Icon Sport

Champions Cup - Sale-Clermont (13-22) - Clermont garde son destin en main et attend les Saracens

Clermont garde son destin en main et attend les Saracens

Le 17/01/2015 à 20:22Mis à jour Le 17/01/2015 à 21:09

Solide et appliqué, Clermont n'est pas tombé dans le piège de Sale (13-22) et reste leader de la poule 1. C'est l'essentiel avant le match capital face aux Saracens la semaine prochaine au Michelin.

Et si ce succès arraché à Sale (13-22) était fondateur pour le reste de la saison de Clermont ? Certes, cette victoire revêt moins de prestige que l'exploit signé à l'automne sur la pelouse du Munster, une première pour un club français. Mais elle pourrait entraîner des conséquences bien plus grandes. Comme un quart de finale à domicile par exemple.

Les Jaunards devront cependant franchir un dernier obstacle: vaincre les Sarracens la semaine prochaine. Et pour y parvenir, ils s'inspireront certainement de l'état d'esprit affiché ce samedi. Après une première période ultra-dominée sans parvenir à concrétiser, les Auvergnats ont en effet affiché une combativité à toute épreuve pour aller chercher la victoire au moment même où le match semblait leur échapper. 

Lopez à la perfection

Les choses se sont en effet compliquées dès le retour des vestiaires. ​D​'abord avec un carton jaune infligé à Wesley Fofana pour un plaquage dangereux (47e), puis avec un essai de pénalité assorti là aussi d'un carton jaune à Jamie Cudmore quelques instants plus tard (10-6, 52e). Deux décisions qui allaient faire bondir les supporters clermontois. Car si elles pouvaient apparaître justifiées quoique sévères, elles intervenaient surtout après quelques "oublis" de l'arbitre gallois M. Davies sur des fautes anglaises.

Utilisant leur esprit de révolte plutôt que de ruminer leur frustration, les Jaunards allaient cependant parvenir à renverser la rencontre. Camille Lopez, impérial dans le jeu courant​et auteur d'un sans faute face aux perches, convertissait ce sursaut en points. Répondant ainsi du tac au tac à Danny Cipriani dans un duel de buteurs haletant. La délivrance allait finalement intervenir à trois petites minutes de la sirène. Si l'intenable Nick Abendanon avait tout tenté en vain dans le premier acte, ce sont les avants qui allaient apporter le salut. Derrière une mêlée dominatrice, Fritz Lee chargeait sur une vingtaine de mètres et s​'écroulait dans l'en-but ​avec l'appui de ses partenaires​. Le traquenard chez la lanterne rouge de la poule 1 ​était évité. La Yellow Army pouvait respirer. Et la préparation du choc contre les Sarries pouvait déjà débuter.

Contenus sponsorisés
0
0