Rugbyrama

Un jour, un joueur : Poirot, leader en puissance (33/37)

Un jour, un joueur : Poirot, leader en puissance (33/37)
Par Rugbyrama

Le 13/09/2019 à 14:03Mis à jour Le 13/09/2019 à 14:41

COUPE DU MONDE 2019 - Un jour, un joueur : à quelques semaines de la Coupe du monde, Rugbyrama vous fait découvrir les 37 joueurs de l'équipe de France. Il est l'un des meilleurs piliers du Top 14 et s'impose avec les Bleus sous l'ère Brunel. Attendu au tournant, Jefferson Poirot doit confirmer son statut de leader du XV de France.

2011-2012 : Dans le grand bain en Corrèze

Arrivé à 15 ans au CA Brive en provenance de Lalinde, Poirot est directement considéré comme un espoir du rugby français. Positionné en troisième-ligne pendant un moment, c'est à l'âge de 18 ans qu'il est reconverti en première-ligne. Son envergure et sa technicité en font un pilier explosif. Et rapidement, il se voit propulsé en équipe première.

À 19 ans plus précisément. Et cette saison-là, il dispute cinq matchs de Challenge Européen ainsi que cinq autres de Top 14. Rien à dire, il fait vraiment partie des meilleurs français de sa catégorie d'âge. À tel point que Brive ne réussit pas à le retenir. Poirot repart près de la Dordogne, en Gironde plus précisément pour jouer avec l'UBB. Ces derniers places de gros espoirs en lui, et ne s'y sont pas trompé.

2012 : Le petit nouveau de Bordeaux

Les Bordelais, pour leur retour en Top 14, décident de faire confiance à ce petit jeune très prometteur, fraîchement sorti de la Coupe du monde U20 où il a disputé cinq rencontres. Et à cette époque-là, les Girondins n'avaient pas la même profondeur d'effectif qu'aujourd'hui. C'est aussi pour cela que Poirot est directement considéré comme un remplaçant en puissance malgré son jeune âge. Résultat ? Vingt-quatre matchs joués pour sa deuxième saison dans l'Élite, dont dix-huit en championnat. Malgré ses quatre titularisations, il rentre à chaque fois et fait du très bon travail en mêlée. Surtout, il inscrit deux essais ce qui prouve sa mobilité dans le jeu.

Puis, année après année, le pilier gauche confirme tout le bien que l'on pense de lui. Cela lui vaut une première convocation, en 2016, avec l'équipe de France.

2016 : Un nouveau statut d'international

C'est bien le 29 décembre 2015 qu'il est appelé pour la première fois avec les Bleus, pour préparer le futur VI Nations. Et cela, il le doit à une saison précédente particulièrement aboutie. En effet, 23 matchs en Top 14 et une constance impressionnante. C'est donc tout naturellement qu'il est le pilier gauche numéro un lors du Tournoi. Cinq matchs, quatre titularisations et des prestations convaincantes. À partir de là, Jefferson Poirot ne perdra plus sa place avec le XV de France, hormis lorsqu'il est blessé. Son nouveau statut de joueur international, il l'assume parfaitement. Y compris en championnat. Un grand joueur se forme petit à petit.

2018-2019 : Co-capitaine de l'UBB

Au club depuis de très nombreuses saisons, c'est tout naturellement que le staff bordelais le désigne co-capitaine de l'équipe, aux côtés de Jandre Marais, l'autre leader charismatique des Girondins. Malheureusement, des pépins physiques ne lui permettent pas d'être titulaire à chaque fois et ses coupures internationales aussi. Mais lorsqu'il est sur le terrain, il se donne à 100 % et drive son équipe à merveille. Devenu incontournable dans son club, Jefferson ne permet cependant pas à l'UBB de se qualifier pour les phases finales du Top 14. Conscient que Bordeaux a souvent du mal en fin de saison chaque année, il compte sur l'arrivée de Christophe Urios pour redonner de l'allant à l'effectif. Ce dernier l'a d'ailleurs d'ores et déjà nommé capitaine pour cette nouvelle saison.

Août 2019 : Patron des Bleus

Déjà capitaine avec son club, Jefferson Poirot se voit promu avec le XV de France le 17 août dernier, contre l'Écosse. Et ce, notamment grâce à la titularisation de Camille Chat à la place de Guilhem Guirado. Évidemment, la non-sélection de Mathieu Bastareaud joue beaucoup mais le pilier bordelais est un leader de vestiaire né. Joe Worsley l'affirmait d'ailleurs en cours de saison dernière : "Jefferson est très important pour le groupe. Il est au club depuis de longues années et tout le monde à confiance en lui. Il inspire le respect".

Tournoi des 6 Nations 2019 - Jefferson Poirot (France) contre le Pays de Galles

Tournoi des 6 Nations 2019 - Jefferson Poirot (France) contre le Pays de GallesIcon Sport

Selon tous les observateurs, le joueur de 26 ans a tout du futur grand capitaine français, lorsque Guirado se retirera. Déjà promu à deux reprises, la Coupe du monde pourrait lui servir de tremplin afin de s'affirmer. Les cartes sont entre ses mains.

La décla' :

"Depuis quatre ans, notre capitaine Guilhem Guirado donne son corps. J'ai envie d'être à son niveau. Ensuite, ce sera de gérer les situations un peu critiques, de garder son sang-froid. Et puis, faire les bons choix au bon moment "

La fiche technique :

Jefferson Poirot – 26 ans (1er novembre 1992)

Pilier – 1,81m – 123 kg

Clubs : Brive (2011-2012) – Bordeaux-Bègles (depuis 2012)

En équipe de France : 29 sélections

Palmarès en club : Néant

Mathieu Vich

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0