Icon Sport

Procès "Laporte-Altrad" - Jour 9 (3/3) : "vous avez violé la présomption d'innocence !"

Procès "Laporte-Altrad" - Jour 9 (3/3) : "vous avez violé la présomption d'innocence !"
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 21/09/2022 à 20:50Mis à jour Le 24/09/2022 à 14:25

Hier soir, le parquet financier a retenu pour Serge Simon la « prise illégale d’intérêts » et aujourd’hui, le vice-président de la FFR encourt une peine d’un an d’emprisonnement dont six mois avec sursis, une amende de 10 000 euros et l’interdiction d’exercer toute fonction dans le monde du rugby pendant deux ans. Pour ses avocats, "la relaxe s’impose". Voici, à leurs yeux, pourquoi…

Serge Simon ? En théorie, le vice-président de la FFR était, pour avoir demandé à Joël Dume, alors patron des arbitres, d’envoyer un directeur de jeu sur le match Montpellier / Racing précédemment reporté par la Ligue en mars 2017, le prévenu le moins menacé. Néanmoins, le parquet financier a retenu pour lui la "prise illégale d’intérêts" et aujourd’hui, Simon encourt donc une peine d’un an d’emprisonnement dont six mois avec sursis, une amende de 10 000 euros et l’interdiction d’exercer toute fonction dans le monde du rugby pendant deux ans. Maître Sylvain Galinat, l’un de ses avocats, avançait dans sa défense : "A ce sujet, Joël Dumé dit aux enquêteurs : "La discussion que j’ai eue dans la semaine avec M. Simon m’a conforté dans l’opinion que j’avais sur la présence possible de l’équipe de Montpellier sur le terrain. Il nous fallait donc la faire constater par un arbitre." M. Simon n’a rien imposé à personne. Il a fait partie d’une chaîne de décisions, voilà tout. C’est trop peu, la relaxe s’impose". A la suite de Galinat, maître Pierre Blazy, l’autre avocat de Serge Simon, anaysait : "Mon client a tous les droits du citoyen qui n’a jamais été condamné. Il a le droit de vous parler d’égal à égal, monsieur le procureur. Mais vous violez le principe de la présomption d’innocence. Vous avez mangé cinq ans de sa vie avec votre histoire... " Le délibéré sera connu le mardi 13 décembre à 13h30.

Contenus sponsorisés