pas, passionné qu’il est, de se sentir encore "comme un gosse en entendant le démarrage d’un Rafale." Point de vol au programme aujourd’hui pour le duo en tenue d’aviateur, mais une minutieuse découverte des entrailles du Mirage. Cela fait belle lurette que celui-ci ne fend plus le ciel. Sa carcasse est devenue un outil de laboratoire pour les apprentis mécaniciens. "On va commencer par faire un tour de l’avion, propose l’instructeur. Avant chaque vol, il faut vérifier train d’atterrissage, pneus, câblages, circuits hydrauliques, freins, etc. Ça prend quand même 45 minutes, si l’on est expérimenté. C’est inimaginable le nombre de petits défauts - environ 40% des pannes - détectés uniquement à l’œil nu."

Immersion en mécanique pour Dulin et Gérondeau... Découvrez leur journée avec l'armée de l'air

Immersion en mécanique pour Dulin et Gérondeau... Découvrez leur journée avec l'armée de l'airMidi Olympique

Brice Dulin et Camille Gérondeau se penchent, inspectent, contrôlent. Et posent tout un tas de questions. Parfois des colles, même. "Je suis venu ici avec beaucoup de curiosité. Ça me permet de me détacher du rugby et me vider la tête. Il y aussi autre chose, à côté. J’ai toujours mené ma carrière de cette manière-là", glisse, fasciné, l’actuel joueur du SU Agen qui travaille d’ailleurs sur l’ouverture d’un restaurant à Bordeaux. "Les avions comme ça, on les voit plus souvent dans les airs, rarement de près. C’est un régal d’avoir une telle opportunité. Je suis impressionné", confesse à son tour l’ancien Racingman après quelques minutes passées assis dans l’étroit cockpit, devant un panneau de commandes à en désorienter plus d’un. Son coéquipier du jour, lui, du haut de son mètre quatre-vingt-quatorze, n’a pas osé y caser sa grande silhouette. S’en suit un long temps d’échange, pour évoquer les parcours, souvenirs et projets respectifs de chacun. L’importance de la famille, aussi, en parallèle de carrières passées parfois loin des siens, en opération à l’étranger comme en déplacement dans d’autres stades. L’Adjudant-chef prend alors un ton plus grave : "Un militaire a besoin du soutien inconditionnel de ses proches. J’ai vécu des gros coups durs dans ma carrière." "De notre côté, il y a les réseaux sociaux et les critiques. Ça impacte nos proches. Les gens peuvent être très durs", grimace Gérondeau, avant de revêtir une tenue bien plus habituelle.

"Des choses complètement surréalistes"

16h, inversion des rôles. Direction l’un des terrains de sport extérieur de la base aérienne. "Ne te casse pas, hein", lance un collègue du professionnel de la mécanique. "Ne t’inquiète pas, j’ai souscrit une assurance", rigole le militaire désormais en short. Retour en enfance pour celui qui jouait au rugby, gamin. Atelier touche. "On va vous lifter, prévient coach Gérondeau. Vous sautez pendant que Brice lance le ballon. Restez droit comme un "i", surtout." Le déséquilibre de la première tentative est vite corrigé. On passe à la réception d’un jeu au pied. Là encore, premier jet compliqué. Le capricieux ballon ovale lui rebondit en pleine figure. "J’ai l’impression de te voir, Camille", charrie Dulin, avant de féliciter l’Adjudant-chef Simon sur ses interventions suivantes : "C’est validé. Disponible Top 14 ou Pro D2, spécialisation préparation d’apéro et massage des pieds ! Ne pas oublier sur le CV les petits détails qui font la différence avec la concurrence." L’expérimenté mécanicien est aux anges : "C’est aussi pour vivre des instants pareils que je suis dans l’armée de l’Air et de l’Espace. Des choses complètement surréalistes et qui ne peuvent arriver que dans cette merveilleuse institution." Sans cette singulière rencontre, sans doute n’aurait-il jamais reçu, des mains de Camille Gérondeau, un maillot – qu’il ne lavera "jamais" - du SU Agen, son club de cœur.

Contenus sponsorisés