Icon Sport

Dupont décrypte le tirage au sort des Bleus

Dupont décrypte le tirage au sort des Bleus
Par Rugbyrama

Le 14/12/2020 à 15:47Mis à jour Le 14/12/2020 à 19:55

COUPE DU MONDE 2023 - Après le tirage au sort des Poules de la Coupe du monde 2023, on connaît les futurs adversaires des Bleus lors de la phase préliminaire. Les partenaires d'Antoine Dupont affronteront la Nouvelle-Zélande et l'Italie, le demi de mêlée s'est montré impatient à l'idée d'affronter les Blacks.

Que pensez-vous du fait de jouer les All Blacks d'entrée de compétition ?

Ça peut être bien comme pas bien parce que si on se prend les pieds dans le tapis au premier match ça peut devenir compliqué psychologiquement pour le reste.

Quel est votre avis sur cette poule ?

On sait de toute façon que le format et le peu d’équipes qu’il y a que toutes les poules seront relevées. Dans chaque poule, il y aura une équipe qui n’arrivera pas en quart de finale donc ça sera à nous de tout faire pour ne pas faire partie de cette équipe-là.

Vidéo - Revivez le tirage au sort des poules du Mondial 2023 !

01:26:47

Êtes-vous heureux ou inquiet de jouer les All Blacks ?

C’est toujours un challenge excitant de pouvoir jouer contre la Nouvelle-Zélande. De toute façon, on savait que dans le chapeau 1 on allait hériter d’un gros morceau. Le public sera, je pense, ravi que ça soit la Nouvelle-Zélande, car c’est une équipe iconique qui a un passé fort avec l’équipe de France en Coupe du monde où ils se sont rencontrés beaucoup de fois lors de matches épiques.

Aviez-vous une préférence ?

Une préférence non, je pense que c’est toujours compliqué de dire qu’on préfère telle ou telle équipe, car on voit qu’à chaque fois il y a des surprises. Il reste encore trois ans, d’ici-là, il y aura des équipes qui vont progresser, qui vont se renforcer et prendre en confiance, ç’a été le cas du Japon qui a beaucoup progressé entre 2015 et 2019.

Quelle est pour vous la poule de la mort ?

Honnêtement, elles le sont toutes… Dans la poule B, si on regarde le rugby actuel avec l’Angleterre qui domine encore le rugby mondial, le Japon qui ne cesse de nous surprendre et l’Argentine qui vient de battre la Nouvelle-Zélande, honnêtement c’est une belle poule.

" De savoir contre qui on va jouer, ça donne une motivation supplémentaire"

Qu’avez-vous envie de dire au Antoine Dupont de 2023 ?

De travailler ! Si on s’y met en 2023 ça sera trop tard et Bernard nous le répète à chacune de ses interventions qu’il faut travailler au quotidien et que l’objectif ultime pour tout joueur de rugby est de remporter la Coupe du monde, qui plus est quand on la reçoit. C’est un événement d’une ampleur incroyable qu’on a même du mal à appréhender, mais c’est hyper motivant.

Un mot sur l’Italie, le deuxième adversaire des Bleus ?

C’est une équipe toujours compliquée à jouer, car à chaque fois qu’ils jouent contre la France, ils ont une motivation supplémentaire, c’est toujours des matches relevés. On sait qu’à chaque fois qu’on les prend à la légère bien ça se joue toujours à pas grand-chose et comme je disais, il y a encore trois ans, ils ont une jeune génération qui est en train d’émerger et que le staff à envie d’installer donc ça sera une équipe à surveiller, c’est sûr.

Qu’avez-vous ressenti quand vous avez vu les noms s’afficher, notamment les Blacks ?

De suite ça nous fait nous projeter dans la compétition. Comme Bernard l’a dit, c’est aujourd’hui le début de la Coupe du monde. De savoir contre qui on va jouer, ça donne une motivation supplémentaire et ça nous lance vraiment dans la compétition.

Vidéo - Les réactions de nos journalistes sur le choc France - Nouvelle-Zélande de 2023 !

01:21
Contenus sponsorisés